Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour


Le Podcast Journal - podcastjournal.net  

Rechercher un article publié :

 
 

Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net
Gilles Carvoyeur
24/04/2009

SOF Hyères - Interviews

Vos articles dans votre Podcast Journal


La dernière journée de la SOF a été marquée par deux événements : le retour d'une vigoureuse brise de secteur Est (plus de 20 nouds de vent) et le quasi sans faute tricolore dans les Medal Races. Sur les finales où des Français étaient engagés, ils en ont remporté tout simplement cinq et souvent largement ! Soit par ordre d'apparition sur l'eau : Manu Dyen et Stéphane Christidis en 49er, Xavier Rohart et Pierre-Alexis Ponsot en Star, Nicolas Charbonnier et Baptiste Meyer Dieu en 470 hommes, Ingrid Petitjean et Nadège Douroux en 470 femmes et enfin, Julien Bontemps en planche.
"Mais nous n'étions pas parvenus à terminer dans les trois donc le faire en Medal Race, c'est bien ! Ce matin, nous avions très envie de bien faire. Nous ne savions pas si nous allions bien marcher dans la
brise car c'était une première avec le nouveau mât de la série (moins lourd et plus haut, ndr)"

Manu Dyen : "Nous sommes toujours dans une période où on se cherche un peu y compris pour les réglages. Mais ce qui est positif, c'est notre sérénité. On construit les choses progressivement et donc terminer par notre meilleure place c'est bien, en plus en finale ! 4ème à la SOF, c'est notre meilleur
résultat pour tous les deux dans cette épreuve".


Plus rien à perdre pour Ingrid Petitjean

SOF Hyères - Interviews
Pietro Sibello : "Nous ne nous attendions pas à un début de saison pareil
(ils gagnent Palma et la SOF avant même la Medal Race !). Tout
l'entrainement que nous avons fait avant les JO fait la différence plus le
break de plusieurs mois. Nous revenons à la compétition avec une grosse
envie de naviguer. (Ils avaient fini 4ème aux JO, ndr)"


Interview 470
Pierre Leboucher : "Nous étions partis avec des réglages prévus pour un peu
moins de vent et du coup, on n'était pas très rapides sur le premier bord de
près. Mais au portant, on est bien revenu. On est vraiment content car cela
a été une semaine difficile : j'ai été malade, ensuite on eu un OCS puis une
disqualification et tout cela nous a coûtés beaucoup de points et on
parvient quand même à atteindre le podium ! On n'a rien lâché. C'est
encourageant pour la suite".

Nicolas Charbonnier : "Ce matin, je n'avais vraiment pas envie de courir
alors on s'est débrouillés pour finir vite ! (rire). Vu la semaine que nous
venons de vivre, gagner la Medal Race et terminer 4ème à un point du podium,
c'est bien. Le stage équipe de France qui a précédé la SOF était bien mais
du coup, nous n'avons pas pu nous entraîner sur l'eau. Ensuite, j'ai été
malade et ce matin encore c'était limite (en rigolant Baptiste Meyer dira
que Nicolas toussait tellement qu'il avait l'impression d'avoir un moteur
hors bord derrière !). Et puis surtout nous n'avons pas été inspirés. On
peut ajouter que nous n'avions pas mis nos voiles neuves en pensant qu'il y
aurait du vent et cela ne nous a pas aidés. Ce matin, nous avons choisi le
bon bord de près et après, cela a été très vite. Terminer premier à Palma et
4 ici c'est une bonne base de départ pour un équipage qui commence !"

Ingrid Petitjean :
"Aujourd'hui nous n'avions pas grand-chose à perdre. On
a voulu faire simple sans trop regarder où étaient les autres. Pourtant nous
n'avons pas pris un bon départ car on a été gênée par les Allemandes. Notre
premier bord a été moyen et après on a été vite au portant. On a réussi
notre empannage et on a bien attaqué le 2ème bord de près : à la dernière
marque, on était en tête. Ensuite, on a accru notre avance. Dans la brise,
on se dit toujours : faire simple, le moins de virement possible et chercher
le bon bord. Vu les bêtises que l'on a fait cette semaine, on se dit que
finir cinq au général démontre qu'on en a sous la pédale. Nous avons réussi
de bons départ et c'était un de nos axes de travail par contre globalement,
nous avons pâti de mauvais choix dans le premier de bord de près. Peut-être
que justement nous n'avons pas navigué assez simplement. C'est vrai que je
suis arrivée avec une bonne « crève » et de la fatigue et que cela a joué
sur ma lucidité. Mais au final 3ème à Palma, 5ème ici, c'est positif pour un
redémarrage".


Par Gilles Carvoyeur (dernière modification le 25/04/2009)



Nouveau commentaire :
Twitter

Veuillez respecter la nétiquette.
Connectez-vous pour communiquer et faire partie du réseau du Podcast Journal! Tous les articles, commentaires, annonces, sujets de forum seront podcastés après une éventuelle modération: nous n'acceptons pas les contenus contraires aux Conditions Générales d'Utilisation, comportant des propos intraduisibles, ayant un aspect militant, incitant à la haine ou à une quelconque discrimination.
L'abonnement aux flux ainsi que l'inscription au Podcast Journal sont gratuits.


Autres articles dans la même rubrique ou dossier:

Le marathon azuréen - 22/11/2016

L'hebdo athlétique - 22/06/2016

L'hebdo athlétique - 14/06/2016

L'hebdo athlétique - 08/06/2016

L'hebdo athlétique - 25/05/2016

L'hebdo athlétique - 17/05/2016

L'hebdo athlétique - 04/05/2016

L'hebdo athlétique - 29/04/2016

1 2 3 4 5 » ... 17




Dans nos blogs :

Un orgasme = un arbre planté

Utiliser internet quotidiennement génère une grande quantité d’émissions de CO2. Grâce à des opérations ponctuelles ou des actions longue...

20 ans après, les pesticides sont toujours en moi [Interview]

Après la découverte du virus de l’hépatite C, Marie* apprend que son corps est également perturbé par de nombreuses toxines chimiques. Mais...

L’Amérique post-Trump [Revue de presse]

Trois semaines après l’élection de Donald Trump à la présidentielle américaine, le monde entier s’étonne encore de ce résultat inattendu....



Le Podcast Journal sur :