Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour


Le Podcast Journal - podcastjournal.net  

Rechercher un article publié :

 
 

Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net
16/10/2014

Tribune: Les autres facettes du pays du sourire


Il n'est toujours pas aisé pour un Noir, d'Afrique ou d'ailleurs de vivre en Asie. En Thaïlande particulièrement, la vie quotidienne des Noirs est jonchée par nombre de frustrations. Notre papier en souligne quelques-unes.


Monument du Bouddha, sur la route d'Ayutthaya, près de Bangkok
Monument du Bouddha, sur la route d'Ayutthaya, près de Bangkok
Bien que la Thaïlande soit un pays magnifique avec toutes les infrastructures que l’on peut souhaiter, il semble que le traitement reçu par les expatriés de diverses origines est différent. En effet, il existe une sorte de "classement des êtres vivants" basé sur une règle informelle à laquelle s'en tiennent plusieurs Asiatiques. Le classement, dans l’ordre décroissant d’importance, des êtres vivants serait le suivant: un être suprême (NDLR: Dieu, Bouddha, Allah, etc.), le Blanc, l'Asiatique, puis les animaux et les Noirs. Assurément, depuis leur tendre enfance, les Asiatiques considèrent les Noirs comme des animaux. Ainsi, il n'est pas rare de les voir s'agglutiner autour d'un enfant noir, de lui caresser la peau et les cheveux, pour connaître la sensation que cela procure. Dans les milieux publics tels que les hôpitaux, les parcs, les transports en commun et les grandes surfaces, certains s'arrêtent au passage d'un Noir en le regardant, soit de façon hautaine, soit comme un objet de curiosité.


"Mourir, plutôt que recevoir de l'argent d'un Noir"

Dans les milieux où l'on recherche les services ménagers des Asiatiques, la tâche n'est pas facile non plus. Travailler pour une famille de Noirs est perçu comme un acte dégradant. C'est à la limite "travailler pour des animaux". L'autorité de l'employeur noir n'est pas acceptée. Plusieurs d'entre eux font d'ailleurs savoir, qu'ils "accepteraient de mourir, plutôt que d'être payés par des Noirs". C’est ainsi que dans le milieu des expatriés du continent africain, l’on préfère donc très souvent se passer des services des femmes de ménage asiatiques ou éventuellement opter pour une importation de ce type de service par migration des employés. Si ménagères et autres employés de maison asiatiques tiennent tête aux Noirs, il n'en demeure pas moins pour d'autres travailleurs. Du chauffeur de taxi affilié à une compagnie de dispatching qui refuse de prêter ses services à un Noir et ce, en dépit de la somme que ce dernier va payer sur la base du compteur, au bagagiste d'un hôtel quatre étoiles qui se propose de loger un client Noir et sa famille, estimant que celui-ci est incapable de régler sa note en fin de séjour, en passant par l’agent de caisse d’une grande enseigne d’un supermarché qui demande au client noir de revoir son panier de biens car il semble excessivement cher, la liste des faits est longue et presque interminable.

Circuler dans les rues de Bangkok et vivre dans cette ville peut paraître plaisant pour nombre d'expatriés. Mais pour plusieurs, cela peut représenter un calvaire qu'il n'est pas toujours facile de vivre au quotidien. Car au "pays du sourire", on ne sourit que pour certains et moins pour d’autres.



Par (dernière modification le 15/10/2014)




Nouveau commentaire :
Twitter

Veuillez respecter la nétiquette.
Connectez-vous pour communiquer et faire partie du réseau du Podcast Journal! Tous les articles, commentaires, annonces, sujets de forum seront podcastés après une éventuelle modération: nous n'acceptons pas les contenus contraires aux Conditions Générales d'Utilisation, comportant des propos intraduisibles, ayant un aspect militant, incitant à la haine ou à une quelconque discrimination.
L'abonnement aux flux ainsi que l'inscription au Podcast Journal sont gratuits.


Autres articles dans la même rubrique ou dossier:

AVE pour le Canada - 05/03/2016

1 2 3 4 5 » ... 18




Dans nos blogs :

Un orgasme = un arbre planté

Utiliser internet quotidiennement génère une grande quantité d’émissions de CO2. Grâce à des opérations ponctuelles ou des actions longue...

20 ans après, les pesticides sont toujours en moi [Interview]

Après la découverte du virus de l’hépatite C, Marie* apprend que son corps est également perturbé par de nombreuses toxines chimiques. Mais...

L’Amérique post-Trump [Revue de presse]

Trois semaines après l’élection de Donald Trump à la présidentielle américaine, le monde entier s’étonne encore de ce résultat inattendu....



Le Podcast Journal sur :