Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour


Le Podcast Journal - podcastjournal.net  

Rechercher un article publié :

 
 
Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net

ACTUS BUDAPEST


Un nouveau regard sur Don Giovanni
Retour à Avignon
Des amours romantiques
Une manifestation fort controversée


La cour d'honneur du Palais des Papes à Avignon
La cour d'honneur du Palais des Papes à Avignon
Un nouveau regard sur Don Giovanni

Kasper Bech Holten, directeur de l'Opéra national danois à Copenhague, s'est transformé à Budapest depuis la mi-juillet et jusqu'au 28 août courant, en metteur en scène. Il filme Don Giovanni de Mozart avec une pléiade de jeunes artistes lyriques internationaux dont le baryton anglais Christopher Maltman dans le rôle titre. C'est ce que révèle le quotidien de centre droit Berlingske Tidende, le plus vieux journal danois, créé en 1749 par E.H Berling. La gare de Nyugati, la place Szabadság et un vieil édifice industriel du XXe arrondissement de la capitale servent de cadre. Des scènes seront naturellement tournées à l'Opéra de Budapest et d'autres à la célèbre pâtisserie Művesz qui lui fait face.
Ce n'est pas la première fois que cet opéra est porté à l'écran, qu'on se rappelle la superbe version qu'en a donné Joseph Losey en 1979. Cette fois-ci, le film se caractérisera par le fait que les chanteurs exécuteront en même temps des cascades ou des courses poursuites en voiture. Ce ne sera pas toujours facile mais l'objectif de Kasper Holten est de garder un son brut et il précise "Nous cherchons à mélanger la force émotionnelle du cinéma, qui permet au spectateur de s'identifier aux personnages, avec la capacité de l'opéra à exprimer l'extrême." Il lui a d'ailleurs semblé que Don Giovanni était le héros idéal pour arriver à ce résultat. Toujours selon Kasper Holten, le séducteur impénitent incarne la même volonté d'impressionner que celle qui pousse l’homme moderne à créer de grands palais et à conquérir la Lune alors qu'il mène une existence vide de sens. Mais cette énergie devient destructrice si elle n’est pas contrôlée, ajoute le metteur en scène. On attend avec curiosité la sortie du film prévue pour printemps de 2010.

Retour à Avignon

Ödön von Horváth né le 9 décembre 1901 à Sušak, quartier de Fiume, l'actuelle Rijeka en Croatie, est un dramaturge hongrois de langue allemande qui eut un destin particulièrement tragique. Le 1er juin 1938, alors qu'il s’apprêtait à s'embarquer pour les États-Unis, il meurt à Paris au cours d'un violent orage, écrasé près du théâtre Marigny par une branche de marronnier. Ses pièces sont jouées régulièrement en Hongrie et dans les pays germaniques mais plus rarement en France. Ce fut le cas cependant en 2008 avec "Figaro divorce" à la Comédie-Française dans une mise en scène de Jacques Lassalle. Quant à «Casimir et Caroline», Emmanuel Demarcy-Mota l'avait mis en scène au printemps dernier au théâtre de la Ville à Paris. Cette pièce de 1932, l'une des plus célèbres de l'auteur, a été représentée le mois dernier, lors du Festival d’Avignon, dans la cour d’honneur du Palais de Papes. Le spectacle mis en scène par Johan Simons et Paul Koek, créé le printemps dernier sur une base aérienne des environs d’Utrecht, a été assez controversé d'ailleurs, avec une première plutôt mouvementée, interrompue à plusieurs reprises par un spectateur, à la fin des huées mais naturellement et comme pour compenser, des applaudissements nourris. Les acteurs de NTGent et Veenfabriek, néerlandophones, ont eu le mérite de s'exprimer en français. Ils s'efforcent dans de gigantesques décors de donner vie à cette histoire bien sombre se situant en pleine crise de 1929 et qui a gardé une certaine actualité.
Il sera possible de revoir ce spectacle au théâtre Nanterre-Amandiers, du 2 au 7 octobre prochain et à Lorient, les 27 et 28 mai 2010.

Des amours romantiques

Tout le monde connaît "La Veuve joyeuse" de l'Autrichien d'origine hongroise Franz Lehár dont le succès ne s'est jamais démenti depuis la première à Vienne en 1905. Né à Komárno le 30 avril 1870 et mort à Bad Ischl 24 octobre 1948, l'ancien chef d'orchestre militaire en poste dans plusieurs villes de l'Empire, Losonc, Pola, Trieste, Budapest ou Vienne, s'est penché avec Friederike, sur un épisode de la jeunesse de Goethe. Particulièrement l'amour qu'il a éprouvé en 1771, alors qu’il était étudiant à Strasbourg, pour Frédérique, la fille du pasteur Johann Jakob Brion dans la petite ville de Sessenheim. Sur un livret de Ludwig Herzer et Fritz Löhner-Beda, inspiré de Poésie et vérité, récit autobiographique de Goethe, Lehár a écrit une opérette en trois actes, créée le 4 octobre 1928 au Metropol-Theater de Vienne avec le célèbre ténor Richard Tauber. Il s'agit en réalité d'un singspiel, à Montpellier les dialogues avaient été remplacés par le récit que faisait une actrice. En 1932, Friederike avait été l'objet d'une version cinématographique par Fritz Friedmann-Friedrich.
Les deux jeunes gens qui ont une vingtaine d'années, s'aiment mais Friederike laissera partir Goethe qui rejoindra le grand-duc de Saxe-Weimar, on sait quelle carrière il fit à Weimar. Lors de cette soirée de clôture du Festival de Radio France à l'opéra Berlioz Le Corum, l'oeuvre était donnée en version de concert avec l'Orchestre National de Montpellier Languedoc-Roussillon, sous la direction du chef américain Lawrence Foster, directeur musical de l'Orchestre et de l'Opéra national de Montpellier. Grande richesse mélodique
avec de nombreuses réminiscences viennoises.
En première partie de soirée, la grande pianiste portugaise Maria João Pires et le violoncelliste Pavel Gomziakov, ont interprété sonates et mazurkas de 1849, la dernière année de Chopin.
Comme lors de chaque concert de clôture, les spectateurs se sont retrouvés à l'entracte autour d'un somptueux cocktail.

Une manifestation fort controversée

Gordon Bajnai, le Premier ministre hongrois a demandé l'interdiction d'une manifestation néo-nazie prévue pour le 15 août. "Budapest et la Hongrie ne sauraient être le paradis des néo-nazis", a-t-il déclaré en priant la police de "prendre tous les moyens légaux possibles pour interdire" l'événement. Le quotidien Nepszabadsag avait annoncé ces jours-ci qu'un groupuscule, le Front national-socialiste hongrois, souhaitait organiser une marche et plusieurs concerts pour commémorer le 22e anniversaire de la mort de Rudolph Hess, d'autres groupes étrangers avaient même été invités par Internet... et plus de 50 organisations avaient déjà annoncé une contre-manifestation. Rudolf Hess qui a joué un grand rôle à l'époque du IIIe Reich avait été incarcéré le 19 juillet 1947, à la prison de Spandau à l'ouest de Berlin, en secteur d'occupation britannique. Il a été découvert pendu dans sa cellule le 17 août 1987, il avait 93 ans. Il est enterré au cimetière de Wunsiedel, une bourgade d'environ 10 000 habitants, dans la région de Haute-Franconie en Bavière, à quelques km de Bayreuth. Depuis lors, la ville est chaque année au mois d'août, le siège de manifestations de mouvements néo-nazis.

13/08/2009




Autres articles dans la même rubrique ou dossier:
1 2 3 4 5 » ... 112





Dans nos blogs :

Le calvaire des ânes tués pour fabriquer une gélatine

Une nouvelle enquête révèle les dessous du commerce chinois des peaux d'ânes, qui sont bouillies pour produire un "médicament...

Découverte d’une nouvelle espèce d’orang-outan en Indonésie

Pour la première fois depuis 1929, une nouvelle espèce de grands singes a été découverte dans la région de Batang Toru au nord de l’île de...

Une scène de crime pour dénoncer le massacre

Le 1er novembre 2017 une scène de crime géante a attendu les passants à Paris, près du centre Georges Pompidou. A l'initiative de Vegan...



Le Podcast Journal sur :