Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour


Le Podcast Journal - podcastjournal.net  

Rechercher un article publié :

 
 

Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net
Michel Leroy
29/08/2016

TRIBUNE: La France est-elle encore dans la compétition culinaire mondiale?

Vos articles dans votre Podcast Journal


Le coup reste plutôt dur à encaisser. En dix ans, aucun restaurant français n’a été titré, "meilleur restaurant du monde". Les mauvaises langues diront que la gastronomie française a perdu son leadership. D’autres plus optimistes, relèveront que la France a su capitaliser sur son savoir-faire traditionnel pour se réinventer. Car l’excellence française ne cesse de briller sur la scène internationale à l’instar d’Hélène Darroze, consacrée meilleure femme chef du monde.


Un électrochoc salvateur

Un article du New York Times Magazine a fait grand bruit: celui où Arthur Lubrow, le pape culture et lifestyle du célèbre magazine, enterrait officiellement Paris et la gastronomie tricolore. Et les critiques ne s’arrêtent pas là. Nombreux commentateurs (1) pointent du doigt une gastronomie française "molle" et accuse le pays d’être devenu le deuxième marché le plus rentable pour Mac Donald. De plus, l’école hôtelière Vatel est surclassée par des écoles suisses et n’arrive qu’en septième position, alors que Tokyo affiche plus d’étoiles que Paris. D’un point de vue comptable, la France accuse, il est vrai, un certain retard face aux cuisines émergentes. Plus inventive, plus surprenante, la cuisine espagnole menée par le chef Ferran Adria, occupe le devant de la scène, quitte à égratigner au passage les sacro-saints chefs français. Certains chefs beaux joueurs, comme Marc Veyrat ou Joël Robuchon ont même rendu hommage à leur technicité et à leur talent.

Doit-on pour autant rayer la France du menu? Pas si sûr. Plus de trente ans après, Ferran Adria n’a fait ni plus ni moins ce que Paul Bocuse fît à son époque: il a sorti les cuisiniers des cuisines pour les faire entrer sur la scène médiatique et internationale. Et preuve que la France a encore de la ressource, "c'est la France qui a construit la pratique culinaire, qui a codifié le modèle actuel", rappelle Patrick Rambourg, historien des pratiques culinaires et alimentaires. Un avis partagé par le chef du meilleur restaurant 2015, le Celler de Can Roca. "La gastronomie française est une racine fondamentale pour la cuisine actuelle dans tous les restaurants du monde. C'est la première gastronomie qui nous a donné du plaisir" confie ce dernier.


C’est dans les vieux pots…

Car si la gastronomie française s’est un peu endormie, elle peut compter sur des bases solides et affiche aujourd’hui une volonté farouche de se défendre dans la compétition internationale. Ces nouveaux concurrents, longtemps encensés, n’ont d’ailleurs pas toujours fait long feu. Déficitaire, le restaurant elBulli a fermé ses portes et la cuisine moléculaire annoncée comme révolutionnaire est passée de mode. Désormais la tendance est au retour vers une cuisine plus lisible, "où l'on voit ce qu'on mange", sans ces écumes qui épatent la galerie. Aujourd’hui, la cuisine se doit d’être proche des produits, et le principe de traçabilité a remplacé l’azote liquide. Et dans ce domaine, les Français n’ont pas à rougir, à l’instar d'Alain Ducasse au Plaza Athénée (Paris VIIIe), qui a introduit le concept de "naturalité", autour de la pêche durable, des légumes bio et des céréales.

Il s’agit également de redécouvrir le goût des bonnes choses et des savoir-faire uniques qui se nourrissent de la diversité du patrimoine culinaire national. Sur ce terrain, le fromage est un parfait exemple avec ces quelques centaines de variétés qui incarnent nos terroirs. Encore faut-il les mettre en valeur, quitte à se réinventer. "Nous avons lancé "Fromages & Chefs" pour ré-enchanter le fromage en proposant de nouveaux usages pour les différents types de restauration", explique Jean-Louis Vidal (2), directeur Marketing Lactalis Consommation Hors Foyer. Le leader mondial des produits laitiers a su s’entourer de chefs étoilés tels que Michel Roth afin de proposer des recettes en phase avec les nouvelles tendances culinaires.

Savoir se réinventer

Le goût français a su se doter d’une nouvelle batterie d’ustensiles et d’une brigade solide afin de défendre ses saveurs. En première ligne, les jeunes chefs participent de ce renouveau et ont su casser les codes bien établis. "La cuisine française n’a jamais été aussi forte, avec de jeunes chefs passionnés et courageux. Il faut oser ouvrir son établissement actuellement, au regard de la conjoncture. Et, pourtant, ils sont nombreux à le faire; il y a une envie en France qui est immense", s’enthousiasme le chef Sylvain Sendra (3), une étoile au Michelin.

Preuve en est, le mouvement "bistronomie" s’est largement développé depuis une dizaine d'années à Paris et en province. C'est une évolution importante vers une gastronomie plus conviviale, moins médiatisée mais qui séduit les Français comme les étrangers. Car "la cuisine française n'appartient plus exclusivement aux Français". Entré au patrimoine de l’Unesco en 2010, le repas gastronomique des Français s’agrémente de nouveaux ingrédients, à l'image de l'Américain Daniel Rose (le Spring) ou de l'Australien James Henry (le Bones), qui ont su faire la synthèse entre leurs racines anglo-saxonnes et la tradition française. Les chefs japonais ont aussi joué un rôle prépondérant dans le renouveau de la cuisine française. De plus, elle n’a pas fini d’inspirer aux quatre coins du monde, notamment grâce aux chefs français qui s’exportent ou grâce à des chefs comme Andrew Carmellini, un Américain qui a ouvert un restaurant revendiquant clairement une inspiration française. "J’avais faim de sole Colbert, de pieds de porc panés et de homard Thermidor!" explique quant à lui Amadeus Broger qui a également ouvert un restaurant français à New York.

A Yannick Alléno (4), chef étoilé au Meurice et au 1974 de Courchevel de conclure: "J'en ai ras le bol d'entendre que la gastronomie française est morte!" s’insurge-t-il. "Personne n'est capable d'ouvrir un Cheval-blanc 1961 et de le servir un soir. Ça, c'est la France. Il faut le dire, il faut le revendiquer!" Une manière pour la France d’affirmer que pour elle, c’est encore bien fromage et dessert.




Par Michel Leroy (dernière modification le 28/08/2016)





1.Posté par Hasselweiler le 09/09/2016 10:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonjour,
Je suis très étonnée que vous fassiez référence à Vatel dans votre article. Les 35 écoles...  

2.Posté par agence-cornier-transaction le 28/11/2016 13:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ce doit être difficile de présenter tel restaurant comme le meilleur du monde parmi la multitude ...  

Nouveau commentaire :
Twitter

Veuillez respecter la nétiquette.
Connectez-vous pour communiquer et faire partie du réseau du Podcast Journal! Tous les articles, commentaires, annonces, sujets de forum seront podcastés après une éventuelle modération: nous n'acceptons pas les contenus contraires aux Conditions Générales d'Utilisation, comportant des propos intraduisibles, ayant un aspect militant, incitant à la haine ou à une quelconque discrimination.
L'abonnement aux flux ainsi que l'inscription au Podcast Journal sont gratuits.


Autres articles dans la même rubrique ou dossier:

L'igname - 18/04/2016

1 2 3 4 5 » ... 9




Dans nos blogs :

Journée des droits humains : les motards de noël embrasent les rues françaises

Ce samedi 10 Décembre, journée des droits humains, se déroulait la huitième parade de Noël des motards. Le principe est simple, chaque...

Dix jours pour défendre les Droits de l'Homme

Du 2 au 11 décembre 2016, Amnesty International France organise "10 jours pour signer", l'événement annuel de mobilisation en faveur de...

Echo de Voxel, qu'est-ce que c'est quoi, ça ???

Après un an, il est temps de relancer la machine, si possible à un rythme de croisière plus soutenu, et peut-être aussi d'expliquer de quoi...



Le Podcast Journal sur :