Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour


Le Podcast Journal - podcastjournal.net  

Rechercher un article publié :

 
 

Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net
11/02/2014

Tripadvisor, Expedia, Holidaycheck, Booking, Yelp, Trivago...: peut-on se fier aux évaluateurs touristiques?


Selon le magazine Challenge, "les bons avis sur Internet boostent les ventes". Mais peut-on vraiment s’appuyer sur ces sites pour trouver une sortie ou un lieu de vacances? Quelle crédibilité leur accorder véritablement? A quoi et à qui servent-ils vraiment?


Qui se cache derrière les commentaires laissés sur les sites? Photo libre de droits.
Qui se cache derrière les commentaires laissés sur les sites? Photo libre de droits.

evaluateurs_touristiques.mp3 Evaluateurs touristiques.mp3  (2.26 Mo)


40.000.000 internautes se connectent par mois sur ces sites pour donner leur avis ou consulter les retours d’autres voyageurs. Rien que pour Tripadvisor, plus de 100.000.000 d’opinions sont déposées et permettent de sélectionner restaurants, villes, musées ou encore hôtels.

Les bons commentaires peuvent faire monter les ventes en flèche. A l’inverse, une critique acerbe fera chuter irrémédiablement la cote d’un établissement touristique. A tort ou à raison?

La polémique enfle depuis plusieurs années quant à la véracité à accorder à ces sites d’évaluation touristique. Mais qui se cachent derrière ces commentaires?

La fiabilité remise en cause

D’après la répression des fraudes, les avis ne seraient pas toujours fiables. Des sociétés de marketing ou des agences se feraient payer pour faire passer de faux avis favorables et redresser ainsi la popularité et la fréquentation de certains établissements. Repérer leurs adresses IP pour identifier la fraude serait d'ailleurs quasi-impossible.

Pire, d’après Vanessa, journaliste dans le Sud de la France, les avis négatifs seraient même éradiqués de certains sites, à la simple demande de l’hôtel ou du restaurant. Vanessa, qui en a fait elle-même les frais avec le site Tripadvisor fulmine encore et raconte: "J’ai mangé dans un restaurant typique de cuisine locale à Nice avec mon mari et des amis. C’était honteux et cher! Les plats étaient peu savoureux et les quantités si petites que quand on est rentrés, on s’est fait à manger derrière. On a laissé une annonce sur Tripadvisor. Trois semaines plus tard, j’ai reçu un email de Tripadvisor me disant que le restaurant avait dénoncé mon avis comme frauduleux. Le restaurant avait réussi à faire enlever notre annonce! On s’est battus auprès de Tripadvisor, mais rien à faire pour ré-afficher l’annonce sur leur site, même en leur proposant de prouver notre bonne foi avec le relevé bancaire montrant notre paiement. Comment voulez-vous que Tripadvisor soit crédible dans ces cas-là? Je ne poste même plus une annonce et ne consulte plus ce site".
Une hôtelière du Sud de la France s’insurge également. D'après elle, certains hôtels utiliseraient ces sites pour débiner la concurrence en passant pour de faux clients mécontents.
Pour les hôteliers en Martinique, en revanche, au moins 20% des réservations seraient induites grâce à ces évaluateurs.

Les professionnels s'en servent également. Mais quelles en sont les répercussions?

Mais ces sites d’évaluation ne servent pas que les touristes. En effet, pour les hôteliers, ces sites permettent d’effectuer un meilleur suivi qualité, notamment dans l’hôtellerie de luxe, où hôtels et restaurants traquent les annonces pour améliorer le service et le confort de la clientèle. Pour certains établissements, l’évaluation des employés dépend également des évaluations déposées sur ces sites. Malheureusement, les notes ne tiennent pas compte de la subjectivité de la clientèle. Directeur d'un restaurant haut de gamme à Dubaï, John explique que "Les clients ne se rendent pas toujours compte des répercussions de leur annonce sur les employés. Plus qu’un établissement ce sont souvent des humains qui en pâtissent professionnellement, pas seulement l’établissement".
La plupart des établissements de luxe mettent un point d’honneur à répondre à chaque client satisfait ou mécontent et tentent de rechercher ce dernier dans leur base de données afin de l’identifier. Éric, responsable dans l’hôtellerie, confie que "parfois il peut s’agir d’un client odieux, mais cela, le touriste qui consulte un évaluateur touristique ne le sait pas".

Comment lutter contre les faux avis?

Quand on interroge les hôtels de luxe sur les possibilités de faire enlever les annonces négatives, à l’instar du cas de Vanessa avec Tripadvisor, les restaurants et hôtels ignorent que cette démarche est toujours possible.

Jusqu’à aujourd’hui, expurger les faux avis relèvent en grande partie d’un arbitrage informatique de la part des sites d’évaluation. Tripadvisor par exemple, en plus d’un système d’algorithmes sophistiqué aurait à sa disposition 100 modérateurs pour évaluer les annonces déposées. Pour autant, en 2013, le Daily Mail dénonçait dans un article son incapacité à gérer le flux de faux avis.

Pour la société HolidayCheck, un site ne peut reposer que sur la fiabilité des annonces qu’il diffuse. Aussi la direction d’HolidayCheck a-t-elle décidé de vérifier, avant affichage de tout commentaire, les preuves de consommation de l’internaute par réception de courrier. Facture d’hôtel confirmation de réservation… le site vérifie que le client a bien séjourné dans l’établissement pour le cas d’un hôtel. Son concept? Jouer la carte de la différence en tablant sur la crédibilité et la fiabilité des informations.

Et vous, pour vos prochaines vacances, consulterez-vous un évaluateur touristique?


Par (dernière modification le 08/02/2014)





1.Posté par EnFrançaisdansleNet le 11/02/2014 13:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Twitter
Bonjour Karine
Vous le savez peut-être, il existe une norme Afnor, associée à une marque NF Servic...  

Nouveau commentaire :
Twitter

Veuillez respecter la nétiquette.
Connectez-vous pour communiquer et faire partie du réseau du Podcast Journal! Tous les articles, commentaires, annonces, sujets de forum seront podcastés après une éventuelle modération: nous n'acceptons pas les contenus contraires aux Conditions Générales d'Utilisation, comportant des propos intraduisibles, ayant un aspect militant, incitant à la haine ou à une quelconque discrimination.
L'abonnement aux flux ainsi que l'inscription au Podcast Journal sont gratuits.


Autres articles dans la même rubrique ou dossier:

AVE pour le Canada - 05/03/2016

1 2 3 4 5 » ... 18




Dans nos blogs :

Dix jours pour défendre les Droits de l'Homme

Du 2 au 11 décembre 2016, Amnesty International France organise "10 jours pour signer", l'événement annuel de mobilisation en faveur de...

Echo de Voxel, qu'est-ce que c'est quoi, ça ???

Après un an, il est temps de relancer la machine, si possible à un rythme de croisière plus soutenu, et peut-être aussi d'expliquer de quoi...

Législatives koweïtiennes: retour en force de l’opposition dominée par des islamistes

Les élections législatives du 26 novembre 2016 ont été marquées par une forte participation et le retour de l'opposition koweïtienne,...



Le Podcast Journal sur :