Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour


Le Podcast Journal - podcastjournal.net  

Rechercher un article publié :

 
 
Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net

Emmanuel Tusevo-Diasamvu

COLLOQUE SUR LES RISQUES NATURELS DONT LE TSUNAMI A MAYOTTE


Coïncidence de calendrier … Au moment où le monde entier a les yeux braqués sur le Japon où vient de sévir un séisme doublé d’un tsunami, un colloque prévu de longue date va se tenir le 17 mars prochain à Mayotte, nouveau département français dans l’océan indien.


Alexandre SAHAL, chargé de recherches risque tsunami, programme PREPARTOI, université Paris 1, laboratoire de géographie physique de Meudon, France (c) E. T. D.
Alexandre SAHAL, chargé de recherches risque tsunami, programme PREPARTOI, université Paris 1, laboratoire de géographie physique de Meudon, France (c) E. T. D.
Une quinzaine de chercheurs, ingénieurs et techniciens, en mission pour trois mois dans l’île, vont débattre des besoins de Mayotte en matière d’évaluation et de prévention des risques naturels dont le tsunami. Une partie de ces chercheurs participe au programme "PREPARTOI" lancée il y a un an à La Réunion et à Mayotte. Les autres s’occuperont, en parallèle, de la réalisation d'un atlas des risques naturels à Mayotte.
Ces scientifiques viennent des universités Paris 1, de Strasbourg, de Montpellier 3 et de différents laboratoires de recherche. Ils comptent dans leurs rangs des spécialistes de la recherche historique chargés d'identifier les risques du passé à travers les archives départementales et les archives sédimentaires.
"On va essayer d' identifier des dépôts des tsunamis anciens pour essayer de voir quels étaient leurs effets sur Mayotte et jusqu'à quelle altitude ils sont montés. Il est indispensable de comprendre les impacts des tsunamis dans le passé pour avoir une idée plus précise de ce qui peut arriver dans l'avenir", explique Alexandre SAHAL, chargé de recherches sur le risque tsunami au laboratoire de géographie et physique de Meudon (Université Paris 1).

Saïd HACHIM SAÏD, doctorant mahorais sur les risques naturels, Laboratoire GRED, Université de Montpellier 3, France (c) E.T.D
Saïd HACHIM SAÏD, doctorant mahorais sur les risques naturels, Laboratoire GRED, Université de Montpellier 3, France (c) E.T.D
Saïd Hachim Saïd, doctorant mahorais sur les risques naturels au laboratoire GRED de l'université de Montpellier 3 évoque à ce sujet des témoignages recueillis auprès de certains habitants de Petite-Terre sur la disparition du village de Pamandzi-Keli qui figure pourtant sur les cartes de 1840.
"Une partie de ce village est sous les eaux. Selon certains témoignages, la mer est montée subitement et a dévasté ce village. La manière dont étaient posées les marmites en poterie retrouvées sur ces vestiges fait penser que les habitants avaient dû abandonner leur village dans la précipitation, déclare Saïd Hachim Saïd".

Commune de Sada en borudre de mer, zone à risques (c) E.T.D.
Commune de Sada en borudre de mer, zone à risques (c) E.T.D.
D'autres chercheurs travailleront sur un volet dit de modélisation qui consiste à concevoir des scénarios de tsunamis susceptibles de se produire dans l'avenir, à réperer les endroits qui pourraient être inondés, à quantifier les populations, à évaluer les pertes économiques et les ruptures des réseaux et autres dégâts.
L'objectif est de mettre au point des systèmes d'évacuation des habitants par toutes les techniques disponibles et de limiter les catastrophes.
Saïd Hachim Saïd travaille particulièrement sur la conception d'un atlas des risques naturels à Mayotte.
"Il s'agira avec cet atlas de faire le point sur la vulnérabilité et les indicateurs de vulnérabilité. Il ne sera pas seulement question d'expliquer les phénomènes. Il faudra, entre autre, être capable de donner des réponses sur les plans d' évacuation des habitants précise-t il".
Alexandre Sahal ajoute que cet atlas tiendra également compte des indicateurs socio-économiques. Beaucoup d'habitants de Mayotte vivent en bordure de mer. En cas de tsunami, les gens les plus démunis et dépourvus de voiture et autres moyens de locomotion auront du mal à s'échapper.
"Parmi les visites de terrain que nous avons effectuées depuis notre arrivée, nous avons observé notamment dans la mangrove de Dembeni au sud de l’ île, des habitats informels et illégaux où vivent dans une situation économique très précaire des populations non recensées, des immigrés clandestins. On doit en prendre compte dans l' évaluation des dangers et dans les mesures d'évacuation, explique Alexandre Sahal."
La finalité du programme PREPARETOI est la prévention du risque tsunami par la mobilisation de tous les maillons de la chaîne de gestion des crises. Cette prévention passe par le renforcement des capacités des réponses des institutions, la coordination des acteurs de la gestion des crises (sécurité civile, météo France, les maires des communes).
Elle consiste aussi à impliquer la population en l'informant sur les zones refuges où elles peuvent se mettre en sécurité.
mayottetsunami.mp3 mayotte_tsunami.mp3  (605.32 Ko)


15/03/2011




Autres articles dans la même rubrique ou dossier:
1 2 3 4 5 » ... 112





Dans nos blogs :

Le calvaire des ânes tués pour fabriquer une gélatine

Une nouvelle enquête révèle les dessous du commerce chinois des peaux d'ânes, qui sont bouillies pour produire un "médicament...

Découverte d’une nouvelle espèce d’orang-outan en Indonésie

Pour la première fois depuis 1929, une nouvelle espèce de grands singes a été découverte dans la région de Batang Toru au nord de l’île de...

Une scène de crime pour dénoncer le massacre

Le 1er novembre 2017 une scène de crime géante a attendu les passants à Paris, près du centre Georges Pompidou. A l'initiative de Vegan...



Le Podcast Journal sur :