Connectez-vous S'inscrire

Le Podcast Journal - podcastjournal.net 


Mercredi 26 Novembre 2014
9:46
 


Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur l'écran avec fond noir ou blanc (icône imprimante ci-dessous)

Actus de Monaco

13/03/2012
Lu par 2243 visiteurs web

L'eau encore et toujours - Princesses à l'honneur - Excellence monégasque - Fête japonaise - Exposition - Musiques à Monaco - Bigarades à foison - Anniversaires et potins - De Cluny à Monaco


L'eau encore et toujours

podcast_forum_de_l__eau.mp3 PodcastForumEau.mp3  (393.07 Ko)

Personne n'ignore maintenant que le 6e Forum Mondial de l'Eau se tient au parc Chanot de Marseille, du 12 au 17 mars. S.A.S. Albert II y participe les 12 et 14 mars. Le 12, il a prononcé une allocution lors de la session d’ouverture. De nombreuses personnalités comme François Fillon, Premier ministre français et Mikhaïl Gorbatchev, ex-président de l'URSS seront présentes. Le 14 mars, le Prince prendra part à une manifestation parallèle organisée par la Fondation Prince Albert II de Monaco, le Plan Bleu, Veolia Environnement, l’Office international de l’eau et Unitar. Les travaux conduits par le Water Think Tank Méditerranée seront présentés à cette occasion. Les thèmes portant sur la gestion de l'eau, publique ou privée, seront largement abordés dans les ateliers qui se tiendront du 12 au 17 mars lors de cette vaste rencontre qui réunira quelque 20.000 participants.
Voir également notre article précédent
A l'heure où commence ce Forum, on apprend qu'en 2011, la consommation d’eau en Principauté a été d’environ 4.882.000 m3, alors qu'elle s'élevait à plus de 5.245.000 m3 en 2006. Soit une diminution de quelque 6,9% en 5 ans. Et Marie-Pierre Gramaglia, conseiller de Gouvernement pour l’Équipement, l’environnement et l’urbanisme, de souligner "ces chiffres montrent la sensibilisation de la communauté monégasque à la préservation des ressources, thème central de la politique de développement durable du Gouvernement. Des actions de fonds menées en ce sens par l’État et des efforts de maîtrise des consommations également engagés par les industries, la Société des Bains de Mer et l’ensemble des acteurs publics/privés qui ont permis d’enregistrer ainsi une baisse de 16 % depuis 2000". Des actions correctives continues sont entreprises par la Direction de l’aménagement urbain en ce qui concerne l’arrosage des jardins, la mise en place de dispositifs de récupération des eaux du Vallon de la Noix. Il faut préciser que, durant les trois dernières années, les sources de la Principauté ont fourni environ 50% des volumes distribués par la Société monégasque des eaux et que les 50% restants proviennent de la Vésubie et de la Roya. On remarquera que sur le réseau de Monaco, le taux de fuite est extrêmement faible, il est évalué entre 3 et 5% de pertes, pour 110 km de conduites. Aussi est-il bon de rappeler quelques règles simples qui permettent d’économiser l’eau potable, vérifier les robinets de son domicile, préférer la douche au bain, utiliser des dispositifs permettant de limiter la consommation, choisir un lave-linge et un lave-vaisselle économes.

Princesses à l'honneur

Grace Kelly en 1954. Photo (c) Philippe Halsman / Magnum Photos / Snapper Media
Grace Kelly en 1954. Photo (c) Philippe Halsman / Magnum Photos / Snapper Media
Le samedi 10 mars, à la Galerie d’art de Bendigo, localité située à 150 km au nord de Melbourne dans l'Etat australien de Victoria, S.A.S. la Princesse Charlène a inauguré l’exposition "Grace Kelly, Style Icon", organisée par le Victoria & Albert Museum de Londres et le Grimaldi Forum de Monaco. L’exposition, qui se tient du 11 mars au 17 juin, montre comment la princesse Grace s'est hissée au rang d’icône de la mode, à travers des couvertures de magazines, ses rôles au cinéma, puis son mariage avec le Prince Rainier. On se souvient que la première exposition organisée au Grimaldi Forum Monaco "Les années Grace Kelly", en 2007, avait attiré plus de 135.000 visiteurs avant de se tenir à Paris, Moscou, Rome, Londres, Sao Paulo et Toronto. S.A.S. retenu au 6e Forum mondial de l'eau de Marseille n'a pu à son grand regret participer à ce déplacement.
La princesse vêtue d'une robe de la créatrice australienne Johanna Johnson, a reçu un accueil très chaleureux de la part de quelques centaines personnes qui l'attendaient à son arrivée à la galerie d'art de Bendigo. Dans son discours inaugural, elle a salué en Grace "l'une des personnalités les plus fascinantes de l'histoire", évoquant autant le mécénat de la star qui encourageait les vocations artistiques que l'excellente mère. Au milieu d'un parterre d'officiels conquis où l'on remarquait Karen Quinlan, directrice de la galerie de Bendigo, Ted Baillieu, Premier ministre de l'Etat de Victoria, Andrew Cannon consul de Monaco et même John Kelly, cousin du prince Albert et neveu de la princesse Grace, qui guida S.A.S. Charlène dans sa visite de l'exposition.
La veille de ce vernissage, elle s'était rendue au centre aquatique de Melbourne, Melbourne Sports and Aquatic Centre - MSAC, où lui avait été attribué l'or en championnats du monde en 2002. Elle s'est arrêtée un moment pour bavarder avec des enfants qui prenaient des leçons de natation et leurs parents. Puis, dans la soirée, elle était conviée à dîner à l'Hôtel de Ville de Melbourne par la compagne du lord-maire Robert Doyle.

Excellence monégasque

Le Conseil Stratégique pour l’attractivité de la Principauté, mis en place par le gouvernement, a remis ses propositions dans le domaine touristique. Il recommande un audit de l’offre disponible dans le domaine de la restauration, de l’hôtellerie et des établissements nocturnes, ceci afin de pouvoir comparer avec ce qui existe dans d’autres pays. Il ressort que l’hôtellerie monégasque, essentiellement haut de gamme, réalise un chiffre d’affaires de 500 millions d'euros et emploie 1.500 personnes. L’objectif est d’améliorer l’accueil à par la mise en place d’un plan sur l’ensemble du territoire de la Principauté, hôtels, commerces, administration... Il s’agit aussi de coordonner les actions de tous les acteurs du monde économique, hôtels, commerces, Direction du Tourisme, dans le secteur des ventes et marketing, le tout au service d'une destination, Monaco, qui doit être perçu comme une destination haut de gamme offrant le meilleur service possible. Ce Conseil Stratégique recommande de développer une offre évènementielle, elle aussi haut de gamme dans le secteur de la culture, des sports et des loisirs, tout au long de l’année, en un mot des manifestations moins nombreuses mais d'excellente qualité. Les propositions seront examinées par le gouvernement en mars.

Le luxe étant la caractéristique de Monaco, il fait l'objet d'une formation de Master durant un an. C'est ce que propose l’Université internationale de Monaco, c'est le second de ce type en Europe après celui dispensé par l’Essec, École supérieure des sciences économiques et commerciales, où il existe un MBA, master of business administration, Luxe, en partenariat avec LVMH, Louis Vuitton Moët Hennessy. Il s’agit d’un master préparé en un an avec une trentaine d’étudiants (hôtellerie ou produits et services de luxe).

Rappelons que le 5 mars, au Park Plaza Westminster Bridge de Londres, s’est tenue la cérémonie annuelle des M&IT Awards 2012, organisée par le magazine spécialisé anglais Meeting & Incentive Travel dans le but de récompenser l’excellence des services et des produits proposés par les nominés, regroupant les différents secteurs de l’activité touristique. Le Fairmont Monte-Carlo a reçu pour la troisième année consécutive, le Gold Award du "Best Overseas Hotel", devant d'autres prestigieux établissements européens. Ce nouveau succès confère une réelle fierté aux 500 collègues du Fairmont Monte Carlo, c'est le symbole de leurs efforts quotidiens et une marque de reconnaissance de leur travail d’équipe.

Quant à la Direction du Tourisme et des Congrès de Monaco à Londres, elle a reçu un troisième Gold Award du "Best Overseas Convention Bureau". Et un "Silver Award" a été attribué au Grimaldi Forum en tant que "Best Overseas Conference Centre".

Fête japonaise

Le 3 mars, au Japon, a lieu "Hina Matsuri", littéralement "fête des poupées", c'est la journée consacrée aux petites filles. Les jours précédant cette date, les petites Japonaises exposent de précieuses poupées disposées sur de petites estrades, pendant le reste de l'année, elles sont rangées dans des cartons. Ces poupées qui se transmettent de génération en génération, représentent des personnages de la cour impériale de l'ère Heian, période qui commence en 794 et se termine en 1185 avec le début de l'époque de Kamakura. On leur prête le pouvoir de protéger des mauvais esprits. Pour célébrer Hina Matsuri, on boit traditionnellement des bières traditionnelles peu ou pas alcoolisées à base de riz, amazake, shirozake ou tôkashu et on mange des hina arare, biscuits à base de riz, et des sushis. D'après la croyance traditionnelle, les poupées doivent être rangées le soir du 3 mars, faute de quoi la fille de la maison ne pourra pas se marier pendant un an. Cette fête est célébrée dans la plupart des foyers, qu'il y ait une fille non mariée ou non.
En Principauté, Hina Matsuri sera célébré le jeudi 15 mars à partir de 10 h, à l'invitation de l'Association Monaco-Japon en collaboration avec l'Institut Menard Monte-Carlo et JAT, Japan articles trading. L'Association Monaco-Japon, créée en décembre 2007, a pour objectif de promouvoir et faciliter les échanges culturels et économiques entre le Japon et la Principauté de Monaco. Elle se consacre à favoriser une meilleure connaissance réciproque dans les domaines artistiques, littéraires, touristiques et sportifs, ainsi que des traditions des deux pays.

Cela ne doit pas nous faire oublier qu'Il y a un an, le Japon était dévasté par un séisme et ses tragiques conséquences. Les professionnels monégasques s’étaient rendus immédiatement sur place et y sont restés du 12 au 29 mars pour apporter leur aide. Onze spécialistes, formés au sauvetage et déblaiement avec, en plus, une qualification pour les risques bactériologiques et nucléaires, ont été profondément marqués par la dignité qu'a manifestée ce peuple dans le malheur.
A l’occasion des cérémonies de commémoration de ce premier anniversaire, S.E. Patrick Médecin, ambassadeur de Monaco au Japon, était présent au Théâtre national, le dimanche 11 mars, ainsi qu’à la réception organisée au ministère japonais des Affaires étrangères, à Tokyo, le lundi 12. Par ailleurs, lors des représentations des Ballets de Monte-Carlo au Tokyo Bunka Kaikan de la capitale japonaise, le consul général de Monaco à Tokyo, Shinroku Morohashi, a lu un message à la demande du Prince. Ce même message a été lu par Jacques Boisson, secrétaire d’État, à la Cathédrale de Monaco, lors de la messe dominicale.

Exposition

Le mardi 6 mars à 19 h, a eu lieu à la Galerie l’Entrepôt, le vernissage de l'exposition "La passion du Christ", en présence des artistes du Groupe Sarasvati. Sarasvati est la déesse indienne des arts et du langage. C'est aussi le nom d'un groupe d’artistes, résidant en Principauté pour la plupart d'entre eux, mais ouvert à tous, travaillant sur des thèmes ponctuels, en vue d’échanges d’idées, de défis artistiques communs et mélangeant toutes formes d’arts. Le Groupe Sarasvati est composé en son début de Gigi Lopez, Tuula Hirvonen, Paulina Ana Luer, Edyta , Mr OneTeas, SAW, Christopher Cook, Raimond Hommet, Hannaka, Franck Rougier, Woolley.
Ce qui a permis de confronter créations et sensibilités religieuses, non pour choquer, mais pour provoquer une réflexion, un questionnement ou simplement une émotion. Les œuvres exposées seront autant de visions différentes sur la passion du christ, qu’un reflet artistique de ce qu’elle est devenue dans notre foi et/ou imaginaire.
Daniel Boeri vous convie à faire leur connaissance jusqu'au 16 mars.

Musiques à Monaco

Le 22 mars à 20 h, aura lieu à l'Opéra de Monte-Carlo, Crossover Chorus, acte II de Portes ouvertes 2012. Sous la direction du chef de chœur permanent de la salle Garnier Stefano Visconti, et de l'auteur-compositeur-interprète français Jean-Marie Leau. Le chœur de l'Opéra de Monte-Carlo offrira au public une rencontre originale entre les grandes voix lyriques qui le composent et le répertoire pop, de Michael Jackson aux Rolling Stone en passant par Carla Bruni et Shakira. On peut retirer les billets gratuits depuis le 8 mars au guichet Atrium du Casino de Monte-Carlo, de 10h30 à 17h30, dans la limite des places disponibles évidemment.

Le Printemps des Arts qui se tiendra du vendredi 16 mars au dimanche 8 avril prochain sous la présidence de S.A.R. la Princesse de Hanovre, offrira comme chaque année une programmation exceptionnelle. Dans ce cadre, quatre grands orchestres européens se produiront durant quatre soirées à 20 h 30, salle des Princes du Grimaldi Forum de Monaco, pour un cycle Anton Bruckner. Le Tonhalle Orchester de Zürich sous la direction de David Zinmann, interprétera la Symphonie N°7, le vendredi 30 mars. L'Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo sous la direction de Karl-Heinz Steffens, interprétera la Symphonie N°4, le dimanche 1er avril. La Sächsische Staatskapelle de Dresde sous la direction d'Herbert Blomstedt, interprétera la Symphonie N°5, le mercredi 4 avril. Et enfin, le London Symphony Orchestra sous la direction de Daniel Harding, interprétera la Symphonie N°6, le jeudi 5 avril.

Bigarades à foison

Les jardiniers de la Direction de l’aménagement urbain ont procédé ces derniers jours à la taille annuelle des bigaradiers, Citrus aurantium. Ces arbres que l'on voit au long de certaines artères de la Principauté comme la rue Grimaldi ou le boulevard de Belgique. Et Georges Restellini, chef de la section jardins de la DAU d'expliquer "Nous effectuons ce travail à la fin de la période froide hivernale, généralement fin février, début mars", et d'ajouter "cette taille s’accompagne de la récolte des bigarades appelées également oranges amères afin d’alléger l’arbre qui en quelque sorte s’épuiserait sous le poids des fruits si cette cueillette n’était pas effectuée". La Principauté compte 700 agrumes, orangers, citronniers, clémentiniers, dont 590 bigaradiers. Lors de la taille, les jardiniers de la DAU récoltent 18 tonnes de bigarades dont 5 à 7 tonnes sont données gracieusement à tous ceux qui le souhaitent. On pourra en faire de la marmelade. Il est aussi possible de faire macérer les fruits dans du vin, blanc, rosé ou même rouge, pour obtenir un vin d'orange parfait que l'on servira en apéritif, il suffira d'ajouter sucre et alcool pour le corser. Évidemment, si l'on dispose du matériel adéquat, pourquoi ne pas essayer de fabriquer de l'eau de fleur d'oranger ou de l'essence de néroli, elles aromatiseront pâtisseries et boissons, et même pourront être utilisées comme parfums...

Anniversaires et potins

Cette première décade du mois de mars qui s'achève est l'occasion de revenir sur certains faits qui se sont déroulés à Monaco durant cette période. Nous retiendrons le 4 mars 1913 qui vit la création à l'Opéra de Monte-Carlo de Pénélope, opéra en trois actes de Gabriel Fauré, compositeur français né à Pamiers le 12 mai 1845 et mort à Paris le 4 novembre 1924, sur un livret de René Fauchois, prolifique dramaturge quelque peu oublié aujourd'hui. Le rôle titre était tenu par le soprano dramatique Lucienne Bréval. Comme elle était souffrante, la plantureuse Félia Litvinne que Willy, le premier mari de Colette, appelait "la tour de mamelles", se tenait prête, mais ce ne fut pas nécessaire. Pénélope ne fut pas un immense succès, certains sous-entendirent que Raoul Gunsbourg, directeur de la salle Garnier était davantage préoccupé par la première de sa propre œuvre Venise qui devait avoir lieu quatre jours plus tard, le 8 mars 1913. L’œuvre fut en revanche très bien accueillie au Théâtre des Champs-Élysées de Paris le 10 mai de la même année et était encore à l'affiche le 26 juin, à la fin de cette première saison. L'établissement avait ouvert le 2 avril 1913 et c'est là qu'eut lieu le 29 mai la première très agitée du Sacre du printemps d’Igor Stravinski sous la direction de Pierre Monteux. C'est Germaine Lubin qui chantera le rôle titre de Pénélope lors de la reprise de l’œuvre, le 20 janvier 1919, à l'Opéra-Comique et le 14 mars 1943 à l'Opéra de Paris.

Le 11 mars 1937 eut lieu à l'Opéra de Monte-Carlo la création de l'Aiglon, drame musical en cinq actes que Raoul Gunsbourg avait commandé à Arthur Honegger et Jacques Ibert. Livret d'Henri Cain d'après le drame en 6 actes d'Edmond Rostand, créé le 15 mars 1900 par Sarah Bernhardt au théâtre Sarah Bernhardt de Paris, actuellement Théâtre de la Ville. Honegger composa les IIe et IVe actes, Ibert les Ie et Ve et les deux compositeurs collaborèrent au IIIe. Le rôle titre, le duc de Reichstadt, fils de Napoléon était interprété par la soprano belge Fanny Heldy dont ce fut la dernière apparition à la scène, l'année suivante elle s'en retirait et épousait l'industriel français Marcel Boussac.

De Cluny à Monaco

Dans le Journal de Saône-et-Loire, Jean-Claude Vouillon intitule son article du 6 mars "Bon vent à Audrey du côté de Monaco". On y apprend que la jeune femme qui travaille depuis plus de quatre ans au magasin "Ver’Tiges", chez Frédérique Laissu fleuriste, place du Commerce à Cluny, s'apprête à partir pour la Principauté. Elle vient de passer son brevet de maîtrise en art floral, au terme d’une formation en apprentissage qui lui a été dispensée dans une Maison familiale rurale. Ce 12 mars, elle a commencé une nouvelle vie professionnelle chez un fleuriste réputé de la Principauté qui travaille notamment pour le Palais princier. Frédérique Laissu se réjouit pour son employée clunisienne "un bel avenir qui se prépare pour Audrey". Une sympathique réception a été organisée à la veille du départ de la jeune fleuriste et une nouvelle employée est attendue à "Ver’Tiges" pour la remplacer.


Par — Nombre de lectures web de cet article (hors podcasts, smartphones et tablettes): 2243 fois — Contenu mis à jour le 13/03/2012



Tags : actus, Monaco

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Veuillez respecter la nétiquette.
Connectez-vous pour communiquer et faire partie du réseau du Podcast Journal! Tous les articles, commentaires, annonces, sujets de forum seront podcastés après une éventuelle modération: nous n'acceptons pas les contenus contraires aux Conditions Générales d'Utilisation, comportant des propos intraduisibles, ayant un aspect militant, incitant à la haine ou à une quelconque discrimination.
L'abonnement aux flux ainsi que l'inscription au Podcast Journal sont gratuits.


Autres articles dans la même rubrique ou dossier:

A l'Opéra de Nice - 14/11/2014

1 2 3 4 5 » ... 105











Partager ce site


Publicité


Vous pouvez visualiser nos articles sur fond blanc aussi, sur www.podcastjournal.net




visiteurs différents