Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour


Le Podcast Journal - podcastjournal.net  

Rechercher un article publié :

 
 
Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net

Hyper Light Drifter


Ce jeu, pilier de l’année 2016 en matière de jeu vidéo indépendant, en plus d’être salué par la critique et par les joueurs pour son gameplay et sa direction artistique, cache un fond qui en fait un "jeu d’auteur", à l’instar d’œuvres cinématographiques.


Image extraite du jeu © Heart Machine
Image extraite du jeu © Heart Machine

hyper_light_drifter_2.mp3 Hyper Light Drifter.mp3  (641.63 Ko)


Qu’est-ce qui donne à "Hyper Light Drifter", développé par le studio indépendant Heart Machine, cette aura d’outsider culte? Outsider car, il faut bien l’avouer, son ambiance mystique, contemplative et sa direction artistique en pixel art mêlant classicisme et modernisme (car on ne fait pas du pixel art comme dans les 80’s) ont de quoi dénoter avec le gros de la production vidéo-ludique, même indépendante. Culte pour son gameplay proche de titres tels que "The Legend Of Zelda", "Diablo" ou "Dark Souls", ou par la vague de hype qui l’a annoncé.

Rien que pour ces deux points, il mérite le succès qu’il rencontre. Mais on pourrait également parler de la bande-son, signée Disasterpeace, le génial compositeur qui officiait déjà sur Fez et qui mériterait un article à lui seul. Dans un style très épuré, que l’on peut qualifier d’impressionniste, il habille le jeu et son propos finalement très grave. Car son concepteur, Alex Preston, a conçu le jeu comme une expérience de la maladie. Lui-même atteint d’une malformation cardiaque, il semblerait qu’il ait voulu retranscrire, via le gameplay et l’atmosphère post-apocalyptique, son handicap. Même le nom de l’équipe de développement y fait référence (Heart Machine).

Cette très bonne vidéo du vidéaste Esteban Grine analyse et développe ce "sens caché" du jeu "Hyper Light Drifter". De quoi motiver les quelques retardataires à se lancer dans l’aventure et donner envie aux autres de refaire le jeu avec ce nouveau regard sur cette œuvre aussi pertinente dans son fond que dans sa forme.



06/01/2017




Autres articles dans la même rubrique ou dossier:
1 2 3 4 5 » ... 17





Dans nos blogs :

Le parcours inverse d'un steak

L'association de défense des animaux PETA révèle dans une nouvelle vidéo, la transformation "de l'élevage à l'assiette", montrant comment...

Abécédaire animal en vidéo - R

La série du Podcast Journal Animal présente les animaux à travers des vidéos. Avec la lettre R: renard, requin, rhinocéros... Renard roux...

La ville des chiens schtroumpfés

L'histoire des petits hommes de Peyo est imaginaire, tandis que celle des animaux devenus bleus est bel et bien moche et tristement réelle!...



Le Podcast Journal sur :