Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour


Le Podcast Journal - podcastjournal.net  

Rechercher un article publié :

 
 
Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net

J.N.B.L.

Algérie: Restrictions de liberté de mouvement

Communication de notre partenaire


Les autorités algériennes ont empêché une délégation de 96 syndicalistes et militants de la société civile de franchir la frontière afin de se rendre en Tunisie pour assister au Forum social mondial*, portant ainsi atteinte à la liberté de mouvement de ces personnes, a déclaré Amnesty International.


algerie.mp3 Algerie.mp3  (499.49 Ko)

La délégation de 96 personnes, qui voyageait à bord de deux bus, s'est vu empêcher de traverser la frontière entre l’Algérie et la Tunisie à trois reprises, à différents postes frontières, depuis lundi 25 mars à 3 heures du matin. Aucune raison n’a été donnée à ces 96 personnes pour justifier cette décision. Le 26 mars, des membres de la police des frontières postés dans la ville d’Annaba, dans le nord-est du pays, ont déclaré aux délégués qu’ils figuraient sur une liste de personnes à qui il était interdit de quitter l’Algérie, en raison des "troubles".

La délégation qui prévoyait de participer au Forum social mondial est composée de membres du Syndicat national autonome des personnels de l’administration publique, de la Ligue algérienne pour la défense des droits de l’Homme, de SOS-Disparus - groupe composé de proches de victimes de disparitions forcées en Algérie - et du Comité national de défense des droits des chômeurs.

Des membres de ces groupes sont souvent harcelés par les autorités algériennes, qui n’ont eu de cesse de restreindre la liberté de réunion et d’association, dans la législation et dans la pratique, au fur et à mesure que les manifestations contre le chômage et la corruption se sont multipliées dans le pays ces deux dernières années.

"Limiter les déplacements de militants de la société civile procède d’une tentative flagrante de les empêcher de rencontrer des groupes ayant une philosophie similaire venus du monde entier, et semble donc avoir pour but de les isoler. Paradoxalement, ces pratiques rappellent les interdictions de voyager imposées aux défenseurs tunisiens des droits humains sous l’ère Ben Ali. Alors que la Tunisie connaît d’énormes changements et accueille le 13e Forum social mondial à Tunis, les autorités algériennes continuent quant à elles à recourir à de vieilles tactiques répressives et semblent ne pas avoir tiré d’enseignements des soulèvements récents dans la région", a déploré Ann Harrison, directrice adjointe du programme Moyen-Orient et Afrique du Nord d’Amnesty International.


*Le Forum social mondial est un rassemblement international de militants et d’organisations de la société civile. Quelque 50.000 militants devraient participer à cet événement, qui se tient du 26 au 30 mars et s’intéresse aux questions sociales, économiques et relatives aux droits humains.

03/04/2013








Dans nos blogs :

Le calvaire des ânes tués pour fabriquer une gélatine

Une nouvelle enquête révèle les dessous du commerce chinois des peaux d'ânes, qui sont bouillies pour produire un "médicament...

Découverte d’une nouvelle espèce d’orang-outan en Indonésie

Pour la première fois depuis 1929, une nouvelle espèce de grands singes a été découverte dans la région de Batang Toru au nord de l’île de...

Une scène de crime pour dénoncer le massacre

Le 1er novembre 2017 une scène de crime géante a attendu les passants à Paris, près du centre Georges Pompidou. A l'initiative de Vegan...



Le Podcast Journal sur :