Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour


Le Podcast Journal - podcastjournal.net  

Rechercher un article publié :

 
 

Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net
05/01/2014

Les étoiles de la victoire auréolent le pape François


Considéré comme un des papes le plus populaire de l’histoire de l’Église catholique, le pape actuel a reçu deux distinctions pour avoir marqué admirablement l’année 2013: celle de la personnalité et de l’homme le mieux habillé par le Time magazine et Esquire.


L’Église catholique face à ses vieux démons

Photo (c) Giuliani / CPP / CIRIC
Photo (c) Giuliani / CPP / CIRIC

pape_francois_1.mp3 pape Francois.mp3  (166.25 Ko)


De mémoire d’homme, jamais un religieux et encore moins de l’Église judéo-chrétienne n’a fait autant l’unanimité tant chez les croyants que les non croyants. Depuis son élection en mars 2013, la popularité de Jorge Mario Bergoglio, le pape François, ne cesse de monter et de ravir le cœur de tous. Il est à ce jour l’une des personnalités les plus appréciées également par les Français avec 86% de bonnes intentions.

Et pourtant que de problèmes essuyés par l’Église catholique: perte des vocations, le célibat et la pédophilie de certains prêtres... En effet, les nombreuses affaires de pédophilie et d’homosexualité dans le clergé catholique dans les années 1960, 1970 et 1980 ont profondément marqué les consciences. L’impopularité de la hiérarchie catholique et de tout le corps religieux a créé un effet de perte de vocation chez les jeunes adultes qui voulaient s’orienter vers la prêtrise.

Les affaires de pédophilie et de blanchiment d’argent sous le règne de son prédécesseur Josef Ratzinger (Benoit XVI) ont fait polémique et écorné son image. Face à toutes ses dérives et attaques, l’Église catholique conservatrice en a souffert. L’élection de Jorge Mario Bergoglio mais surtout sa popularité a redonné un espoir à tous.


Une popularité qui rehausse l’aura des catholiques

Certes, le pape François n’est ni réformateur ni progressiste mais il marque son pontificat par sa dévotion à partager la condition des pauvres et en menant une vie d'ascète. Cet acte séduit tout le monde et même les médias. Le Time magazine fait de lui "la personnalité de l’année 2013" succédant à Barack Obama.

L’affection que lui portent les gens se traduit par une forte présence à tous les événements associés à sa personne. Le service de communication du Vatican estime à plus de 6 millions de présences à toutes les manifestations en sa présence. A titre de comparaison le pape François en seulement dix mois de pontificat a attiré plus de personnes que son prédécesseur Benoit XVI et même que l’emblématique Jean Paul II en seulement quelques mois soit trois fois plus de fidèles. Beaucoup voient en lui un rassembleur et la personne qui va donner un nouveau souffle à l’Église catholique et à sa jeunesse. Sa différence se traduit aussi dans son approche quotidienne de sa vie. Il refuse de loger dans les appartements pontificaux et de passer ses vacances à Castel Gandolfo, la maison de vacances des papes. Même s’il porte un message de collégialité qui est sa marque de fabrique, il ne fait pas l’unanimité sur tous les continents.

En plus de lui reprocher le fait qu’il rabaisse la fonction pontificale, diverses voix prétendent que le Vatican montrerait des signes d’agacement face à sa renommée qui dépasse les frontières catholiques. Que les Américains lui reprocheraient son instruction et ses critiques naïves sur le monde de la finance. Beaucoup attendent ses positions sur les grandes questions sociétales: le mariage homosexuel, le célibat des prêtres et le port des préservatifs chez les chrétiens catholiques…

Mais au delà de toutes ses attaques, le pape François, comme le bon berger marche résolument vers l’agrandissement de sa foi et celle des chrétiens de tous les pays. L’histoire retiendra également qu’en 2013 l’Église catholique a eut deux papes, du jamais vu!


Par (dernière modification le 05/01/2014)




Nouveau commentaire :
Twitter

Veuillez respecter la nétiquette.
Connectez-vous pour communiquer et faire partie du réseau du Podcast Journal! Tous les articles, commentaires, annonces, sujets de forum seront podcastés après une éventuelle modération: nous n'acceptons pas les contenus contraires aux Conditions Générales d'Utilisation, comportant des propos intraduisibles, ayant un aspect militant, incitant à la haine ou à une quelconque discrimination.
L'abonnement aux flux ainsi que l'inscription au Podcast Journal sont gratuits.


Autres articles dans la même rubrique ou dossier:

Qui est Theresa May? - 07/10/2016

Destin presque royal - 02/07/2016

1 2 3 4 5 » ... 11




Dans nos blogs :

Un orgasme = un arbre planté

Utiliser internet quotidiennement génère une grande quantité d’émissions de CO2. Grâce à des opérations ponctuelles ou des actions longue...

20 ans après, les pesticides sont toujours en moi [Interview]

Après la découverte du virus de l’hépatite C, Marie* apprend que son corps est également perturbé par de nombreuses toxines chimiques. Mais...

L’Amérique post-Trump [Revue de presse]

Trois semaines après l’élection de Donald Trump à la présidentielle américaine, le monde entier s’étonne encore de ce résultat inattendu....



Le Podcast Journal sur :