Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour


Le Podcast Journal - podcastjournal.net  

Rechercher un article publié :

 
 
Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net

Réouverture de l'Institut suédois à Paris


L'Institut suédois rouvre ses portes à Paris le 21 octobre 2017 après six mois de travaux. Rencontre avec Gunilla Norén pour découvrir les changements opérés dans ce haut lieu de culture et d'échange.


Interview

Next Level Craft musikvideo. Photo courtoisie (c) Aia Judes
Next Level Craft musikvideo. Photo courtoisie (c) Aia Judes
itw_gunilla_noren.mp3 Itw Gunilla Norén.mp3  (3.26 Mo)

Gunilla Norén, je vous remercie de m'accueillir dans les coulisses de l'Institut suédois avant sa réouverture. Vous êtes chargée de projet design et responsable de la communication. Pourriez-vous nous dire quelques mots sur ces six mois de travaux à l'Institut?
Cela fait donc six mois que nous sommes fermés au public et cela a vraiment été six mois très denses parce que l'Institut qui existe depuis presque 50 ans n'a jamais effectué de travaux de cette ampleur. On a vraiment mis énormément d'énergie et d'efforts là-dedans. J'espère qu'à la réouverture les gens vont vraiment se rendre compte de l'avant et de l'après.

Qui a eu la délicate mission de marier design suédois contemporain et architecture du XVIe siècle? Pour ceux qui ne le sauraient pas, l'hôtel particulier qui abrite l'Institut suédois date de cette époque.
Oui exactement. C'est TAF Arkitektkontor qui fait partie des studios les plus reconnus en Suède actuellement qui s'en est chargé. Ils sont très primés et très respectés par leurs pairs et par le public. On leur a confié la mission, comme vous dites "la délicate mission" de mettre en valeur aussi bien le patrimoine que le design contemporain suédois.

Pour ceux qui n'ont pas connu l'institut suédois avant les travaux, qu'est-ce qui a changé concrètement?
En fait les travaux ont eu une triple mission. Le premier objectif a été de rendre plus accessibles les locaux. Pour la réouverture, on a franchi la première étape avec la cour, le café, les toilettes pour les personnes à mobilité réduite. Il y a aussi des dispositifs pour les malentendants et les malvoyants. Après on va continuer à rendre d'autres espaces accessibles courant 2018. C'est le premier objectif. Le deuxième objectif était de repenser les espaces, de profiter de cet aménagement pour voir comment le visiteur pourrait mieux vivre l'espace. On a changé certains locaux clés. Il y a une salle d'exposition qui est devenue le café, le café est devenu salle d'exposition, la réception a complètement changé de place. Je pense que les habitués vont être un peu perdus au début mais on a aussi une nouvelle signalétique qui devrait normalement les aider. A cela s'ajoute la troisième mission qui a été confiée à TAF: donner un profil, du caractère, une personnalité à l'aménagement intérieur avec des meubles. C'est pensé. On sent ce design suédois qui est assez connu. On le sent et on le vit.

La réouverture de l'Institut suédois signe l'ouverture de la saison Swedish Design Moves Paris. Quelles seront les thématiques à l'honneur avec cette programmation?
On souhaite développer une réflexion autour de l'importance du design dans le sens large du terme dans les trois domaines que sont le design, la mode et l'architecture; voir quelle importance le design a dans nos vies quotidiennes et comment il peut vraiment être quelque chose de moteur pour une amélioration. C'est pour cela qu'il y aura des afterworks. On réfléchira sur des questions comme quels textiles pour demain. Il y aura des perspectives françaises et suédoises qui vont être partagées. Autre exemple d'afterwork: on réfléchira à comment dépasser les normes établies dans le design. Pas par rapport à ceux qui font partie du métier - combien de femmes, combien d'hommes - mais plutôt quel que soit son genre, comment créer au-delà des normes, sans reproduire les mêmes formes qui ont été faites depuis des siècles pour un certain type de personnes qui sont devenues la norme. Par exemple dans les voitures, pendant très longtemps, on a effectué les crash-tests avec des mannequins homme. C'est très récent qu'on les fasse aussi avec des modèles femme et enfant. Il s'agit de projeter cette perspective dans le design de tous les jours.

L'Institut suédois organise une journée portes ouvertes le samedi 21octobre. Quel est le programme?
Différentes activités de l'Institut suédois vont être mises à l'honneur. On va découvrir avec les cours d'initiation qu'il existe des cours de suédois. On va rencontrer un résident et ainsi découvrir qu'on a six appartements de résidence pour des chercheurs et artistes suédois. Il va créer un atelier éphémère dans le jardin. Il crée des arches de tradition et le public pourra venir à sa rencontre, parler avec lui, s'il est curieux de savoir ce qu'est un designer suédois, un designer tout court, comment créer des arches... C'est vraiment la possibilité de se rencontrer. Ensuite il y aura aussi des ateliers. Il y en aura un lien avec l'exposition "Next Level Craft" et il y aura aussi des ateliers de dessin pour enfants. Tout est pour petits et grands en fait. L'idée est que cette journée portes ouvertes soit vraiment passée à vivre ensemble. Le fil rouge c'est l'idée de la transmission. Si on a un savoir-faire, il faut le transmettre. Ça peut aussi décrire en partie l'exposition "Next Level Craft" qui bien entendu fait partie des activités à vivre, où on parle de l'importance de la créativité des mains. Dans un monde de plus en plus digitalisé, on a tous besoin d'être créatifs. Après chacun va trouver sa voie mais la créativité des mains peut être une solution pour beaucoup de personnes pour mieux vivre dans cette société qui devient en grande partie très digitale.

Avant de se quitter, que puis-je vous souhaiter pour ce nouveau chapitre qui s'ouvre?
Que le public vienne découvrir l'Institut suédois et qu'il soit ravi des changements. Que ce lieu continue, voire devienne peut-être plus encore un lieu de vie, de rencontre où différentes perspectives se mélangent et se confondent. Qu'il y ait un vrai débat. Que ça devienne un vrai lieu d'échanges.


Informations pratiques

L'Institut suédois. Photo courtoisie (c) Vinciane Lebrun-Verguethen.
L'Institut suédois. Photo courtoisie (c) Vinciane Lebrun-Verguethen.
Institut suédois
Collection permanente et expositions temporaires
Horaires d'ouverture:
mardi - jeudi: 14h-20h
vendredi - dimanche: 12h-18h

11 rue Payenne,
75003 Paris
France

Cliquez ici pour accéder au site officiel

Un aperçu de l'Institut suédois avant les travaux


Rédactrice du blog Elle dit 8, auteur du guide Guadeloupe l'Essentiel (Editions Nomades). En savoir plus sur cet auteur
19/10/2017




Autres articles dans la même rubrique ou dossier:

Expo "Ecce Terra" - 18/11/2017

Le "Projet 99" - 29/10/2017

Noon, une voix en or - 23/10/2017

1 2 3 4 5 » ... 78





Dans nos blogs :

Le calvaire des ânes tués pour fabriquer une gélatine

Une nouvelle enquête révèle les dessous du commerce chinois des peaux d'ânes, qui sont bouillies pour produire un "médicament...

Découverte d’une nouvelle espèce d’orang-outan en Indonésie

Pour la première fois depuis 1929, une nouvelle espèce de grands singes a été découverte dans la région de Batang Toru au nord de l’île de...

Une scène de crime pour dénoncer le massacre

Le 1er novembre 2017 une scène de crime géante a attendu les passants à Paris, près du centre Georges Pompidou. A l'initiative de Vegan...



Le Podcast Journal sur :