Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour


Le Podcast Journal - podcastjournal.net  

Rechercher un article publié :

 
 

Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net
27/09/2016

Religieusement mode - 7


L’explosion de la nouvelle tendance "modest clothing" a érigé le pudique comme le nouveau chic. Adoptée par les trois religions monothéistes, la démarche militante reflète le besoin de spiritualité externalisé par le port d’un vêtement moderne et décent. Les fidèles montrent de quel bois les fashions religieuses se chauffent.


Les Pratiquantes 2.0

religieusement_mode_7.mp3 Religieusement mode 7.mp3  (2.24 Mo)


Les influenceuses sont porte-parole d’un mouvement poussées par les enseignes se lançant sur le créneau des dévots. La marque japonaise, Uniqlo a créé une capsule avec la blogueuse japonaise, britannique et musulmane Hana Tajima. La blogueuse mixe aisément les règles du streetwear. Sur les réseaux sociaux ce sont aussi les musulmanes telles que la douce Amena, la piquante Dina Toki-O ou la Française Nadiya B qui règnent sur la toile.

Les jeunes femmes concoctent des astuces et tutos à la sauce halal. Les blogs consacrés aux religions veulent combler un manque. Certaines d’entre elles sont des adolescentes découvrant en même temps que leur religion, leurs corps en pleine formation. Quête identitaire, le vêtement est un moyen pour elle de concrétiser leur croyance et leur style.

S’habiller dignement n’est pas un jeu d’enfant… La couleur, la coupe, la forme doivent être discrètes. Les règles sont strictes pour les croyantes 2.0. Comment trouver une tenue convenable tout en respectant ses principes? Chacune d’entre elles a un regard très distinctif et personnel sur la foi qui prime sur les inspirations mode. L’influence de ces nouvelles prescriptrices dépasse les frontières usant avec aisance des outils de communication digitale.


Les Hijabistas, les nouvelles Fashionistas

Face à la crise et au marché fermé du prêt-à-porter, le pouvoir d’achat se tourne vers une valeur sûre la religion, reconsidérant le choix des vêtements et leurs significations. Les pratiquantes frustrées créent des marques branchées, sophistiquées, colorées avec toujours une retenue variant selon leur confession religieuse. L’Américaine musulmane, Melanie Elturk est à la tête de Haute Hijab, une marque de vêtements adaptés à sa communauté. La marque française Talister revisite avec une touche de streetwear, le talite katane un vêtement juif à quatre coins, alors que les Américains chrétiens ne jurent que par Heart OMG et Jesus couture.

Depuis 2010, sur Facebook, un événement fait fureur chez les musulmanes, la Hijabi Fashion Week, instaurée par la blogueuse Em pour combler une semaine de défilés manquante au moyen-orient. L’influenceuse propose lors de cette réunion aux blogueuses de révéler leurs looks pour différents événements de leur vie. Adi Heyman, une juive orthodoxe élevée dans la pudeur juive, le "tsniout" anime la page facebook Fabologie érigeant les tenues de défilé conformes à sa vision religieuse. Les mipsterz et hijabistas mixent "d’hijab" et de "fashionistas" jouent à armes égales avec le reste de la modosphere. Cependant, le monde de la mode puriste ne semble pas encore prêt à épouser le religieux fashion 2.0. 

Mimi Hecht et Mushky Notik, deux sœurs juives orthodoxes ont lancé leur griffe "Mimu Maxi". La succès story démarre sur Instagram. Le triomphe est fulgurant atteignant une communauté allant au-delà du judaïsme. En 2014, pendant les tensions entre Israël et Gaza, les deux créatrices juives collaborent avec la blogueuse musulmane Hipster Hijabis créant la discorde entre les deux confessions. Pour certains contestataires, la peur de l’augmentation du rigorisme religieux détourné se fait ressentir. Les incohérences entre la pudeur qu’érige le Modest Clothing et les actions des reines religieuses de la toile sont incompatibles. Le fait de se montrer, de parler aux autres de leurs achats vestimentaires, des photos qu’elles publient sur les blogs donne l’impression d’un côté matérialiste contraire à leurs principes. 




Par (dernière modification le 26/09/2016)




Nouveau commentaire :
Twitter

Veuillez respecter la nétiquette.
Connectez-vous pour communiquer et faire partie du réseau du Podcast Journal! Tous les articles, commentaires, annonces, sujets de forum seront podcastés après une éventuelle modération: nous n'acceptons pas les contenus contraires aux Conditions Générales d'Utilisation, comportant des propos intraduisibles, ayant un aspect militant, incitant à la haine ou à une quelconque discrimination.
L'abonnement aux flux ainsi que l'inscription au Podcast Journal sont gratuits.


Autres articles dans la même rubrique ou dossier:

Qui est Theresa May? - 07/10/2016

Destin presque royal - 02/07/2016

1 2 3 4 5 » ... 11




Dans nos blogs :

Dix jours pour défendre les Droits de l'Homme

Du 2 au 11 décembre 2016, Amnesty International France organise "10 jours pour signer", l'événement annuel de mobilisation en faveur de...

Echo de Voxel, qu'est-ce que c'est quoi, ça ???

Après un an, il est temps de relancer la machine, si possible à un rythme de croisière plus soutenu, et peut-être aussi d'expliquer de quoi...

Législatives koweïtiennes: retour en force de l’opposition dominée par des islamistes

Les élections législatives du 26 novembre 2016 ont été marquées par une forte participation et le retour de l'opposition koweïtienne,...



Le Podcast Journal sur :