Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour


Le Podcast Journal - podcastjournal.net  

Rechercher un article publié :

 
 
Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net

Podcast Journal Animal

Campagne pour la prise de conscience de la cruauté des abattages rituels


Une campagne d’envergure est lancée sur toute la France, avec 2.266 panneaux alertant le public sur la réalité des abattages rituels en l'absence d'étourdissement.


C'est "malgré de nombreuses embûches et pressions" que la campagne nationale a pu avoir lieu depuis début janvier.
Il est difficile de connaître le nombre d’animaux concernés par l’abattage rituel, mais les estimations les plus basses font apparaître que 2.670.000 ovins et caprins, 453.000 bovins et 191.000 veaux ont été abattus rituellement en France en 2009.

On distingue deux types d’abattage : l’abattage conventionnel avec étourdissement et l’abattage rituel sans étourdissement. Dans l’abattage conventionnel, l’animal est étourdi avant la saignée, ce qui
entraîne une perte de conscience et une insensibilité à la douleur. Dans l’abattage rituel, l’animal est égorgé en pleine conscience, sans insensibilisation ; son agonie peut durer de longues minutes (viande Halal ou Casher). Une autre source de souffrances animales réside dans l’absence de formation des sacrificateurs qui ne maîtrisent pas leurs gestes ou qui utilisent un matériel inadapté (couteau trop petit ou mal aiguisé). Trop souvent les animaux ont leur gorge cisaillée et non tranchée : la saignée n’est pas profuse, ce qui retarde la perte de conscience puis la mort de l’animal. A noter que dans certains établissements, les animaux sont accrochés par une patte arrière, suspendus en pleine conscience puis saignés, ce qui est strictement interdit par la réglementation. La pratique de l’abattage rituel constitue également une importante dérogation aux règles relatives à l’hygiène alimentaire.*

Une réglementation européenne assure la protection minimale des animaux au moment de leur abattage. Ils doivent être immobilisés et étourdis avant d’être saignés. Cette réglementation a prévu la possibilité pour les Etats membres de ne pas imposer l’étourdissement des animaux ; cette dérogation vise à garantir le libre exercice de certains rites religieux.

Les animaux non étourdis sont égorgés à vif, en pleine conscience, ils éprouvent des souffrances inacceptables. L’agonie des animaux peut durer jusqu’à 14 minutes. Dans le cadre de l’abattage avec étourdissement, l’animal ne souffre pas au moment de son égorgement, puisqu’il y a perte de conscience. Les scientifiques ont clairement déclaré : "En raison des graves problèmes de bien-être animal liés à l’abattage sans étourdissement, un étourdissement doit toujours être réalisé avant l’égorgement ".
Dans certains pays, les animaux tués rituellement sont étourdis avant la saignée (Norvége, Suède, Autriche, Suisse, Nouvelle-Zélande...). Les étapes sont alors les mêmes que pour l’abattage conventionnel.

La réglementation actuelle n’exige pas que la viande provenant d’animaux abattus sans étourdissement soit systématiquement identifiée comme telle (Halal ou Casher). Or, il est fréquent que ce type de viande entre dans le circuit traditionnel, sans aucune mention spécifique sur l’emballage. Ainsi, le citoyen non informé consomme sans le savoir (et sans le vouloir) de la viande d’animaux mis à mort sans étourdissement. Actuellement, la France ne semble pa...

Lire la suite sur : ANIMAL

24/01/2011




Autres articles dans la même rubrique ou dossier:
1 2 3 4 5 » ... 112





Dans nos blogs :

Le parcours inverse d'un steak

L'association de défense des animaux PETA révèle dans une nouvelle vidéo, la transformation "de l'élevage à l'assiette", montrant comment...

Abécédaire animal en vidéo - R

La série du Podcast Journal Animal présente les animaux à travers des vidéos. Avec la lettre R: renard, requin, rhinocéros... Renard roux...

La ville des chiens schtroumpfés

L'histoire des petits hommes de Peyo est imaginaire, tandis que celle des animaux devenus bleus est bel et bien moche et tristement réelle!...



Le Podcast Journal sur :