Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour


Le Podcast Journal - podcastjournal.net  

Rechercher un article publié :

 
 
Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net
22/06/2017

Sisley, l’impressionniste

La chronique culturelle de Colette


C'est le titre de l'exposition que propose l'Hôtel de Caumont d'Aix-en-Provence Centre d'Art, pour la troisième année consécutive de sa collaboration avec la Fondation Culturespaces, premier opérateur culturel dans le sud de la France. Cette fois, celle-ci s'est alliée au Bruce Museum de Greenwich, Connecticut, pour mettre Alfred Sisley à l'honneur du 10 juin jusqu'au 15 octobre 2017.


sisley_limpressionniste.mp3 Sisley l'impressionniste.mp3  (718.31 Ko)


Une soixantaine d’œuvres, certaines rarement présentées au public, montrent les différentes étapes de la carrière du peintre dans les lieux qu'il a fréquentés et peignait sur le motif. Quand est mentionné le nom de Sisley, on pense immédiatement à Louveciennes, Bougival, Port-Marly, Villeneuve-la-Garenne, Argenteuil, Hampton Court et surtout Moret-sur-Loing où l'artiste a vécu durant les dernières années de sa vie et où il mourut le 29 janvier 1899 et est enterré. Et l'on ne sera pas déçu, tous ces lieux sont abondamment représentés dans les neuf salles de l'exposition. Avec des œuvres provenant de très célèbres institutions telles le Metropolitan Museum of Art de New-York, la National Gallery of Art de Washington, le Cincinnati Art Museum, la Tate et la National Gallery de Londres, les Musées royaux des Beaux-Arts de Bruxelles.
L’exposition qui s'organise de façon chronologique est la première consacrée en France à cet artiste depuis 2002. Le commissaire en est MaryAnne Stevens, historienne de l’art, spécialiste mondialement reconnue de l’artiste et commissaire de nombreuses rétrospectives consacrées à Sisley,
Alfred Sisley est né à Paris le 30 octobre 1839 de parents anglais. Adolescent, il prépare à Londres une carrière commerciale mais très vite on le retrouve dans un atelier parisien où il rencontre Renoir et Monet. Il travaille à leur côté et au Salon de 1866 deux de ses toiles sont acceptées. La guerre de 1870 bouleverse son existence. En 1872, Paul Durand-Ruel lui achète une toile. Ce sera la première de 400 tout au long de la carrière du peintre. En 1876, ceux que Sisley expose lors de la 2e "Exposition impressionniste", reçoivent les plus vifs éloges de la critique. L'intitulé de quelques salles "Au fil des saisons. Bougival", "Entre le ciel et l’eau: Marly-le-Roi et Pont-Marly", "Les voyages en Angleterre" ou "Sisley, gardien de l’impressionnisme" préparent le visiteur à se plonger dans l'univers du peintre. Une nature paisible, des forêts, des effets de lumière sur de calmes rivières, des routes enneigées ou couvertes de givre sous un pâle soleil hivernal...
Sisley n'a pas oublié la patrie de ses parents et s'est rendu à plusieurs reprises en Angleterre, on appréciera les vues de Hampton Court, son palais royal, le pont en fonte et les écluses. On s'arrêtera un moment devant "Sous le pont de Hampton Court", que l’historien de l’art Kenneth Clark, qualifie de "moment parfait de l’impressionnisme".
A partir de 1881, le peintre fréquente Moret-sur-Loing et s'y installe en 1889. Cette localité des environs de Fontainebleau comporte de nombreux bâtiments du Moyen-Âge, il les a peints sous différents angles à divers moments, surtout l'église, et la salle VIII les met particulièrement en valeur. Dans la IXe et dernière, ce sont les ciels dont on peut admirer l'harmonie, au village de Saint-Mammès, confluent du Loing et de son canal.

L'exposition s'enrichit de photographies d'archives des paysages peints par Sisley qui permettent de mieux saisir sa méthode de travail.
Pour compléter la visite, un catalogue richement illustré a été édité aux Éditions Hazan. Des spécialistes éminents y livrent des analyses inédites sur l’artiste et le replacent dans le contexte de l’art du XIXe siècle.

Par ailleurs, un film d’une vingtaine de minutes est projeté tous les jours à l’auditorium. Il présente Paul Cézanne, le peintre symbole d'Aix-en-Provence à travers les grands événements qui ont marqué sa vie et sa création artistique.
On ne peut manquer de signaler qu'il est possible de faire une pause au Café Caumont installé dans les magnifiques salons du rez-de-chaussée de l'hôtel particulier. Il est aussi possible de déjeuner dans ce cadre élégant et même de privatiser les lieux pour des événements.


L'Hôtel de Caumont - Centre d’Art
3 rue Joseph Cabassol 13100 Aix-en-Provence Tél: 04 42 20 70 01
Ouvert tous les jours, de 10 à 19h jusqu'au 30 septembre, de 10 à 18h à partir du 1er octobre. Nocturne le vendredi jusqu'à 21h30.


Par (dernière modification le 22/06/2017)





Autres articles dans la même rubrique ou dossier:

Innsbruck en musique - 19/08/2017

On est stupéfié! - 17/08/2017

Remise en émotion - 07/08/2017

1 2 3 4 5 » ... 76





Dans nos blogs :

Abécédaire animal en vidéo - R

La série du Podcast Journal Animal présente les animaux à travers des vidéos. Avec la lettre R: ragondin, raie, raton laveur... Ragondin...



Le Podcast Journal sur :