Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour


Le Podcast Journal - podcastjournal.net  

Rechercher un article publié :

 
 
Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net

Actus de Monaco


Monaco international - Monaco et l'humanitaire - Monaco et la culture - Monaco au quotidien - Le déplacement en question - Au fil des ans


Monaco international

Photo (c) CDP
Photo (c) CDP
actus_monaco_250314.mp3 actus-Monaco-250314.mp3  (247.06 Ko)

Relations diplomatiques Monaco-République du Congo

Le 27 février dernier, les deux pays les ont établies officiellement par la signature d’un communiqué conjoint. S.E. Sophie Thévenoux, ambassadeur de la Principauté de Monaco en France et S.E. Henri Lopes, ambassadeur de la République du Congo en France, tous deux dûment mandatés par leur gouvernement respectif ont signé ce document lors d'une cérémonie à laquelle participaient les diplomates de chacune des deux ambassades. Cérémonie qui s’est déroulée à la Chancellerie de l'ambassade monégasque, sise Boulevard Suchet dans le XVIe arrondissement de Paris. A l’issue de cette signature, les deux ambassadeurs ont évoqué les perspectives de développement de relations d'amitié et de coopération entre les deux pays, sur le plan économique aussi bien que culturel ainsi qu’au sein d’organisations internationales telles que l’OIF, Organisation internationale de la francophonie ou l’UNESCO.
Rappelons que S.E. Henri Lopes, outre ses fonctions d'homme politique et diplomate, est un des plus grands noms de la littérature africaine. Entre autres distinctions, il a reçu en 1993, le grand prix de la francophonie de l'Académie française.

Rencontre tchéco-monégasque


Le 20 mars, la CDE, Chambre de développement économique, accueillait une délégation tchèque en mission économique à Monaco. Elle était composée d’une quarantaine d’entrepreneurs et représentants d’institutions, venus pour renforcer les échanges entre les deux pays. Plus de 100 rendez-vous d’affaires étaient programmés entre entrepreneurs monégasques et tchèques. Cette rencontre était l'aboutissement d’un travail mené par l’ambassade de République tchèque à Monaco avec la CDE, en étroite collaboration avec François-Jean Brych, Consul de la République tchèque en Principauté. Le premier temps fort de ces rencontres a été la session d’ouverture et les présentations bilatérales de la matinée, en présence de José Badia, conseiller de Gouvernement pour les Relations extérieures et la coopération de Monaco, de S.E. Marie Chatardova, ambassadeur de République tchèque à Monaco et de Michel Dotta, président de la CDE. Puis ce furent cent-dix rendez-vous B to B entre entreprises monégasques et tchèques programmés pour l’après-midi, dans 3 salons transformés en véritable salon d'exposition du savoir-faire des entrepreneurs tchèques des secteurs design, agencement d’intérieur et joaillerie, majoritairement représentés parmi les 25 entreprises qui avaient fait le déplacement. Du côté monégasque, autant d’entreprises, évoluant notamment dans les secteurs de l’hôtellerie/restauration, le design et agencement d’intérieur, la logistique et l’assurance. Étaient aussi présents l’Ordre des architectes, le Syndicat des décorateurs-concepteurs, la Chambre de la bijouterie-joaillerie, le Syndicat des établissements du négoce international et la Direction du tourisme et des congrès de Monaco. Tous ont échangé avec les acteurs économiques tchèques dans le cadre de tables rondes et conférences. Cette journée bien remplie s'est terminée par un cocktail traditionnel avec cuisine et musique tchèques, organisé pour une centaine d’invités, en présence de Vladimir Bartl, secrétaire d’État tchèque pour l’Industrie et le commerce. Le suivi de cette rencontre sera largement facilité par la proximité géographique et culturelle entre la Principauté et la République tchèque.
Le prochain rendez-vous de la CDE, réservé à ses membres, sera son assemblée générale annuelle le 8 avril prochain et un déplacement avec des entreprises, qui aura lieu aux Pays-Bas du 2 au 4 juin.

Télétravail franco-monégasque


Le 18 mars, s'est tenue au Ministère d’État la Commission mixte franco-monégasque de Sécurité sociale. Deux accords bilatéraux majeurs, relatifs à l’introduction du télétravail pour les entreprises et les salariés de la Principauté, ont été signés. S.E. Michel Roger, ministre d’État et S.E. Hugues Moret, ambassadeur de France à Monaco, ont signé l’Avenant n° 6 à la Convention de sécurité sociale entre la France et Monaco du 28 février 1952. Accord qui définit ce qu’est le télétravail et pose le principe selon lequel les télétravailleurs résidant en France, pourront être assujettis à la législation sociale monégasque, pendant toute la durée de leur activité en tant que télétravailleurs pour le compte d’une entreprise installée sur le territoire de la Principauté. Stéphane Valeri, conseiller de Gouvernement pour les Affaires sociales et la santé et Amandine Giraud, chef de la Division des affaires communautaires et internationales, au ministère français des Affaires sociales et de la santé, ont, par la suite, signé un Arrangement administratif modifiant l’Arrangement administratif, relatif aux modalités d’application de la Convention du 28 février 1952 entre la Principauté de Monaco et la France sur la sécurité sociale. Accord qui fixe, notamment, les modalités du règlement financier relatif au partage de la charge des soins de santé des futurs pensionnés télétravailleurs et de leurs ayants-droit, ceux-ci restent bien sûr affiliés auprès de leur Organisme d’assurance maladie, mais leurs soins seront pris en charge, à hauteur de 50%, par les Caisses françaises et monégasques, sous réserve d’une durée de télétravail, à Monaco, supérieure ou égale à 15 ans.
Précisons que des milliers d'emplois seront créés grâce au télétravail à Monaco. Et Stéphane Valeri de préciser "Nous sommes en train de finaliser le projet de loi. Le texte tient compte des deux accords que nous venons de signer, ainsi que des remarques du Conseil économique et social et des partenaires sociaux, que nous allons à nouveau consulter une dernière fois. Je souhaite que le projet de loi définitif soit sur le bureau du Conseil national d'ici fin juin". Le télétravail constitue une avancée sociale considérable pour les salariés, moins de stress, moins de frais de transport, moins de temps perdu dans les allers-retours et donc du temps gagné pour une vie personnelle… sans compter un gain multiple, moins d'embouteillages, moins de pollution notamment.



Monaco et l'humanitaire

Partenariat CHPG et Coopération monégasque

En 2013, le partenariat entre le CHPG, Centre Hospitalier Princesse Grace, et le Gouvernement princier a permis de réaliser quatre missions de santé à l’étranger et de former à Monaco onze médecins originaires de pays partenaires de la Coopération monégasque. Ces missions de santé menées par des médecins du CHPG dans 3 pays du Sud ont permis à l’Hôpital National de Pikine à Dakar, au Sénégal, d’évaluer l’unité de coeliochirurgie mise en place au sein de l’établissement en 2012 et d’étudier la faisabilité de développer des projets complémentaires ; au CHU Joseph Ravoahangy Andrianavalona  d’Antananarivo, à Madagascar, de dispenser des cours en imagerie médicale; à Casablanca et à Marrakech, au Maroc, d’implanter des stimulateurs cardiaques et de réaliser des ablations par radiofréquence en partenariat avec l'Association de cardiologie Monaco-Maroc. Par ailleurs, le CHPG a accueilli et formé pour des périodes de deux à huit mois, onze médecins en provenance de Madagascar, du Sénégal, du Maroc, du Niger et de Tunisie dans les domaines suivants, imagerie médicale, endoscopie digestive, chirurgie orthopédique et coeliochirurgie gynécologique. Lancé en 2008 pour renforcer les compétences des personnels soignants des pays du Sud et des structures hospitalières des pays partenaires de la Coopération monégasque, le partenariat entre le CHPG et la DCI se poursuivra en 2014. Un médecin nigérien, le Dr Ali Mamoudou, est actuellement en stage au CHPG dans le Service d'orthopédie-traumatologie jusqu'à fin juin 2014.

Nouveau contrat de volontariat international


La Coopération monégasque vient de recruter un nouveau VIM, Volontaire international de Monaco, pour appuyer les associations partenaires Fight Aids Monaco et SISAL, Sambatra Izay Salama, qui soutiennent les personnes vivant avec le VIH/sida en Afrique australe et en Afrique orientale. Celui qui commence ce volontariat s'appelle Bertrand Canonnier, il est âgé de 25 ans et titulaire d’un master de l’Institut d’administration des entreprise de Nice. Basé à Antananarivo, l'ancienne Tananarive, capitale de Madagascar, il aura pour mission principale de renforcer l’équipe de l’association malgache SISAL, partenaire de Fight Aids Monaco, dans le suivi des projets, l’accueil des personnes vivant avec le VIH/ et la recherche de sources de financement ainsi que de développer et gérer des projets en Afrique australe et en Afrique orientale pour Fight Aids Monaco. Engagé sur le terrain pour une année, le Volontaire aura la possibilité, en accord avec la Coopération monégasque et les associations Fight Aids Monaco et SISAL, de renouveler sa mission jusqu’à trois ans. Pour mémoire, chaque ouverture de poste VIM fait l’objet d’un appel à candidatures publié au Journal de Monaco . Le formulaire de candidature est disponible sur le site Internet de la Coopération monégasque à la rubrique "Les Volontaires Internationaux de Monaco".

La DCI soutient l'OAA

Les Apprentis Auteuil ou OAA, précédemment Fondation des orphelins apprentis d'Auteuil puis Fondation d'Auteuil, est une œuvre sociale créée en 1866. Elle se consacre à l'accueil, la formation et l'aide à l'insertion des jeunes en difficulté sociale. Depuis 2007, la Direction de la coopération internationale de Monaco l'aide financièrement dans ses projets d’aide au développement et l'association a Interviewé Bénédict Schutz, directrice de la DCI. Elle s'exprime sur le soutien que son département apporte aux projets des Apprentis d’Auteuil à l'échelon international. Elle précise que l’action internationale des Apprentis d’Auteuil correspond aux priorités thématiques et géographiques de la DCI. Cette association œuvre à l’éducation, au soutien scolaire, à la formation professionnelle et à l’insertion sociale des enfants vulnérables ou en situation de rue au Maroc depuis 2007, à Madagascar et au Liban depuis 2009 ainsi qu'au Sénégal depuis 2012. Avec la DCI qui œuvre déjà dans ces pays, s'est établi un excellent partenariat. Dans le cadre du programme des VIM, Volontaires internationaux de Monaco, une assistance technique a également été mise à disposition d’Apprentis d’Auteuil, grâce à des postes au bénéfice de certains de ses partenaires locaux au Maroc et à Madagascar. Ces jeunes VIM mettent à disposition leur compétence durant deux ans en moyenne ; une éducatrice spécialisée, une responsable projets enfance des rues, un gestionnaire administratif et financier ont notamment été affectés depuis 2009. La DCI suit l’évolution de ces projets en se rendant régulièrement au siège de la Fondation à Paris et dans les pays soutenus pour rencontrer les délégués d’Auteuil et leurs partenaires locaux.

Monaco au quotidien

Un récif face au musée océanographique

Le célèbre apnéiste monégasque Pierre Frolla peut être satisfait. Il voit la réalisation d'un projet que d'aucuns auraient pu taxer d'irréalisable. Vendredi 21 mars dans l'après-midi, le remorqueur "le Toulonnais" a mis le cap sur un banc de sable situé en face de l'emblématique musée de Monaco, et a été installé à 30 m de profondeur. Dorénavant donc, depuis cet observatoire, plongeurs et scientifiques pourront examiner la faune et la flore qui s'y fixeront au plus tôt. Jusqu'à maintenant "le Toulonnais" gisait dans le port de Monaco, par 35 m de fond, mais était inaccessible depuis 2003 en raison de la construction de la nouvelle digue. Quatre mois et demi de travail ininterrompu ont été nécessaires pour préparer cette opération spectaculaire. Ce nouveau site sera inauguré le 13 avril, il aura pu voir le jour grâce à la FMAS, Fédération monégasque des activités subaquatiques, et à la société Prodive, ainsi qu'au soutien du Gouvernement princier et à la direction des Affaires maritimes de Monaco. Ce récif artificiel va donner vie à une zone qui en était dépourvue. Et on peut supposer que mérous bruns, bécumes, barracudas, congres, murènes, éponges, langoustes, poulpes corail ne tarderont pas à y établir domicile.

Grand nettoyage au port de Fontvieille

Dans le cadre de sa concession, la SEPM, Société d’exploitation des ports de Monaco, réalise des campagnes de nettoyage des fonds sous-marins des 2 ports. L'an dernier, la Direction de l’Environnement avait organisé 2 inspections sous-marines pour connaître l'état des fonds des 2 bassins. Après le premier rapport d'inspection, la DAM, Direction des Affaires maritimes avait évoqué avec la Direction de l’Environnement et la SEPM, les priorités pour l'enlèvement des macro-déchets. Par ailleurs, la DAM a travaillé avec la SEPM et la société Carrefour plus spécialement, à propos des caddies qui se retrouvent au fond du port de Fontvieille... Il s’agissait de mettre en œuvre des actions comme l’interdiction de sortir lesdits caddies du Centre commercial de Fontvieille et le ramassage par Carrefour des caddies se trouvant sur le périmètre portuaire. La SEPM a procédé à deux campagnes d'enlèvement des déchets dont la dernière dans le port de Fontvieille en décembre 2013 et janvier 2014, il y avait 5,3 tonnes de déchets. La campagne concernant le port Hercule avait eu lieu avant la saison estivale 2013. Les macro-déchets retirés du port de Fontvieille étaient essentiellement composés de caddies, épaves de navires, matériel de sport et d’une tente de camping... La quantité de déchets était moins importante dans le bassin portuaire de Fontvieille que dans celui d’Hercule puisque 4,8 tonnes avaient été retirées, dont 700 kg de pneumatiques, avant la saison estivale 2013.

Manifestation syndicale des travailleurs

Suite à l’action menée dans l’après-midi du 24 mars 2014 par les dirigeants de l’Union des Syndicats de Monaco (USM), au sein des locaux de la Direction du Travail, le Gouvernement Princier tient à faire savoir qu’il regrette de telles interventions, tant sur le fond que sur la forme.

L'Hôtel de Paris en travaux


Ils débuteront en octobre prochain dans ce fleuron de la SBM et devraient durer 4 ans et coûter 600 millions d'euros. Il y aura d'abord 2 mois de travaux préparatoires avec fermeture totale de l'établissement, d'octobre à la mi-décembre. Selon le groupe, la réouverture complète de l'établissement est prévue pour septembre 2018. La rénovation de l'Hôtel de Paris, qui comprend notamment le Louis XV, le mythique restaurant d'Alain Ducasse, doit porter sur l'ensemble, tout en préservant sa façade historique. La capacité globale d'hébergement sera similaire à la capacité actuelle, mais la superficie des chambres et le nombre de suites seront augmentés. Parmi les innovations majeures sont prévues la création d'une cour-jardin au centre de l'établissement et une mise en valeur des toits qui accueilleront notamment des suites d'exception et une "villa sur le toit" avec jardin et piscine privés. Les architectes, le Parisien Richard Martinet et le Monégasque Gabriel Viora ont été "chargés de perpétuer et sublimer l'esprit de l'Hôtel de Paris, tout en l'ancrant dans le XXIe siècle", comme le précise la SBM. En juillet dernier, la SBM, qui fête ses 150 ans, avait annoncé que l’État monégasque, principal actionnaire, avait donné son feu vert à une recapitalisation du groupe pour financer cette rénovation ainsi que la transformation du Sporting d'Hiver, édifice Art Déco également situé sur la Place du Casino de Monte-Carlo.
Rappelons qu'avec un chiffre d'affaires de 424 M d'euros pour l'exercice 2012/2013, cette société emploie près de 4.000 personnes. Le groupe avait annoncé au printemps 2013 avoir accentué sa perte nette à 51,4 millions d'euros durant un nouvel exercice difficile, peinant à redresser l'activité des jeux.

Monaco et la culture

Le théâtre à l'honneur

Jeudi 27 mars, la Journée mondiale du théâtre sera célébrée par la Commission nationale monégasque pour l'UNESCO et le Théâtre Princesse Grace. A cette occasion, six compagnies de théâtre de la Principauté se réuniront ce soir-là à 21 h, au Théâtre Princesse Grace pour une soirée placée sous le signe des arts de la scène et de la promotion du dialogue et de la paix entre les peuples. Lancée en 1961 par l'Institut International du Théâtre, I.T.I., fondé en 1948, la Journée mondiale du théâtre est célébrée tous les ans par la communauté théâtrale avec de nombreuses manifestations nationales et internationales.

Les Ballets de Monte Carlo à New York

Le retour des Ballets de Monte-Carlo aux États-Unis a été très remarqué, la compagnie y donnait Lac de Jean-Christophe Maillot, d’abord à Costa Mesa en Californie, les 7et 9 mars, puis à New York les 14 et 16 mars. A l’occasion de la première new-yorkaise le 14 mars, le Consulat général de Monaco et le Monaco Government Tourist Office ont organisé une soirée "VIP Premiere Experience" comprenant la représentation suivie d’une réception exclusive en présence de la compagnie. Plus de 200 personnes, contacts du Consulat général, de la DTC, de Monte-Carlo SBM et de la Princess Grace Foundation-USA notamment, ont eu ainsi le privilège de fêter le retour de la troupe en présence naturellement de son directeur et chorégraphe Jean-Christophe Maillot, des danseurs, de Guillaume Rose, directeur du Tourisme et des congrès, ainsi que de Maguy Maccario Doyle, ambassadeur de Monaco aux États-Unis. La vente des billets pour cette soirée a par ailleurs permis de récolter des fonds pour les Ballets de Monte-Carlo.

La Disrupt!on de Julien Bayle

Dans le cadre de son programme public, le NMNM-Villa Paloma a invité Julien Bayle. Le vendredi 28 mars à 19h30, il portera à la connaissance du public son projet "Disrupt!on". Lequel, présenté simultanément à Monaco et Londres, consiste en une performance et une installation. A cette occasion, la Villa Paloma sera exceptionnellement ouverte jusqu’à 22h et l’entrée en sera gratuite de 18h à 22h. Julien Bayle est un artiste qui associe son, images et données numériques, ceci à travers une succession de scènes évolutives, alliant séquences sonores et visuelles continues, bruits et chaos. La performance "Disrupt!on" à la Villa Paloma dure une trentaine de minute, elle explore et développe l’ensemble des éléments visuels et sonores présents dans l’installation de Londres. Les données introduites par l'artiste depuis Monaco, se matérialisent en un flux sonore et visuel qui évolue et se transforme alors qu’elles transitent sur le réseau internet. A la fin de la performance à Monaco, l'installation de Londres est lancée et le public, prenant en quelque sorte le relais de l’artiste, continue à interagir avec elle, in-situ ou à distance, via Twitter. Plus le nombre d'interactions augmente, plus le caractère imprévisible du système s’amplifie. Chaque hashtag #blpmc détecté contribue à générer de nouvelles formes sonores et visuelles.
Dans la limite des places disponibles, pour l'inscription: public@nmnm.mc ou (+377)98.98.48.60.
Rappelons que par ailleurs, le NMNM-Villa Paloma présente la plus importante rétrospective jamais réalisée sur l’œuvre de Richard Artschwager’s jusqu'au 11 mai 2014. Exposition organisée par le Whitney Museum of American Art, New York, en association avec la Yale University Art Gallery, New Haven.

Visite du Pavillon Bosio

Le samedi 22 mars, une journée portes ouvertes présentait entre autres le cheminement professionnel qui conduit actuellement 60 étudiants aux métiers de l’art de la scénographie. "J'ai fait mes trois premières années d'étude à l'école des Beaux-Arts de Toulon. Je poursuis maintenant à Monaco parce que je peux être en lien direct avec les danseurs et l'encadrement des Ballets de Monte-Carlo. C'est une opportunité exceptionnelle pour moi qui veux travailler dans l'univers de la scène". Ainsi s'exprime Vanessa Zarrouk, 25 ans, qui espère bien obtenir cette année le DNSEP, diplôme national supérieur d'expression plastique. Cette simple école de dessin devenue école des Beaux-Arts, inaugurée le 25 juillet 1969 par S.A.S. Rainier III et la Princesse Grace de Monaco, est depuis 2004 une École supérieure d’arts plastiques, ESAP, délivrant un Diplôme national d’arts plastiques, bac +3, ainsi qu’un Diplôme national supérieur d’expression plastique équivalant au grade de Master, bac +5. C'est le fruit d'un accord bilatéral entre le Gouvernement princier et le Gouvernement de la République française, relatif à la reconnaissance mutuelle des formations d’enseignement supérieur artistique, spécialité arts plastiques, signé le 11 juin 2004, Ordonnance souveraine n° 172 du 30 août 2005 et Décret français n° 2005-873 du 25 juillet 2005, et un avenant à l’accord signé le 9 novembre 2010, Ordonnance souveraine n° 3.626 du 12 janvier 2012 et Décret français n° 2012-179 du 6 février 2012.
Cet établissement géré par la mairie de Monaco accueille soixante élèves et leur permet de s'initier aux multiples métiers des arts du spectacle grâce à la pratique avec des professionnels et des institutions culturelles. Gilbert della Noce, artiste et professeur d'art et scénographie, souligne d'ailleurs "cette chance énorme" pour les élèves d'être en contact direct avec le monde professionnel. Cet environnement favorable n'exclut pas le travail intensif, c'est ainsi que les élèves et les Ballets de Monte-Carlo s'activent pour finaliser leur création programmée du 24 au 26 avril prochain, à 19 h. "Les Imprévus", à l'atelier des Ballets de Monte-Carlo. Pour plus d'infos cliquez ici.
"Les équipes des Ballets travaillent avec la même rigueur que pour une création de Jean-Christophe Maillot. C'est unique en France!" précise Dominique Drillot, artiste lumière, fidèle collaborateur de Jean-Christophe Maillot, directeur-chorégraphe des Ballets de Monte-Carlo et professeur à l'ESAP. Cette collaboration entre l'ESAP et la compagnie de danse n'est pas la seule. Les élèves travaillent aussi avec le FRAC, Fonds régional d'art contemporain, le Théâtre de la Criée à Marseille, le Nouveau musée national de Monaco, l'Opéra de Monte-Carlo et le Printemps des arts notamment.

Le déplacement en question

"Comment vous déplacez-vous?" Telle est la question à laquelle va répondre la DPUM, Direction de la Prospective, de l’urbanisme et de la mobilité, après la collecte d’informations réalisée auprès des usagers de la route et du train. Ce service de l’État organise cette grande enquête en avril prochain.
La Principauté compte plus de 36.000 résidents et plus de 50.000 salariés, dont environ 40.000 sont domiciliés à l’extérieur du territoire, et parmi ceux-ci, seulement 25% dans les communes limitrophes. Ce qui donne un total de près de 386.000 déplacements quotidiens, tous modes, véhicules lourds, poids lourds, bus, deux roues et marche, ainsi que tous motifs confondus, travail et loisirs notamment. En outre, la densité moyenne de circulation tend à croître chaque année, moins de 100.000 véhicules entrant et sortant, par jour, en 2007 et plus de 114.600 aujourd’hui. La DPUM met en place un dispositif pour recueillir les informations utiles à la compréhension des modes de déplacements des usagers.
Début avril, les résidents recevront un courrier accompagné d’un questionnaire et d’une enveloppe pré-timbrée pour le retour. Ils pourront répondre par écrit au questionnaire, de manière totalement anonyme, et le renvoyer via l’enveloppe affranchie, ou compléter le questionnaire par un site internet créé à cet effet.
Pour les scolaires, le questionnaire et les courriers seront remis à la Direction de l’Éducation nationale de la jeunesse et des sports qui assurera la transmission aux parents d’élèves. Pour le retour, ces derniers auront également le choix entre répondre par écrit ou utiliser la voie électronique.
Pour les non-résidents actifs, la diffusion des courriers se fera par les Directeurs des ressources humaines des principaux acteurs économiques (entreprises, banques, établissements hospitaliers...). Les choix de réponses seront identiques aux catégories précédentes.
L’ensemble de cette enquête, les questionnaires et les réponses recueillies sur la voie publique et sur les quais de la gare, seront bien sûr totalement anonymes et les réponses informatiques seront reçues par SYSTRA sur un site sécurisé.

Au fil des ans

14 mars 1958, naissance au Palais de Monaco d'Albert Alexandre Louis Pierre Grimaldi. Le 6 avril 2005, il succéda à son père S.A.S. Rainier III mort ce jour-là à Monaco.

17 mars 1916, Guillaume Apollinaire est blessé à la tempe par un éclat d'obus dans sa tranchée. Il meurt de la grippe espagnole à Paris le 9 novembre 1918. On sait qu'Apollinaire, né le 25 août 1880 à Rome, séjourna à Monaco avec sa mère et son frère cadet Albert de 1887 à 1895. Il étudia chez les Maristes au collège Saint-Charles de Monaco. L'établissement est actuellement la mairie de Monaco.
17 mars 1934, première représentation à l'Opéra de Monte-Carlo d'"Adriana Lecouvreur", opéra en 4 actes de Francesco Cilea, livret de Arturo Colautti d'après la pièce "Adrienne Lecouvreur" d'Eugène Scribe et Jean-Baptiste Ernst-Wilfried Legouvé. Direction de Paul Paray, mise en scène de Raoul Gunsbourg et décors d'Antoine-Alphonse Visconti. Les amateurs d'opéra ont pu voir cette œuvre à l'Opéra de Nice les 16,18, 20 et 22 mars 2014.
17 mars 1944, arrestation à Monaco de François Compers avec plusieurs membres de sa famille. Envoyé à Drancy puis en Allemagne, il est mort le 20 février 1945 au camp de concentration de Flossenbürg. En 1942, il avait battu le record de France cadet universitaire du saut en longueur, 6m50.

18 mars 1813, décès à Wimbledon de Marie-Catherine Brignole qui était née le 7 octobre 1737 à Gênes. Elle avait épousé le prince Honoré III de Monaco en 1757 et se remaria en 1798 avec Louis Joseph de Bourbon.

19 mars 1768, naissance à Monaco du sculpteur François-Joseph Bosio. Il fut un artiste officiel sous le Premier Empire et la Restauration ainsi que professeur de dessin à l'École polytechnique. On trouve au musée du Louvre quelques-unes de ses œuvres. On lui doit entre autres la statue équestre du roi Louis XIV pour la Place des Victoires. Charles X le fit baron en 1825. Il mourut à Paris le 30 juillet 1845 et a été inhumé au cimetière du Père-Lachaise. Monaco honora sa mémoire en ayant donné son nom au Pavillon Bosio.
19 mars 1930, première représentation à l'Opéra de Monte-Carlo de "Une nuit à Venise", "Eine Nacht in Venedig", opéra-comique en 2 actes et 15 tableaux de Johann Strauss fils., revu par Erich Wolfgang Korngold. Sur un livret de Camillo Walzel d'après "Le château-trompette" de Pierre-Étienne Piestre et Michel Carré. Sous la direction de Paul Paray, mise en scène de Raoul Gunsbourg et décors d'Antoine-Alphonse Visconti.

20 mars 1920, première à l'Opéra de Monte-Carlo de "Satan", drame musical en 9 tableaux de Raoul Gunsbourg avec orchestration de Léon Jehin. Livret et mise en scène du compositeur, direction de Léon Jehin et décors d'Antoine-Alphonse Visconti. On y entendit Lucien Muratore dans le rôle titre et le très jeune ténor Georges Thill.

21 mars 1795, décès de Honoré III de Monaco qui était né le 10 novembre 1720. Il était le fils de la princesse Louise de Monaco et de Jacques Ier de Goyon, comte de Torigni puis prince de Monaco.
21 mars 1893, première représentation à l'Opéra de Monte-Carlo de "Tristan und Isolde", opéra en 3 actes de Richard Wagner, livret du compositeur, d'après Gottfried von Straßburg, dans la traduction française de Victor Wilder. Direction de Léon Jehin, mise en scène de Raoul Gunsbourg. La première avait eu lieu le 10 juin 1865 à Munich.
21 mars 1899, première à l'Opéra de Monte-Carlo de Messaline, tragédie lyrique en quatre actes d'Isidore de Lara. Sur un livret de Paul Armand Silvestre et Eugène Morand, père du célèbre écrivain Paul Morand. L'oeuvre fut si bien accueillie qu'elle fut représentée dans de nombreuses villes européennes succès, et même au Metropolitan Opera dès le 22 janvier 1902.
21 mars 1900, naissance à Monaco de Joseph Simon qui fut chef du service de médecine du Centre Hospitalier Princesse Grace. Conseiller national les 16 juin 1929, 24 octobre 1944, 15 décembre 1946 et 8 janvier 1950. Il en fut élu président le 7 février 1954 jusqu’au 5 septembre 1955, date de sa démission avec onze autres collègues. Réélu le 26 janvier 1958 jusqu’à la suspension de la constitution en janvier 1959 puis de nouveau et sans interruption du 14 mars 1963 jusqu’à sa mort dans l’exercice de ses fonctions le 4 février 1968.
21 mars 1914, première à l'Opéra de Monte-Carlo de "Béatrice" ("Sœur Béatrice", opéra-comique en 4 actes d'André Messager. Sur un livret de Louis-Robert Pellevé de la Motte-Angot de Flers et Gaston-Armand de Caillavet, d'après "La légende de Sœur Béatrix" de Jean-Charles Emmanuel Nodier. Sous la direction du compositeur, mise en scène de Raoul Gunsbourg et décors d'Antoine-Alphonse Visconti.
21 mars 1925, première à l'Opéra de Monte-Carlo de "L'enfant et les sortilèges", fantaisie lyrique en 2 actes de Maurice Ravel, sur un livret de Sidonie-Gabrielle Willy "Colette". Direction de Victor De Sabata, mise en scène de Raoul Gunsbourg, chorégraphie di George Balanchine et décors d'Antoine-Alphonse Visconti.

22 mars 1910, reprise à l'Opéra de Monte-Carlo du drame lyrique en un acte "Le vieil aigle", de Raoul Gunsbourg dans une orchestration de Léon Jehin. Sur un livret du compositeur d'après Maxime Gorki, direction de Léon Jehin. L’œuvre avait été créée dans la même salle le 13 février 1909 avec "Thérèse", opéra en 2 actes de Jules Massenet qui complétait le programme.

23 mars 1741, naissance à Monaco d'Honoré François Marie Langlé. Après des études musicales à Naples, il s'établit à Paris où il fait jouer plusieurs de ses œuvres. A Versailles, il donne des leçons de clavecin à la reine Marie-Antoinette. Il publie un Traité d’harmonie et de modulation en1795. Honoré Langlé terminera ses jours dans sa propriété de Villiers le Bel, près de Paris, où il s'éteint le 20 septembre 1807.
23 mars 1878, naissance à Monte-Carlo du compositeur autrichien Franz Schreker, qui mourra à Berlin le 21 mars 1934. Ses parents venus de l'empire austro-hongrois étaient arrivés à Monaco en 1876 et en repartirent en 1880.
23 mars 1886, première représentation à l'Opéra de Monte-Carlo de l'opéra-comique en trois actes de Léo Delibes "Le roi l'a dit". Sur un livret de Pierre-Edmond-Julien Gondinet, direction d'Arthur Steck, mise en scène de Fabien.
23 mars 1921, naissance à Monte-Carlo du peintre et graveur français Georges Gaston Arnulf.
23 mars 1925, mort à Paris du baryton Léon Melchissédec que l'on entendit à plusieurs reprises à l'Opéra de Monte-Carlo. Il est mort le 7 mai 1843 à Clermont-Ferrand.
24 mars 1928, décès à Rapallo en Italie de Guillaume (Wilhem), Charles, Florestan, Géro, Crescence d'Urach, comte de Wurtemberg, duc d'Urach, qui était né le 3 mars 1864 à Monaco. Il était le fils de Florestine Gabrielle Antoinette Grimaldi qui avait pour parents le prince Florestan Ier de Monaco et Caroline Gibert de Lametz. Elle avait épousé le 16 février 1863 le duc Frédéric de Wurtemberg-Urach. Le 9 juillet 1918, Guillaume d'Urach est proclamé roi de Lituanie sous le nom de Mindaugas II, ceci jusqu'au 2 novembre suivant. Guillaume de Wurtemberg renonce à ses droits de successions sur le trône monégasque le 4 octobre 1924.

25 mars 1968, naissance à Monaco de Laurent Nouvion qui est président du Conseil national depuis le 21 février 2013.


25/03/2014


Tags : actus, Monaco


Autres articles dans la même rubrique ou dossier:
1 2 3 4 5 » ... 112





Dans nos blogs :

Le calvaire des ânes tués pour fabriquer une gélatine

Une nouvelle enquête révèle les dessous du commerce chinois des peaux d'ânes, qui sont bouillies pour produire un "médicament...

Découverte d’une nouvelle espèce d’orang-outan en Indonésie

Pour la première fois depuis 1929, une nouvelle espèce de grands singes a été découverte dans la région de Batang Toru au nord de l’île de...

Une scène de crime pour dénoncer le massacre

Le 1er novembre 2017 une scène de crime géante a attendu les passants à Paris, près du centre Georges Pompidou. A l'initiative de Vegan...



Le Podcast Journal sur :