Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour


Le Podcast Journal - podcastjournal.net  

Rechercher un article publié :

 
 

Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net
16/09/2016

Un vélo à moteur "fait maison"


Dans les Ardennes, un retraité passionné de mécanique a construit lui-même son vélo à moteur. Une invention dont il n'est pas peu fier.


L'inventeur ardennais a prévu de construire un autre vélo à moteur dans le futur. Photo: Gaétan Arnould
L'inventeur ardennais a prévu de construire un autre vélo à moteur dans le futur. Photo: Gaétan Arnould

velo_moteur_1.mp3 Vélo moteur.mp3  (55.71 Ko)


"En France, on n’a pas de pétrole mais on a des idées." Cette formule, prononcée initialement par Valéry Giscard d’Estaing, Bruno Carbonneaux, l’a fait sienne. Habitant de Tagnon, dans les Ardennes, ce retraité de 66 ans a, en effet, construit par ses propres moyens un vélo avec moteur. Un moteur qui n’est pas électrique, comme ce que l’on trouve généralement dans le commerce, mais thermique. Cette petite prouesse, qu’il a réalisée il y a huit ans, il la raconte avec passion: "On m’a donné un VTT, j’ai installé un moteur dans les mois qui ont suivi. Le moteur, un Solex, est installé à l’arrière grâce à des fixations que j’ai récupérées dans des fenêtres en PVC. Il n’y a aucune soudure".

Ce vélo à moteur n’était en fait pas sa première création. Le Tagnonnais avait déjà installé un tel dispositif sur un tandem mais avait placé le moteur à l’avant. "Le problème, c’est que ça "guidonne" un peu", explique-t-il, d’où son choix de mettre le moteur à l’arrière de son VTT. Un VTT qu’il emmène souvent, soit pour se balader ou lorsqu’il part en vacances. "Je vais partout avec. Et quand je pars en vacances, je le mets derrière le camping-car", explique le passionné de mécanique.


Une collection de mobylettes

Cette passion, Bruno Carbonneaux l’a eue dès son plus jeune âge puisqu’il a obtenu un CAP mécanicien et qu’il fut apprenti dans ce domaine pendant les années 1960. Pourtant, grâce à son "bagou", comme il le dit lui-même, il a fait carrière en tant que commercial. Il a travaillé 35 ans chez Géo, une marque de charcuterie, devenue depuis plusieurs années filiale de Madrange.

Finalement, c’est surtout depuis une dizaine d’années (il est à la retraite depuis six ans) que Bruno Carbonneaux s’est véritablement replongé dans sa passion. Aujourd’hui, il dispose d’une belle collection d’une vingtaine de mobylettes, qu’il a acquises souvent dans les environs, et même dans son village de Tagnon. Les prix sont variables puisque l’ancien commercial a déboursé de 20 à 500 euros pour chacune d’entre elles. "Souvent, ceux qui me vendent font un geste, je fais ça juste pour le plaisir, je n’en fais pas le commerce" revendique le sexagénaire.

Pour lui, le plaisir, c’est avant tout celui de conduire ses mobylettes. "On voit tout autour quand on roule en mobylette. Cela me rappelle quand j’avais 14 ans et que je roulais pour la première fois". La passion qu’il a pour la mécanique, il la partage avec deux copains, l’un à Lucquy (un village du coin), l’autre à Tagnon. Il décrit d’ailleurs l’un d’entre eux comme étant un "fana absolu de mécanique au point de mettre ses mobylettes dans sa salle à manger".

Bruno Carbonneaux regrette la mauvaise qualité des véhicules actuels, souvent composés de pièces chinoises qui tombent vite en panne et de trop d’électronique. Cet adepte des anciennes productions françaises essaye ainsi d’acheter autant que possible des pièces d’origine. D’ailleurs, il lance un appel à tous ceux qui en posséderaient, car il en recherche continuellement. Il incite d’ailleurs tous ceux qui en auraient besoin à venir le voir s’ils veulent remettre en route leur mobylette.

En tout cas, notre inventeur a déjà en tête un autre projet de création maison. "Par la suite, je voudrais doter un autre vélo avec un moteur de mobylette installé dans le cadre". En attendant, il va continuer à se balader avec son VTT à moteur, un deux-roues qui suscite souvent des réactions. "On me dit souvent que c’est une sacrée invention", conclut-il.



Par (dernière modification le 14/09/2016)




Nouveau commentaire :
Twitter

Veuillez respecter la nétiquette.
Connectez-vous pour communiquer et faire partie du réseau du Podcast Journal! Tous les articles, commentaires, annonces, sujets de forum seront podcastés après une éventuelle modération: nous n'acceptons pas les contenus contraires aux Conditions Générales d'Utilisation, comportant des propos intraduisibles, ayant un aspect militant, incitant à la haine ou à une quelconque discrimination.
L'abonnement aux flux ainsi que l'inscription au Podcast Journal sont gratuits.


Autres articles dans la même rubrique ou dossier:

Vies de chiens - 17/09/2016

Bretagne est morte - 19/06/2016

Harry Potter revit - 08/06/2016

1 2 3 4 5 » ... 11




Dans nos blogs :

Dix jours pour défendre les Droits de l'Homme

Du 2 au 11 décembre 2016, Amnesty International France organise "10 jours pour signer", l'événement annuel de mobilisation en faveur de...

Echo de Voxel, qu'est-ce que c'est quoi, ça ???

Après un an, il est temps de relancer la machine, si possible à un rythme de croisière plus soutenu, et peut-être aussi d'expliquer de quoi...

Législatives koweïtiennes: retour en force de l’opposition dominée par des islamistes

Les élections législatives du 26 novembre 2016 ont été marquées par une forte participation et le retour de l'opposition koweïtienne,...



Le Podcast Journal sur :