Podcast Journal, l'information internationale diffusée en podcast
Podcast Journal
 
Facebook
Twitter
 

CINÉMA SUR LES CIMES


Par Rédigé le 10/12/2009 (dernière modification le 13/12/2009)

Le 5 décembre s'est ouvert le Festival de Cinéma Européen des Arcs. Cette station de Savoie, dans la vallée de la Tarentaise, est bien connue depuis une quarantaine d'années pour accueillir un Festival de Musique en juillet-août et le nouveau maire a souhaité lui donner davantage de lustre encore. Pour sa première édition le festival semble bien avoir atteint les objectifs qu'il s'était fixés, promouvoir la diversité du cinéma européen et faire découvrir tous les talents de notre continent dans ce domaine. Beaucoup de films européens méritent d'être connus au-delà des frontières de chaque pays et ce festival s'y attache.


CINÉMA SUR LES CIMES
Au cœur des Alpes, dans un cadre grandiose et aux portes de l’un des plus beaux domaines skiables qui soient, il est accessible à tous pour une semaine exceptionnelle. La programmation a été ambitieuse, pas moins d'une cinquantaine de longs métrages, dont 12 en compétition officielle, venus notamment d'Allemagne, Pologne, France, Norvège, Grèce, Italie, Slovénie, Espagne, Russie, Danemark, Finlande et Estonie. Sans oublier 12 films hongrois dans le cadre du Focus Pays 2009 consacré cette année à la Hongrie, invitée d’honneur de cette première édition. Le grand réalisateur István Szabó est le président du jury. C'est l'occasion inespérée de voir ou revoir six films parmi les plus représentatifs de son oeuvre, Sunshine, Colonel Redl, Hannussen, Adorable Julia, Chère Emma et Méphisto. Sont aussi au programme L'Investigateur d'Attila Gigor, Dealer de Benedek Fliegauf, Les paumes blanches de Szabolcs Hajdu, Delta de Kornél Mundruczó, Le voyage d'Iska de Csaba Bollók et Taxidermie de György Pálfi. L'histoire de l'aviation, Before dawn et Closing time de Bálint Kenyeres ainsi que The counterpart et With a little patience de László Nemes illustrent superbement le genre du court métrage.

CINÉMA SUR LES CIMES
Près de 80 séances dans six salles situées en plusieurs endroits de la station qui s'étage sur quatre paliers correspondant approximativement à l'altitude, Les Arcs 1600, 1800, 1950. Un système de navettes gratuites avec des horaires bien étudiés permet d'aller de l'une à l'autre avec évidemment à la clé des choix déchirants quand on se trouve devant plusieurs projections tentantes au même moment... Donc, une salle à Bourg-Saint-Maurice dans la vallée, deux aux Arcs 1600, trois aux Arcs 1800, les participants logés à 1 950 ou 2 000 n'ont donc qu'à calculer au mieux leurs horaires suivant les rotations qui leur sont proposées. Il faut ajouter que des Arcs 1600 on plonge dans la vallée par un funiculaire qui rejoint Bourg-Saint-Maurice, à 840 m d'altitude, en moins de 10 minutes. Il règne partout une atmosphère chaleureuse, les habitants fort aimables se sont mobilisés, beaucoup de bénévoles se sont investis dans tous les secteurs, accueil dans les salles, orientation des festivaliers par exemple et tout le monde s'intéresse aux films et on échange des impressions pendant les pauses. Le festival a commencé avec Io sono l'amore de l'Italien Luca Guadagnino, il se clôturera le 11 avec la projection de Contes de l'âge d'or, réalisation des Roumains Christian Mungiu, Ioana Uricaru, Hanno Höfer, Razvan Marculescu et Constantin Popescu qui rappelle les quinze dernières années du régime ubuesque de Nicolae Ceaucescu. Le Danube de la pensée n'avait pas hésité à baptiser ainsi cette période tragique de la Roumanie.









ÉDITORIAL | POLITIQUE ET SOCIÉTÉ | ÉCONOMIE | NATURE ET DÉVELOPPEMENT DURABLE | ART ET CULTURE | SCIENCE ET HIGH-TECH | SANTÉ ET MÉDECINE | GASTRONOMIE | VIE QUOTIDIENNE | CÉLÉBRITÉS, MODE ET LIFESTYLE | SPORT | AUTO, MOTO, BATEAU, AVION | INSOLITE ET FAITS DIVERS | VOYAGES ET TOURISME | HUMOUR | JEUNES









Recherche

L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        



Facebook