Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour


Le Podcast Journal - podcastjournal.net  

Rechercher un article publié :

 
 

Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net
23/07/2013

REPORTAGE - Les centres de formation: le rêve des jeunes footballeurs


"Les Petits princes" est à l’affiche depuis près de deux semaines, dans les salles de cinéma françaises. Réalisé par Vianney Lebasque, le film raconte le parcours d’un adolescent de 16 ans, recruté dans un centre de formation de football. Enquête sur ces centres qui cristallisent rêves et fantasmes.


Sur les bords des terrains de football, les recruteurs scrutent et prennent des notes. Ici lors de la sélection pour l'Institut national du football de Clairefontaine. Photo (c) M.D.
Sur les bords des terrains de football, les recruteurs scrutent et prennent des notes. Ici lors de la sélection pour l'Institut national du football de Clairefontaine. Photo (c) M.D.

centres_de_formation.mp3 centres_de_formation.mp3  (156.09 Ko)


En 1973 est crée, à Nancy, un "conservatoire du football". Quarante ans plus tard, ce qu’on appelle désormais des centres de formation sont plus d’une quarantaine en France: tous les clubs professionnels de football ont l’obligation d’en posséder un.

Chaque année, ces centres de formation font l’objet de classements dont le plus connu est rendu public par la Fédération Française de Football. Mais si certains centres sont plus réputés que d’autres, tous font l’objet d’une rude compétition pour y entrer. Les prétendants doivent d’abord être "repérés". Pour cela, les clubs ont des recruteurs qui sillonnent les terrains football à la recherche de jeunes talents. Leur terrain de chasse favori: l’Ile de France, véritable vivier d’apprentis footballeurs au potentiel prometteur.


A Clairefontaine, les jeunes sont formés en vue d'intégrer un centre de formation. Mais l'institut devient également un lieu de vie et d'étude pour ces footballeurs en herbe. Photo (c) M.D.
A Clairefontaine, les jeunes sont formés en vue d'intégrer un centre de formation. Mais l'institut devient également un lieu de vie et d'étude pour ces footballeurs en herbe. Photo (c) M.D.
La voie royale pour accéder aux centres de formation est l’Institut National du Football de Clairefontaine, qui recrute des footballeurs d’Ile de France, à 13 ans, en pré formation. Les étapes sont nombreuses pour intégrer Clairefontaine et la dernière épreuve est un stage de quelques jours sur place pendant lequel il faut faire ses preuves et s’illustrer comme un des meilleurs. L’institut forme ses recrues pendant deux ans. Ensuite, la plupart sont repérés et intègrent un centre de formation.

La majorité des centres recrute à partir de la formation, c’est-à-dire à 15 ans. Selon leurs infrastructures, ils accueillent entre 40 et 50 jeunes en formation. A partir de là, les heureux élus viennent généralement vivre au centre et ils devront en permanence dribbler entre le football et les études.

Beaucoup de sacrifices, peu d’élus mais des souvenirs inoubliables

Les centres de formation sont de véritables lieux de vie. Chambres, cantine, salles de jeu ou d’étude, espace télé: les jeunes s’y installent pour plusieurs années et doivent s’y sentir comme chez eux.

Les professionnels de la santé sont également présents dans ces centres: kinésithérapeutes, diététiciens mais aussi psychologues. Car un accompagnement peut être nécessaire pour certains de ces jeunes footballeurs. La plupart quitte le foyer familial à 15 ans et certains deviennent internes dès 13 ans. Le week-end, tous ne rentrent pas chez eux. Chacun de ces pensionnaires sait également que peu d'entre eux pourront réaliser leur rêve: devenir footballeur professionnel.

Quand ils intègrent un centre de formation, les jeunes footballeurs viennent généralement vivre au centre. Photo (c) M.D.
Quand ils intègrent un centre de formation, les jeunes footballeurs viennent généralement vivre au centre. Photo (c) M.D.
Le matin, dans les centres de formation, le réveil sonne rarement après 7 heures. La journée commence par les cours. Mais contrairement aux autres élèves de leur âge, pour ces footballeurs en herbe, les cours du matin s’arrêtent généralement vers 10 heures, ceux de l’après midi vers 15 heures. Ensuite, place au football. Le soir, les sportifs doivent se coucher tôt. Mais avant de regagner leurs chambres, l'heure est aux devoirs.

Les vrais Petits Princes

Quand ces jeunes footballeurs entrent en centre de formation, pas question pour eux en effet d’abandonner leurs études. "On sait bien que peu d’entre nous vont réussir une carrière professionnelle dans le football. Les entraîneurs et les parents nous le répètent souvent" confie Guillaume, un jeune parisien de 15 ans, qui vient d’intégrer un centre de formation. Du coup, la réussite scolaire devient une bouée de secours qui peut s’avérer très utile.

Mais pour ceux qui n’auront pas la chance d’intégrer une équipe professionnelle, toutes ces années en centre de formation ne sont pas perdues. "Pendant les années au centre, on se fait des souvenirs super, inoubliables et on se crée des relations qui resteront toute notre vie. C'est une chance de pouvoir vivre sa passion à fond, avec d'autres jeunes qui partagent cette passion" s'enthousiasme Guillaume. Ces jeunes sportifs apprennent également à devenir autonome et à vivre ensemble, à un âge où on se construit. Ces écoles du football ressemblent alors fort à des écoles de la vie.


Par (dernière modification le 23/07/2013)





1.Posté par Boris le 24/03/2014 09:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonjour MR je me nome kounga egene Boris je suis camerounais j'ai 14 ans je fais 1m 70cm de taill...  

2.Posté par mohamadoukalifa le 05/08/2014 15:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

je aple khalifa je suis béninoins , etant deja ancien jours du club du sahel et de santos fc de m...  

3.Posté par Anis AIT AMIRAT le 10/08/2014 15:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

jeune de 16 ans, 1m70 ,,62 kg, cadet au sein de l equipe de 1 ere division en algerie ( jskabylie...  

4.Posté par nissi mwepu le 16/06/2015 03:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonjour je m'appelle nissi mwepu j'ai 15 ans je suis congolais je vie à Kinshasa jouer au footbal...  

Nouveau commentaire :
Twitter

Veuillez respecter la nétiquette.
Connectez-vous pour communiquer et faire partie du réseau du Podcast Journal! Tous les articles, commentaires, annonces, sujets de forum seront podcastés après une éventuelle modération: nous n'acceptons pas les contenus contraires aux Conditions Générales d'Utilisation, comportant des propos intraduisibles, ayant un aspect militant, incitant à la haine ou à une quelconque discrimination.
L'abonnement aux flux ainsi que l'inscription au Podcast Journal sont gratuits.


Autres articles dans la même rubrique ou dossier:

Le marathon azuréen - 22/11/2016

L'hebdo athlétique - 22/06/2016

L'hebdo athlétique - 14/06/2016

L'hebdo athlétique - 08/06/2016

L'hebdo athlétique - 25/05/2016

L'hebdo athlétique - 17/05/2016

L'hebdo athlétique - 04/05/2016

1 2 3 4 5 » ... 17




Dans nos blogs :

Classement des 5 personnalités qui vont marquer l'année 2017

Sur grand ou petit écran, à la radio ou dans les urnes, ils vont être omniprésents en 2017 grâce à leur culot. Autant donc retenir le nom...

La question du sport au Koweït

Suite au maintien de la suspension du Koweït de toute compétition internationale par le CIO et la FIFA, une session parlementaire...

Koweït-Irak: des relations au beau fixe

A l’occasion de la tenue de la commission ministérielle mixte irako-koweïtienne, le 29 décembre 2016 à Bagdad, 53 accords et mémorandums...



Le Podcast Journal sur :