Podcast Journal, l'information internationale diffusée en podcast
Podcast Journal
 
Facebook
Twitter
 


Presse en difficulté


Par Rédigé le 05/12/2013 (dernière modification le 05/12/2013)

Le groupe Nice-Matin qui possède notamment les quotidiens Nice-Matin, Var-Matin, Corse-Matin et Monaco-Matin a négocié ces jours derniers un projet d'économies prévoyant 148 suppressions de postes sur un millier de salariés.


Illustration (c) DP
Illustration (c) DP
presse_difficulte.mp3 presse_difficulte.mp3  (139.39 Ko)

Cependant, la direction et les syndicats ne sont pas encore mis d'accord sur le calendrier. Ces derniers qui négocient depuis la mi-octobre privilégient "un étalement sur trois ans" pour éviter tout licenciement. La direction des ressources humaines parle d'un "délai raisonnable de douze à quinze mois". Les négociations reprendront vendredi car la direction des ressources humaines souhaite évaluer le nombre de volontaires pour un départ rapide du groupe, "proches de la retraite ou désireux de créer des entreprises". "Une grille d'indemnités" sera mise à la disposition des salariés pour leur permettre de faire un bon choix. Parallèlement, un plan est mis en œuvre, "2 millions d'euros d'économies qui ont permis de préserver des emplois par rapport au plan initial de 183 suppressions de postes", comme l'indique la direction. Il s'agit notamment de ne plus payer d'heures supplémentaires, récupérées désormais avec un abondement de 25%, de supprimer les intérimaires, réduire les primes d'objectifs exceptionnels, sans oublier un parc de voitures de fonction moins coûteux.
Selon la direction et les syndicats, les mesures totales d'économie négociées atteignent actuellement "13,2 millions d'euros" par an, ce qui est inférieur à l'objectif fixé par la direction, soit 14 millions d'euros d'économies sur les charges salariales. Cependant, l'intersyndicale des quatre organisations représentatives a prévenu "Aucun licenciement sec ne peut être tolérable". Cette intersyndicale indique aussi que l'actionnaire majoritaire Philippe Hersant doit aussi trouver "avant le tout début janvier" une solution pour financer le plan négocié et éviter un redressement judiciaire. Ou encore laisser la place à "un vrai actionnaire-investisseur capable de relever le défi".








Rubriques thématiques | Les éphémérides quotidiennes | EUROPE | AFRIQUE | MOYEN-ORIENT | ASIE ET PACIFIQUE | AMÉRIQUES | AUSTRALIE ET OCÉANIE | A propos du site Le Podcast Journal





Les derniers articles




Recherche

L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        



Facebook