Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour


Le Podcast Journal - podcastjournal.net  

Rechercher un article publié :

 
 

Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net
Neela Denath
09/10/2014

TRIBUNE: Le Prix Nobel de la Paix à l’Ukraine

Vos articles dans votre Podcast Journal


Après la désagrégation de l’URSS l’Ukraine a hérité de l’arsenal nucléaire qui a été le troisième dans le monde après les États-Unis et la Russie, y compris 222 porteurs des armes stratégiques (46 missiles balistiques intercontinentaux RS-22 de la dernière génération), près de 1700 charges de combat et quelques centaines de charges de combat nucléaires tactiques. En plus, les bombardiers stratégiques TU-160 et TU-95MC se sont trouvés sur le territoire ukrainien.


Le destin suivant de l’utilisation de l’arsenal nucléaire ukrainien est devenu une des questions les plus importantes du développement de l’État.
En choisissant la voie pacifique de la formation de l’État et ayant obtenu le soutien de la part des joueurs clés sur la scène internationale, les dirigeants ukrainiens ont prononcé le désarmement nucléaire de l’Ukraine et sa dé-privation du statut nucléaire comme leur but.
Les actions de l’État ukrainien ont eu sans exagération la signification globale et sont devenues une contribution sans précédent dans la cause du maintien de la paix et de la sécurité dans le monde entier.

A son tour, le 5 décembre 1994 l’Ukraine, la Fédération de Russie, le Royaume-Uni et les États-Unis ont signé le soi-disant protocole de Budapest, selon lequel les États susmentionnés sont chargés de respecter l’indépendance, la souveraineté et les frontières existantes de l’Ukraine ainsi que s'abstenir de toute agression contre l’Ukraine, y compris de la pression économique.

Suite à la politique ouverte ukrainienne, de la fidélité aux engagements déclarés, ainsi que du respect aux obligations internationales devant ses partenaires, le 2 juin 1996 l’Ukraine a officiellement perdu son statut nucléaire.
Dès ce moment, en dépit des difficultés économiques, les processus politiques intérieurs ainsi que malgré les violations répétés unilatérales des traités de Budapest par la Russie, dans les circonstances actuelles où les formations militaires russes ont violé l’intégrité territoriale de l’État, notamment en 2003 (île Touzla) en excitant le conflit en Ukraine et en soutenant le séparatisme concernant les régions orientales de notre État, le pouvoir ukrainien respecte sans compromis ses engagements internationaux, les principes du développement non-nucléaire du pays et progresse avec assurance vers l’intégration économique et politique dans la communauté européenne.

La fermeture en décembre 2000 par l’Ukraine de la centrale nucléaire de Tchernobyl est devenue le deuxième événement d'intérêt mondial dans le domaine de l’assurance de la sécurité nucléaire. Cette action importante a démontré une bonne volonté de notre État et confirmé ses intentions formulés dans le "Mémoire d'entente" entre le gouvernement ukrainien, ceux des pays de "G7" et la Commission de l’Union Européenne du 25 décembre 1995.
Le 14 décembre 2000 l’Assemblée Générale de l’ONU a adopté à l'unanimité la résolution dans laquelle la fermeture par l’Ukraine de la centrale nucléaire de Tchernobyl a été estimé comme une contribution remarquable dans l’élimination des conséquences de la plus terrible catastrophe dans l’histoire de l’humanité.

En 2010, à la veille du Sommet de Washington consacré à la sécurité physique nucléaire, l’Ukraine a décidé de refuser l’utilisation et le stockage de l’uranium fortement enrichi sur son territoire. L’Ukraine a pris une décision fondamentale d’enlever le combustible nucléaire "frais" et appauvrir du territoire du pays ce qui est une autre contribution au développement de l’initiative de la réduction globale de la menace nucléaire.

L’Ukraine est devenu un exemple de la prévoyance et de la pondération dans le domaine de l’assurance de la sécurité globale. L’attribution du Prix Nobel dans le domaine de la paix à l’Ukraine sera une stimulation pour la consolidation de tout le monde dans le refus de l’accroissement du potentiel nucléaire. Notamment, le principe de la destruction générale des armes nucléaires et de la réduction des dépenses de guerre a été appuyé unanimement et formulé dans la Déclaration adoptée par les lauréats du Prix Nobel dans le domaine de la paix pendant le Sommet de Varsovie en 2013.

Aujourd’hui, dans les conditions où il y a encore des pays qui font tout leur possible pour obtenir les armes nucléaires, l’attribution du Prix Nobel dans le domaine de la paix à l’Ukraine - qui a démontré d’une manière la plus démonstrative sa volonté de se débarrasser de ce type d'armes - est très importante pour la réalisation des idées du monde tout à fait libre des armes nucléaires.

L’Ukraine mérite le Prix Nobel dans le domaine de la paix pour sa contribution dans la sécurité nucléaire et la sécurité de l’utilisation de l’énergie nucléaire dans le monde. Ce pays refuse la thèse "Qui veut la paix, prépare la guerre nucléaire" et démontre par sa propre expérience que le Monde peut avoir l’avenir seulement avec la voie non-nucléaire du développement. La course aux armements nucléaires est un coin perdu d’où l’autodestruction n’est qu’un seul sorti pour le peuple.


D'après CNN


Par Neela Denath (dernière modification le 09/10/2014)




Nouveau commentaire :
Twitter

Veuillez respecter la nétiquette.
Connectez-vous pour communiquer et faire partie du réseau du Podcast Journal! Tous les articles, commentaires, annonces, sujets de forum seront podcastés après une éventuelle modération: nous n'acceptons pas les contenus contraires aux Conditions Générales d'Utilisation, comportant des propos intraduisibles, ayant un aspect militant, incitant à la haine ou à une quelconque discrimination.
L'abonnement aux flux ainsi que l'inscription au Podcast Journal sont gratuits.


Autres articles dans la même rubrique ou dossier:

Guerres hors la loi - 14/11/2016

1 2 3 4 5 » ... 55




Dans nos blogs :

Un orgasme = un arbre planté

Utiliser internet quotidiennement génère une grande quantité d’émissions de CO2. Grâce à des opérations ponctuelles ou des actions longue...

20 ans après, les pesticides sont toujours en moi [Interview]

Après la découverte du virus de l’hépatite C, Marie* apprend que son corps est également perturbé par de nombreuses toxines chimiques. Mais...

L’Amérique post-Trump [Revue de presse]

Trois semaines après l’élection de Donald Trump à la présidentielle américaine, le monde entier s’étonne encore de ce résultat inattendu....



Le Podcast Journal sur :