Connectez-vous S'inscrire
Le Podcast Journal - podcastjournal.net 

Publicité

Mardi 29 Juillet 2014
12:43
 


Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur l'écran avec fond noir ou blanc (icône imprimante ci-dessous)

V.P.

Un automobiliste dort 11 minutes au volant lors de son trajet!

03/07/2010
Lu par 847 visiteurs web

Un automobiliste dort 11 minutes au volant lors de son trajet Paris-Nice, soit une distance de 24 km à une vitesse moyenne de 130km/h - c'est le résultat d’une expérience grandeur nature menée par L’argus en collaboration avec la Clinique du sommeil.


Dormir ou Conduire, il faut choisir !

Contrairement aux idées reçues, la somnolence au volant est la première cause d'accident sur les autoroutes (1 sur 3), devant l'alcool (1 sur 6) et la vitesse (1 sur 10).

A l’approche des grands départs en vacances, un reporter de la rédaction de L’argus de l’Automobile s’est prêté à une expérience unique.

Somnolence au volant : Ouvrez l’œil !
Bien qu’il ait respecté toutes les recommandations d’usage pour lutter contre la somnolence au volant (pause toutes les deux heures, respect des limites de vitesses, déjeuner léger, etc.), il s’avère que le conducteur a dormi 11 minutes durant son trajet Paris-Nice (930 km), sans s’en apercevoir ! Autrement dit, il a parcouru un total de 24 km, à une vitesse moyenne de 130km/h, en état de somnolence.

Les tests cliniques
Lundi 21 juin, veille de son départ, l’automobiliste s’est rendu à la Clinique du sommeil (Paris 17) pour se faire équiper de 15 électrodes qui, reliées à un boîtier, ont permis d’enregistrer ses gestes et ses différents états (éveil, somnolence, etc.). Par ailleurs, il a été appareillé, pour la nuit, d’un dispositif spécial afin de détecter d’éventuels signes d’apnée du sommeil.

Le lendemain matin, les premiers résultats ont montré qu’il avait passé une très bonne nuit avec une qualité de sommeil de « 93 sur 100 ». Toujours équipé de son dispositif de surveillance, il prend alors la route, à bord de son véhicule, en direction de Nice.


Dormir ou Conduire, il faut choisir !

Durant son trajet, le conducteur a ressenti trois gros coups de fatigue (à 11h, 15h et 17h). Mais, curieusement, ses pics de fatigue ne correspondaient pas aux phases de sommeil enregistrées par les capteurs. Au total, 11 minutes de sommeil ont été enregistrées entre Paris et Nice. Ces dernières se décomposent en 8 fois et varient entre 30 secondes et 2 mn 30.

Conduire en état de somnolence peut allonger le temps de réaction du conducteur de 650 millisecondes. Ainsi, à une vitesse de 130 km/h, cela équivaut à 23 mètres parcourus.



Par V.P. — Nombre de lectures web de cet article (hors podcasts, smartphones et tablettes): 847 fois — Contenu mis à jour le 02/07/2010




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Veuillez respecter la nétiquette.
Connectez-vous pour communiquer et faire partie du réseau du Podcast Journal! Tous les articles, commentaires, annonces, sujets de forum seront podcastés après une éventuelle modération: nous n'acceptons pas les contenus contraires aux Conditions Générales d'Utilisation, comportant des propos intraduisibles, ayant un aspect militant, incitant à la haine ou à une quelconque discrimination.
L'abonnement aux flux ainsi que l'inscription au Podcast Journal sont gratuits.


Autres articles dans la même rubrique ou dossier:
1 2 3 4 5













Partager ce site


Publicité


Vous pouvez visualiser nos articles sur fond blanc aussi, sur www.podcastjournal.net




visiteurs différents