Podcast Journal, l'information internationale diffusée en podcast
Podcast Journal
 
Facebook
Twitter
 

Chaumet en Majesté, joyaux de souveraines depuis 1780


Par Rédigé le 06/08/2019 (dernière modification le 30/07/2019)

Jusqu'au 28 août 2019, la Maison Chaumet présente à l'espace Diaghilev du Grimaldi Forum de Monaco les plus beaux diadèmes ciselés par leurs joaillers depuis deux siècles.


Quelqu'uns des superbes diadèmes réalisés par la maison Chaumet depuis 1805. Photos montage (c) Charlotte Longépé.
Quelqu'uns des superbes diadèmes réalisés par la maison Chaumet depuis 1805. Photos montage (c) Charlotte Longépé.
chaumet_en_majeste.mp3 Chaumet en Majesté.mp3  (8.64 Mo)

Après Pékin, Tokyo en 2018 et à Paris au printemps 2019, l'exposition fait une halte prestigieuse à Monaco, une occasion unique de découvrir le riche patrimoine du premier joailler de la Place Vendôme à Paris.
Les commissaires de l'exposition, Stéphane Bern spécialiste de la culture et du patrimoine aidé de Christophe Vachaudez, historien de la joaillerie, ont rassemblés de sublimes créations comprenant une cinquantaine de diadèmes qui se partagent la vedette avec les autres bijoux présentés: colliers, broches, sautoirs, aigrettes et parures.
L'exposition unique de ces 250 bijoux proviennent de quinze musées, d'une quarantaine de préteurs privés, ainsi que des trésors sortis des réserves de la Maison Chaumet (dont une douzaine n'ont jamais été exposés au public).

Diadème aux fleurons (platine et diamants) d'Edwina, comtesse Mountbatten de Birmanie pour le couronnement de George VI en 1937 (en haut), diadème Art déco avec cabochon d'emeraude de 45 carats de la Grande duchesse Charlotte de Luxembourg en 1926. Photos montage (c) Charlotte Longépé.
Diadème aux fleurons (platine et diamants) d'Edwina, comtesse Mountbatten de Birmanie pour le couronnement de George VI en 1937 (en haut), diadème Art déco avec cabochon d'emeraude de 45 carats de la Grande duchesse Charlotte de Luxembourg en 1926. Photos montage (c) Charlotte Longépé.
À travers ces œuvres d'art d'exception, la Maison Chaumet invite le visiteur à la découverte de l'histoire particulière du diadème: autant symbole de la royauté que bijou culte d'une féminité rayonnante depuis l'époque antique. Le port d'une couronne trouve son origine dans la coutume grecque d'orner la tête de fleurs ou bien de lauriers lors de célébrations officielles afin de symboliser la victoire. Cette parure confère une aura quasi divine et induit implicitement une posture altière renforçant le sentiment de pouvoir. Le diadème devient par la suite l'apanage des royautés dont elle était l'attribut des seules femmes mariées ou bien lors de leur mariage. Puis le diadème se démocratise au sein de la haute bourgeoisie au XXe siècle avec des modèles de facture plus fine.

Réplique de la parure de rubis et diamants de l'impératrice Marie-Louise commandée chez Nitot et Fils en 1811 (or, argent, saphirs blancs, zircons, grenats). Photo (c) Charlotte Longépé.
Réplique de la parure de rubis et diamants de l'impératrice Marie-Louise commandée chez Nitot et Fils en 1811 (or, argent, saphirs blancs, zircons, grenats). Photo (c) Charlotte Longépé.
L'exposition s'articule autour de six grands thèmes: le diadème attribut de pouvoir, le diadème couronnement de l'amour, transmission et transformation, variations symboliques, mises en scène et enfin le diadème Soleil de la Princesse Youssoupoff.
Revenons à un peu d'histoire, fondée en 1780 par Marie-Étienne Nitot (1750-1809) joailler de la reine Marie-Antoinette et appelée La Maison, le joailler devient par la suite fournisseur officiel de Napoléon 1er qui influencé par la culture antique utilisa la joaillerie pour magnifier sa puissance en Europe. L'entreprise joaillère devient ainsi étroitement imbriquée avec l'histoire impériale depuis l'avènement du Premier Empire de Napoléon 1er jusqu'au mariage avec Joséphine de Beauharnais puis avec Marie-Louise d'Autriche. C'est en 1907, avec son installation au 12 Place Vendôme que Joseph Chaumet (1825-1928) donnera son nom définitif à la Maison Chaumet.

Diadème de la princesse Henckel von Donnersmarck alternant onze diamants jaunes de taille coussin reposant sur une ceinture de feuilles de laurier et surmontée de onze émeraudes venant de la princesse Eugénie, vers 1900; varations sur la turquoises: collier aux noeuds 1891 et parure aux grappes de raisins 1825. Photos montage (c) Charlotte Longépé.
Diadème de la princesse Henckel von Donnersmarck alternant onze diamants jaunes de taille coussin reposant sur une ceinture de feuilles de laurier et surmontée de onze émeraudes venant de la princesse Eugénie, vers 1900; varations sur la turquoises: collier aux noeuds 1891 et parure aux grappes de raisins 1825. Photos montage (c) Charlotte Longépé.
Le diadème pouvait être porté de deux manières différentes: sur le dessus de la tête ou en bandeau frontal dit "à la Joséphine" ce que faisaient avec beaucoup de grâce la Reine Marie de Roumanie, la future Reine Elizabeth et la Grande Duchesse de Luxembourg avec son diadème Art déco en diamants et cabochon d'émeraude.
Au-delà de cette exposition chatoyante et unique, la Maison Chaumet nous démontre toute sa créativité au fil des siècles, mais aussi sa technicité qu'elle a su mettre au gout du jour selon les époques. Les diadèmes (livrés avec leurs propres outils) pouvant selon la conception ingénieuse devenir collier, se transformer en devant de corsage ou bien les cabochons devenir des broches.

Diadème épis de blé dit "Crèvecoeur" transformable en devant de corsage (or et diamants) 1810. Photos montage (c) Charlotte Longépé.
Diadème épis de blé dit "Crèvecoeur" transformable en devant de corsage (or et diamants) 1810. Photos montage (c) Charlotte Longépé.
Le visiteur est accueilli dans une salle des étoiles où est présentée une centaine de maquettes en maillechort réalisées de 1890 à 1930. Grâce à un alliage de cuivre, nickel et de zinc permettant une solidité et un éclat proche de l'argent, les joaillers pouvaient ajuster en taille réelle le futur diadème. Joseph Chaumet exposait d'ailleurs les maquettes dans les salons des modèles, dont les collections comptent aujourd'hui près de cinq cents modèles.

Au cours de la visite, après être passé devant un portrait de Napoléon Bonaparte, le visiteur peut admirer quelques pièces maîtresses de cette exposition: une réplique de la parure de rubis et de diamants de l'impératrice Marie-Louise d'Autriche, immortalisée par le peintre Jacques-Louis David, la broche de la Princesse Caroline de Monaco en forme de roseau, cadeau de Karl Lagerfeld; un hologramme en 3D projetant le diadème soleil de la Princesse russe Youssoupoff, nièce du tsar Nicolas II (diadème d'une richesse de diamants unique), disparu pendant la révolution bolchevique; le diadème épis de blé dit "Crèvecoeur", le motif épis de blé étant un symbole souvent porté par l'impératrice Joséphine.

Étude pour affiche vers 1920, diadème à enroulements aux poires de rubellites 2015, diadème lumières célestes 2017. Photos montage (c) Charlotte Longépé.
Étude pour affiche vers 1920, diadème à enroulements aux poires de rubellites 2015, diadème lumières célestes 2017. Photos montage (c) Charlotte Longépé.
L'exposition n'est pas qu'une simple accumulation de bijoux, car elle permet de remettre les diadèmes dans un contexte historique, sentimental et comme un véritable témoin de l'évolution des styles durant deux siècles puisque ces bijoux exceptionnels se transmettent de génération en génération parmi les familles royales.

"Le rôle symbolique de ces joyaux incarnait le pouvoir, l'amour et la fête" confie Stéphane Bern.
Loin d'être démodé, le diadème fait toujours rêver et connaît un renouveau depuis les années 2000 dixit la Maison Chaumet dont les ateliers enchaînent des commandes spéciales pour des mariages princiers ou bien pour de riches clientes.









ÉDITORIAL | POLITIQUE ET SOCIÉTÉ | ÉCONOMIE | NATURE ET DÉVELOPPEMENT DURABLE | ART ET CULTURE | SCIENCE ET HIGH-TECH | SANTÉ ET MÉDECINE | GASTRONOMIE | VIE QUOTIDIENNE | CÉLÉBRITÉS, MODE ET LIFESTYLE | SPORT | AUTO, MOTO, BATEAU, AVION | INSOLITE ET FAITS DIVERS | VOYAGES ET TOURISME | HUMOUR | JEUNES









Recherche

L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30  



Facebook