Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour


Le Podcast Journal - podcastjournal.net  

Rechercher un article publié :

 
 
Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net

Armée: ces réservistes français qui mènent une double vie


Ancien militaire actif, appelé du contingent ou directement issus de la société civile, les réservistes sont aujourd’hui 28.000 et seront d’ici à 2019, 40.000. Si tous sont réservistes, ils ont des profils bien différents. Ils sont capitaines de l’air, de terre et de la marine mais également avocat, directeur en logistique et comptable. Militaires et pères de famille, ils mènent quotidiennement une double vie.


Les trois militaires réservistes ont souhaité garder l'anonymat afin de respecter les règles de l'Etat Major du Grand-Est. Photo (c) David Ademas.
Les trois militaires réservistes ont souhaité garder l'anonymat afin de respecter les règles de l'Etat Major du Grand-Est. Photo (c) David Ademas.
reservistes.mp3 Double vie réservistes.mp3  (244.94 Ko)

"Un esprit de défense inébranlable", tel est le mot d’ordre de Vincenzo Capelleti, capitaine de frégate réserviste. Retraité depuis trois ans, ce père de famille à la vie associative dense est désormais avocat et plaide au barreau de Metz depuis 2013. Mais, en bon pilote aéronautique navale retraité, continuer de servir la France était "comme une évidence". A hauteur de quelques jours par an, il se défait de sa tenue professionnelle pour se revêtir fièrement de son uniforme militaire pour "servir la France".

C’est également pour cette raison que Christophe Schmitt, capitaine de l’armée de terre réserviste continue de consacrer ses congés et ses week-end au service de la défense. En toute transparence vis-à-vis de son employeur, le directeur d’agence logistique mosellan sait concilier sa double vie. Car, "l’homme ne doit pas être que consommateur. L'honneur et la patrie sont importants et il faut savoir redonner et s'investir. C'est une marque de respect pour ceux qui ont su donner leur sang et leur vie. Comme eux, il faut se battre et donner de sa personne". Et, "quand on est militaire c’est jusqu’au bout des ongles".

Telle est également la devise du capitaine de l’armée de l’air réserviste, Gérard Lyon. A 52 ans, il fait également partie de ce tiers qui à sa libération s’est tourné vers la réserve. Responsable comptable depuis toujours, enfiler l’uniforme est son échappatoire. "C'est ma façon de donner de mon temps à mon pays tout en faisant des choses différentes. Quand je mets l'uniforme, je fais du commandement, du tir, des choses que je ne fais pas devant mon ordinateur".


"La paix ne s’achète pas, elle se gagne"

A la question des impacts du 13 novembre 2015 dans leur vie, la réponse est unanime. Ils n’ont pas changé, c’est le regard des autres "vis-à-vis des réservistes et de l’armée en générale" qui a évolué. Les événements ont uniquement "confirmé" leurs choix, "celui qui veut la paix doit avoir une défense". Pour ces trois hommes, il n'est pas question d'intégrer l'armée pour faire la guerre, "la paix ne s’achète pas, c'est illusoire, elle se gagne" et "être militaire c'est savoir la gagner". Par ailleurs, c'est pour cette raison que "l'école de guerre est devenue l'école militaire".

Les noms des capitaines réservistes ont été modifiés afin de respecter la convention de l’État Major du Grand-Est.


21/12/2015




Autres articles dans la même rubrique ou dossier:
1 2 3 4 5 » ... 112





Dans nos blogs :

Le calvaire des ânes tués pour fabriquer une gélatine

Une nouvelle enquête révèle les dessous du commerce chinois des peaux d'ânes, qui sont bouillies pour produire un "médicament...

Découverte d’une nouvelle espèce d’orang-outan en Indonésie

Pour la première fois depuis 1929, une nouvelle espèce de grands singes a été découverte dans la région de Batang Toru au nord de l’île de...

Une scène de crime pour dénoncer le massacre

Le 1er novembre 2017 une scène de crime géante a attendu les passants à Paris, près du centre Georges Pompidou. A l'initiative de Vegan...



Le Podcast Journal sur :