Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour



Le Podcast Journal - podcastjournal.net 

Recherche sur ce site avec Google
 
 
Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net

J.N.B.L.

Bélarus: Après avoir exécuté deux hommes, l'État refuse de révéler où se trouvent les corps

Communication de notre partenaire


Il faut que les corps des deux hommes exécutés il y a un an au Bélarus soient remis à leurs familles afin que celles-ci puissent les inhumer, ou bien que les autorités révèlent le site où ils sont enterrés, a déclaré Amnesty International.


Dimitri Konovalov et Vladislav Kovaliov ont été mis à mort en mars 2012 à Minsk, la capitale du Bélarus. Ils avaient été condamnés à la peine capitale le 30 novembre 2011 après avoir été déclarés coupables d'infractions en relation avec un attentat à la bombe en avril 2011. Leur procès a été critiqué car les normes internationales d'équité n'auraient pas été respectées.

"La peine de mort constitue le châtiment le plus cruel, inhumain et dégradant qui soit, ainsi qu'une violation des droits humains. Ne pas rendre les corps de ces deux hommes à leurs familles ajoute à la cruauté de la peine capitale", a déploré David Diaz-Jogeix, directeur adjoint du programme Europe et Asie centrale d'Amnesty International.

Le Bélarus est le seul pays d'Europe qui continue à prononcer des sentences de mort. Les condamnés sont exécutés d'une balle dans la nuque. Ils ne sont avertis que quelques heures, voire minutes, à l'avance.

Amnesty International s'oppose à la peine de mort en toutes circonstances, sans exception.
belarus_6.mp3 Belarus.mp3  (283.08 Ko)


22/03/2013










Retrouvez le Podcast Journal :