Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour


Le Podcast Journal - podcastjournal.net  

Rechercher un article publié :

 
 
Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net

J.N.B.L.

Bahreïn: Exécution de manifestants

Communication de notre partenaire


Amnesty International exhorte Bahreïn à suspendre l'exécution de manifestants


Le gouvernement bahreïnite doit mettre un terme à ses attaques incessantes contre les droits humains, a déclaré Amnesty International mercredi 4 mai après que le Parlement du pays eut voté la prorogation d'un état d'urgence répressif, tandis que les arrestations de dissidents continuent.

Selon les médias bahreïnites, les députés se sont largement prononcés, mardi 3 mai, en faveur de la reconduite de "l'état de sécurité nationale" pour trois mois supplémentaires, bien que celui-ci ne doive pas expirer avant six semaines.

"Les autorités bahreïnites ne doivent pas autoriser l'exécution de quatre manifestants condamnés à mort par un tribunal militaire pour l'homicide de deux policiers lors d'une manifestation antigouvernementale le mois dernier", a déclaré Amnesty International jeudi 28 avril.

"Les autorités bahreïnites ont le devoir de traduire en justice les auteurs de crimes violents. Ce faisant, toutefois, elles doivent respecter le droit à un procès équitable et ne recourir à la peine de mort sous aucune circonstance. Dans le cas présent, les accusés ont été jugés par un tribunal militaire d'exception bien qu'il s'agisse de civils. Il semble par ailleurs que le procès se soit déroulé à huis clos. Ces condamnations ne sont en outre pas susceptibles d'appel si ce n'est devant un autre tribunal militaire d'exception, ce qui inspire de fortes craintes quant à l'équité de la procédure.", a déclaré Malcolm Smart, directeur du programme Moyen-Orient et Afrique du Nord d'Amnesty International.

Le tribunal a condamné Ali Abdullah Hassan al Sankis, Qassim Hassan Matar, Saeed Abduljalil Saeed et Adbulaziz Abdulridha Ibrahim Hussain à mort jeudi 28 avril.

Selon le Haut Commissariat de l'ONU aux droits de l'homme, la situation des droits humains se dégrade à Bahreïn, ce qui se manifeste par l'arrestation de centaine de manifestants. Extraits audio ci-dessous d'Alpha Diallo (Radio des Nations Unies).
bahrein_droits_humains.mp3 Bahrein_droits_humains.mp3  (489 Ko)


09/05/2011




Autres articles dans la même rubrique ou dossier:
1 2 3 4 5 » ... 31





Dans nos blogs :

Le calvaire des ânes tués pour fabriquer une gélatine

Une nouvelle enquête révèle les dessous du commerce chinois des peaux d'ânes, qui sont bouillies pour produire un "médicament...

Découverte d’une nouvelle espèce d’orang-outan en Indonésie

Pour la première fois depuis 1929, une nouvelle espèce de grands singes a été découverte dans la région de Batang Toru au nord de l’île de...

Une scène de crime pour dénoncer le massacre

Le 1er novembre 2017 une scène de crime géante a attendu les passants à Paris, près du centre Georges Pompidou. A l'initiative de Vegan...



Le Podcast Journal sur :