Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour


Le Podcast Journal - podcastjournal.net  

Rechercher un article publié :

 
 
Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net

Rémi Prat

Burning House, le groove infernal de General Elektiks et Blackalicious fait mouche

Vos articles dans votre Podcast Journal


Comme un Stevie Wonder sous amphétamines, Burning House, side project de General Elektiks et Blackalicious est la bonne surprise de l'automne!


Burning House est un projet aux sonorités spectaculaires mené par l’extraordinaire beat-maker Chief Xcel (Blackalicious) et par le génie des claviers Hervé Salters (aka General Elektriks).

XCel est l’un des membres fondateurs de Quannum Projects, collectif hip-hop acclamé de la baie de San Francisco (Blackalicious, DJ Shadow, Latyrx…). Il rencontre Salters quand ce dernier quitte la France pour rejoindre SF au début des années 2000. Très vite, ils réalisent qu’ils partagent un amour commun pour ce qui est funky et impertinent et se rejoignent autour de l’idée selon laquelle il n’y pas de limite à la musique. C’est ainsi que Chief invite Hervé et ses claviers vintage sur plusieurs morceaux et projets, tandis que Salters accueille Xcel sur son premier album sous le nom de General Elektriks.

Le musicien français accompagne ensuite Blackalicious en live aux claviers durant l’année 2005. Le germe Burning House est planté. Il fleurit doucement mais très bruyamment jusqu’en 2012, quand Xcel rejoint Salters pour une semaine à Paris. C’est là qu’une grande partie de l’écriture et des bases du premier album sont posées. Ils se retrouvent quelques mois plus tard, cette fois ci à Berlin, où Hervé réside dorénavant, et y terminent alors l’enregistrement. Ils n’en avaient pourtant pas terminé de leurs voyages, décidant de revenir à San Francisco pour mixer l’album.

Le premier opus de Burning House est le collage radical et sans précédent d’une musique funk brute, d’un hip-hop incessant et d’un jazz contagieux et effronté, directement issus des clubs. Passant les vitesses sans effort, Burning House navigue entre des sons dance floor bouillants comme sur "Post Party Stress Disorder", des beats qui cognent façon Boom-Bap à l’image de "Turn Off The Robot" et une ballade jazz futuriste comme "Frozen Conversations". Les beats de Xcel et les claviers de Salters se mélangent à merveille pour donner un résultat personnel, reflet de leur conception de la musique moderne: un lieu où créativité et liberté règnent.

Hormis quelques cuivres et backing vocals, les 2 hommes signent toutes les performances/programmations instrumentales et vocales du disque.


21/10/2013



Autres articles dans la même rubrique ou dossier:

Expo Saâdane Afif - 06/12/2017

Les faces d'Albé - 27/11/2017

Le Louvre du désert - 25/11/2017

Expo "Ecce Terra" - 18/11/2017

Le "Projet 99" - 29/10/2017

Noon, une voix en or - 23/10/2017

1 2 3 4 5 » ... 78





Dans nos blogs :

Le calvaire des ânes tués pour fabriquer une gélatine

Une nouvelle enquête révèle les dessous du commerce chinois des peaux d'ânes, qui sont bouillies pour produire un "médicament...

Découverte d’une nouvelle espèce d’orang-outan en Indonésie

Pour la première fois depuis 1929, une nouvelle espèce de grands singes a été découverte dans la région de Batang Toru au nord de l’île de...

Une scène de crime pour dénoncer le massacre

Le 1er novembre 2017 une scène de crime géante a attendu les passants à Paris, près du centre Georges Pompidou. A l'initiative de Vegan...



Le Podcast Journal sur :