Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour


Le Podcast Journal - podcastjournal.net  

Rechercher un article publié :

 
 
Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net

Podcast Journal

Un insecte rare découvert en Principauté

CP


Suite à l’inventaire de la flore sauvage de la Principauté réalisé en 2006, une campagne de recensement des insectes vivant en association avec les plantes du territoire de Monaco, a été lancée en 2008 pour une période de deux années. Cette opération se place dans le cadre du projet MONACOBIODIV engagé par le Gouvernement Princier et la Fondation Prince Albert II de Monaco. La mission a été confiée à Mrs Philippe Ponel et Sylvain Fadda, entomologistes de l’Institut Méditerranéen d’Ecologie et de Paléoécologie (IMEP) et de l’Université Paul Cézanne d’Aix-Marseille, Institutions associées au projet.


Brachypterus labiatus. Un piège à interception en cours de pose sur les glacis du Palais Princier.
Brachypterus labiatus. Un piège à interception en cours de pose sur les glacis du Palais Princier.
Les premiers résultats de cette campagne sont particulièrement encourageants avec la découverte d’un insecte remarquable au nom scientifique de « Brachypterus labiatus ». Il s'agit d'une espèce que l’on trouve plus généralement dans les pays du sud de l’arc méditerranéen (Maghreb, Espagne, sud du Portugal) jusqu’en Corse et Sardaigne. De nombreux exemplaires de ce petit Coléoptère associé aux orties ont été découverts à la "Source Marie" et sur les glacis du Palais Princier. Comme le souligne les deux spécialistes "cette découverte est intéressante à plusieurs titres: d'une part elle est importante sur le plan biogéographique, mais aussi elle montre que les milieux très rudéralisés (c'est à dire les milieux laissés en friche par l’homme : talus, bords de routes, fossés, décombres...) ne sont pas pour autant dépourvus d'intérêt biologique et particulièrement entomologique".

L’objectif de cette étude de l’entomofaune monégasque est à la fois d’obtenir des inventaires pour plusieurs groupes d'insectes, de signaler les espèces d'intérêt biologique, et de proposer des conseils de gestion dans la perspective du maintien d'une diversité entomologique. Ainsi, par exemple, les connaissances acquises sur ces milieux permettront de définir les meilleures pratiques environnementales de nettoyage et de fauchage qui permettent de préserver la biodiversité lors des opérations d’entretien.

Les principaux ordres qui devraient être inventoriés sont les Coléoptères et les Hétéroptères (punaises). Pour l'instant les recherches se concentrent sur quatre secteurs qui hébergent encore une végétation assez diversifiée et a priori favorable aux insectes: le Rocher (en particulier les glacis du Palais princier), de loin le secteur le plus favorable par la diversité de la flore et l'aspect relativement "sauvage", mais aussi d'autres parcelles comme les abords de la Porte Neuve, le vallon de Sainte Dévote et la Source Marie.

Dans ces zones, l'objectif est de collecter un maximum d'insectes au moyen de techniques variées, comme par exemple au moyen de piège-vitre ou piège à interception doté d'un appât composé de bière sucrée, son efficacité reposant sur l'attractivité des liquides fermentés vis à vis des Coléoptères qui en volant autour du piège viennent heurter les plaques de plexiglas et sont recueillis dans un bocal récepteur.

D'autres techniques traditionnelles sont également employées, comme la collecte des insectes vivant sur la végétation herbacée à l'aide d'un filet spécial, ou l'utilisation d'une sorte de parapluie inversé qui permet de recueillir les insectes qui se tiennent sur les branches des arbres et arbustes. Bien sûr, il est important de ne pas toucher à ces dispositifs, qui sont relevés une fois par mois.

Les entomologistes envisagent également une prospection des galeries du Rocher et des cavités souterraines de la Principauté qui pourraient être peuplées d'une riche faune d'insectes troglobies.

09/01/2009




1.Posté par chaton le 20/01/2009 14:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

c'est drôle , cela me fait penser aux hannetons .

2.Posté par kjbvxfdkjv le 07/11/2010 17:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Moi jme dmande qui c'est qui vient voir ca a par moi

Nouveau commentaire :

Veuillez respecter la nétiquette.
Nous n'acceptons pas les contenus contraires aux Conditions Générales d'Utilisation, comportant des propos intraduisibles, ayant un aspect militant, incitant à la haine ou à une quelconque discrimination.

Autres articles dans la même rubrique ou dossier:

"Nés quelque part" - 11/04/2017

1 2 3 4 5 » ... 24





Dans nos blogs :

Découverte d’une nouvelle espèce d’orang-outan en Indonésie

Pour la première fois depuis 1929, une nouvelle espèce de grands singes a été découverte dans la région de Batang Toru au nord de l’île de...

Une scène de crime pour dénoncer le massacre

Le 1er novembre 2017 une scène de crime géante a attendu les passants à Paris, près du centre Georges Pompidou. A l'initiative de Vegan...

Le parcours inverse d'un steak

L'association de défense des animaux PETA révèle dans une nouvelle vidéo, la transformation "de l'élevage à l'assiette", montrant comment...



Le Podcast Journal sur :