Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour



Le Podcast Journal - podcastjournal.net 

Recherche avec Google
 
 
Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net

Gilles Carvoyeur

AUXERRE : Antoine et Caroline réalisent leur rêve

(Publi-info)


Antoine de Guidici, 47 ans, exerce en tant que cuisinier depuis bientôt trente ans. Son épouse, Caroline, 42 ans, a été commerçante durant une vingtaine d'année. Tous les deux avaient une envie bien légitime : être leur propre patron. Et Antoine qui, ces dernières années exerçait en collectivité, il aspirait à prendre les rênes d'un vrai restaurant. Un retour aux sources en quelque sorte.


Notre objectif immédiat est de faire revenir la clientèle dans ce lieu en perte de vitesse

AUXERRE : Antoine et Caroline réalisent leur rêve
Les premières expériences professionnelles d'Antoine remontent à 1992, quand il suit une semaine de perfectionnement chez Bernard Loiseau au restaurant "La Côte d'Or" à Saulieu (Côte d'Or). Un excellent début de parcours effectué juste après l'obtention d'un CAP de cuisinier au Lycée Gambetta d'Auxerre.
En vingt ans, de 1984 et 2004, Antoine s'est construit une très belle expérience professionnelle. Parmi ses nombreuses références, l'Hôtel du Nord et de la Poste de Quarré les Tombes, le Pavillon Henri IV à Saint-Germain en Laye dans les Yvelines, l'Auberge du Relais Fleuri à Avallon, le Clos des Feuillants à Tonnerre. Et plus récemment la Société Elite Restauration à Auxerre. Bref, un CV bien rempli qui lui a permis de découvrir l'ensemble des facettes du métier. Pas suffisant pour Antoine de Guidici qui rêvait d'être le "vrai maître de ses fourneaux" et qui souhaitait travailler avec son épouse. Très motivé le couple a donc repris, il y a quelques mois, le restaurant La Palerme à Auxerre, une pizzéria située non loin du centre ville historique. «Pour nous lancer dans l'aventure de l'entreprise, nous avons obtenu un prêt de 10000 € contracté auprès de Yonne Active Création et obtenu par le biais du Fonds Social Européen» détaille Caroline. De son côté, le couple a apporté 8000 €. Et, la jeune femme va faire profiter le commerce de son expertise dans les problèmes de comptabilité et de gestion de l'entreprise.

«Notre objectif immédiat est de faire revenir la clientèle dans ce lieu en perte de vitesse malgré une situation idéale, et à deux pas du boulevard Vaulabelle et de ses immenses parkings, près de l'Hôtel de Police».

«Quelques mois seulement après la réouverture du restaurant en septembre 2009, ce premier objectif semble atteint : la clientèle du midi commence à se fidéliser, attirée par une carte et un plat du jour tout à fait abordable»
constate la jeune patronne. «C'est encourageant, se félicite Caroline, car cela démontre que nos efforts sont payants Mais pour être sûre de mon pronostic, j'attends le prochain été 2010 pour tirer un premier bilan de notre investissement».
Il faut dire qu'ils n'ont pas ménagé leurs efforts. D'ailleurs, lorsqu'ils ont pris contact avec Yonne Active Création, qui a été l'élément fondamental à cette reprise de commerce, Caroline et son mari s'étaient engagés à mobiliser toutes leurs énergies pour réussir le défi qu'ils s'étaient eux-mêmes fixés.

Leur envie d'être les propriétaires de leur restaurant a donc été plus forte que les difficultés qu'ils pouvaient rencontrer dans la réalisation de leur projet. Un pari qu'ils sont en passe de gagner.

La Palerme
2 r Biau
89000 AUXERRE
03 86 51 33 59

15/03/2010




Autres articles dans la même rubrique ou dossier:
1 2 3 4 5 » ... 112






Dans nos blogs :

La tortue punk menacée d'extinction

La fameuse tortue de la Mary River, en Australie, est une espèce de tortue bien atypique: elle a des algues en guise de crête sur sa tête...

En souvenir de Caline

Caline Chat européen Tu nous as quitté brutalement en ce lundi de Pâques, ça fait mal... Mais nous te remercions de nous avoir épargné plus...



Retrouvez le Podcast Journal :