Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour


Le Podcast Journal - podcastjournal.net  

Rechercher un article publié :

 
 
Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net

Jeanne Voisin

Une reine suisse au Bal de la rose


Laetitia Guarino est venue de Lausanne pour participer à cet événement mondain de Monaco. L'étudiante en médecine qu'elle est par ailleurs, se souviendra longtemps du baisemain princier qu'elle a qualifié de délicat.


une_reine_suisse_au_bal_de_la_rose.mp3 Une reine suisse au Bal de la rose.mp3  (118.57 Ko)

"C’est certain, je raconterai tout cela à mes petits-enfants" a déclaré la jeune femme de 22 ans, éblouie de se trouver parmi les 900 invités prestigieux réunis dans la salle des Étoiles du Sporting Monte-Carlo, décorée cette année par Karl Lagerfeld, aux tons des Années folles.

Arrivée de Zurich à bord d’un jet privé, elle est montée à Nice dans un hélicoptère qui l’a emmenée en Principauté. Puis une limousine l'a conduite à l’Hôtel Hermitage où, dans la chambre 554, elle s'est préparée pour la soirée qu'elle a abordée parée d'une robe de bal du couturier zurichois Mery’s. "Je n’ai alors plus vu que des éclairs" racontera-t-elle, faisant allusion aux flashs des photographes. La soirée s’est prolongée jusqu’à 4h du matin, bien au-delà donc de celle de Cendrillon. Elle déclare "C’était une espèce de disco, finalement bien moins formelle que les bals zurichois", elle a dansé notamment avec Emmanuel-Philibert de Savoie, président du jury qui l’avait élue reine le 11 octobre dernier à Berne. Intarissable, elle ajoute "C’était magique, c’était le plus beau week-end de ma vie". Et de confier pourquoi elle s'est retrouvée à Monaco, "Mon manager, Claudio Righetti, connaît le prince Albert II, c’est comme ça qu’est venue cette invitation".
Puis Laetitia a rejoint le petit appartement qu’elle partage avec son ami, Stefano. "C’était une belle expérience, mais ce n’est pas la vraie vie", a-t-elle remarqué pleine de sagesse. Ajoutant que le rôle de Miss Suisse n’est pas de vivre des choses exceptionnelles, mais de mettre son règne éphémère au service du bien. Ce qui, cette année, s'est traduit par les 720.000 € réunis dans un but caritatif. Et notre reine de conclure "L’argent ne fait pas le bonheur, mais il peut permettre de rendre ceux qui en manquent un peu plus heureux".



11/04/2015




Autres articles dans la même rubrique ou dossier:

Un mariage royal - 01/06/2017

1 2 3 4 5 » ... 12





Dans nos blogs :

Le calvaire des ânes tués pour fabriquer une gélatine

Une nouvelle enquête révèle les dessous du commerce chinois des peaux d'ânes, qui sont bouillies pour produire un "médicament...

Découverte d’une nouvelle espèce d’orang-outan en Indonésie

Pour la première fois depuis 1929, une nouvelle espèce de grands singes a été découverte dans la région de Batang Toru au nord de l’île de...

Une scène de crime pour dénoncer le massacre

Le 1er novembre 2017 une scène de crime géante a attendu les passants à Paris, près du centre Georges Pompidou. A l'initiative de Vegan...



Le Podcast Journal sur :