Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour


Le Podcast Journal - podcastjournal.net  

Rechercher un article publié :

 
 
Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net

J.N.B.L.

Sierra Leone: Les femmes enceintes privées de soins médicaux vitaux

Communication de notre partenaire


Plus d'un an après le lancement du Programme de gratuité des soins, les femmes et les jeunes filles enceintes en Sierra Leone continuent de faire face à de graves difficultés pour accéder aux soins et aux médicaments vitaux lors de la grossesse et de l'accouchement, a déclaré Amnesty International mardi 6 septembre.


Aux termes de ce Programme, toutes les femmes enceintes et les femmes allaitantes doivent bénéficier de soins gratuits dans les centres gérés par le gouvernement. Cependant, le nouveau rapport d'Amnesty International intitulé "At a Crossroads: Sierra Leone's Free Health Care Policy" révèle que l'on demande bien souvent à ces femmes de payer les médicaments, qu'elles ne sont pas en mesure d'acheter.

"Le système de santé demeure défaillant à plusieurs égards. Selon les chiffres du gouvernement, depuis la mise en place de cette initiative, le nombre de femmes qui bénéficient de soins prénataux et qui accouchent dans des centres de soins a augmenté. Toutefois, de nombreuses femmes continuent de payer des médicaments de base, malgré la politique de gratuité des soins, et les femmes et les jeunes filles vivant dans la pauvreté n'ont qu'un accès restreint aux soins essentiels lors de leur grossesse et de leur accouchement", a indiqué Erwin van der Borght, directeur du programme Afrique d'Amnesty International.

Le gouvernement de la Sierra Leone a adopté un certain nombre de mesures afin de remédier à ces problèmes. Il a notamment facilité l'accès des femmes aux services de santé, augmenté le salaire des professionnels de la santé et dispensé de nouvelles formations à ces professionnels. Malgré tout, il reste encore beaucoup à faire.
Les procédures actuelles s'appuient sur des ressources très insuffisantes et s'attachent surtout à améliorer les structures existantes, plutôt qu'à lever les obstacles que doivent surmonter les femmes pour accéder aux services de santé. En outre, les femmes et les jeunes filles dont les droits humains sont bafoués n'ont pas accès à de véritables mécanismes de recueil des plaintes.

Une jeune femme de 23 ans qui venait d'accoucher a raconté à Amnesty International :
"Mon bébé pleurait beaucoup et avait de la fièvre. L'hôpital n'avait pas les médicaments nécessaires. Il fallait que je paye. Alors ils m'ont chassée. Je ne sais pas comment porter plainte."

La surveillance et l'obligation de rendre des comptes sont les pierres angulaires du droit à la santé. Un cadre bien établi en la matière constitue le socle du changement, afin que les femmes et les jeunes filles jouissent de leur droit à la santé maternelle et accouchent en sécurité.
Amnesty International salue la réponse positive du ministère de la Santé et des Affaires sanitaires quant à sa volonté d'échanger sur ce rapport ; toutefois, les réformes prévues doivent devenir réalité. L'organisation demande au gouvernement de la Sierra Leone de renforcer et de mettre en place des systèmes de suivi et d'obligation de rendre des comptes pour garantir que les femmes et les jeunes filles puissent avoir accès aux interventions médicales et à des recours effectifs en cas de violations de leurs droits fondamentaux.


* En avril 2010, le gouvernement de la Sierra Leone a lancé son Programme de gratuité des soins pour les femmes enceintes, les femmes allaitantes et les enfants de moins de cinq ans dans tous les centres de soins gérés par le gouvernement.
Ce rapport s'inscrit dans le cadre de la campagne que mène actuellement Amnesty International pour obtenir que les femmes et les jeunes filles en Sierra Leone jouissent pleinement de leur droit à la santé maternelle et de leurs droits en matière de sexualité et de procréation.
Ce travail s'inscrit également dans le cadre de la campagne mondiale d'Amnesty International Exigeons la dignité, qui a démarré en 2009. Cette campagne vise à dénoncer et à combattre les violations des droits humains qui induisent et aggravent la pauvreté.
À travers son travail de campagne sur cette question, Amnesty International promeut l'autonomisation des femmes et des jeunes filles et combat les obstacles auxquels elles sont confrontées pour réaliser leurs droits à la santé maternelle et leurs droits en matière de sexualité et de procréation. Pour plus d'informations, rendez-vous sur la page Exigeons la dignité


10/09/2011








Dans nos blogs :

Le parcours inverse d'un steak

L'association de défense des animaux PETA révèle dans une nouvelle vidéo, la transformation "de l'élevage à l'assiette", montrant comment...

Abécédaire animal en vidéo - R

La série du Podcast Journal Animal présente les animaux à travers des vidéos. Avec la lettre R: renard, requin, rhinocéros... Renard roux...

La ville des chiens schtroumpfés

L'histoire des petits hommes de Peyo est imaginaire, tandis que celle des animaux devenus bleus est bel et bien moche et tristement réelle!...



Le Podcast Journal sur :