Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour


Le Podcast Journal - podcastjournal.net  

Rechercher un article publié :

 
 
Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net

CÔTE D’IVOIRE: Un journaliste tué et un autre enlevé


Un rédacteur en chef tué, un journaliste enlevé puis relâché par des hommes armés. Les syndicats de la presse privée ivoirienne crient leur indignation et réclament une sérieuse enquête afin d’identifier les coupables.


Illustration (c) DR
Illustration (c) DR
journalistes_cote_d_ivoire.mp3 journalistes_Cote_d_Ivoire.mp3  (136.66 Ko)

Le Syndicat de la presse privée de Côte d'Ivoire (Synapp-CI) a annoncé ce mardi 19 novembre la mort de Désiré (Gnonsiohue) Oué rédacteur en chef d’un journal catholique Tomorrow magazine. Il aurait été tué dans la nuit du vendredi 15 au samedi 16 novembre dernier à son domicile d’Abidjan par des hommes armés non identifiés. Deux jours plus tard le lundi 18 novembre aux environs de 20h un autre journaliste Dieusmonde Tadé du quotidien Nouveau réveil proche du PDCI (Parti Démocratique de Côte d’Ivoire) principal allié du parti au pouvoir a lui aussi été enlevé dans la capitale ivoirienne à bord d’un taxi puis retrouvé à plusieurs kilomètres du lieu de son enlèvement quelques heures après être passé à tabac par des hommes armés.

Les autorités ivoiriennes affirment que la mort du journaliste rédacteur en chef est survenue suite à un braquage qui aurait mal tourné.
Le responsable du syndicat de la presse privée de Côte d'Ivoire, Guillaume Gbato, affirme que "Désiré Oué était attendu chez lui par des hommes en arme qui voulaient l’abattre et qui finalement ont réussi à le tuer" pour ce responsable syndicaliste "Il est désormais clair que les journalistes ivoiriens sont pris pour cible pour le travail qu'ils font, c'est inacceptable et nous ne l'accepterons pas" s’est-il indigné. Toujours selon le même syndicat de la presse les agresseurs auraient récupéré un ordinateur et des documents appartenant à la victime qu’ils ont ensuite emportée avec eux.

Selon une enquête préliminaire le rédacteur a succombé des suites d’une balle qu’il a reçue en pleine poitrine. Désiré Oué aurait eu des appartenances politiques proches du FPI parti d’opposition de l’ancien chef d’État ivoirien Laurent Gbagbo écroué à La Haye pour crime contre l’humanité. Le FPI quant à lui ainsi que les pro-Gbagbo accusent le gouvernement d’être l’auteur de cet énième meurtre de journaliste.

La presse ivoirienne ainsi que Synapp-CI par la voix de son responsable demandent une enquête sérieuse afin arrêter les auteurs de ces meurtres car depuis la crise post-électorale Désiré Oué est le deuxième journaliste ivoirien à avoir trouvé la mort dans des circonstances mystérieuses, Sylvain Gagnetaud journaliste dans une radio communautaire de la capitale Abidjan avait lui aussi trouvé la mort en avril 2011 et ses agresseurs n’ont toujours pas été identifié.

22/11/2013








Dans nos blogs :

Le calvaire des ânes tués pour fabriquer une gélatine

Une nouvelle enquête révèle les dessous du commerce chinois des peaux d'ânes, qui sont bouillies pour produire un "médicament...

Découverte d’une nouvelle espèce d’orang-outan en Indonésie

Pour la première fois depuis 1929, une nouvelle espèce de grands singes a été découverte dans la région de Batang Toru au nord de l’île de...

Une scène de crime pour dénoncer le massacre

Le 1er novembre 2017 une scène de crime géante a attendu les passants à Paris, près du centre Georges Pompidou. A l'initiative de Vegan...



Le Podcast Journal sur :