Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour


Le Podcast Journal - podcastjournal.net  

Rechercher un article publié :

 
 
Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net

Choléra à Yaoundé


Depuis fin mars, l'odeur du chlore accueille les visiteurs aux urgences de l’hôpital central de Yaoundé. L’hôpital central de Yaoundé est-il confronté à une épidémie de choléra après avoir perdu trois personnes victimes de ce fléau d'une autre époque ?


Aide pour lutter contre l'épidemie. Photo (c) Fabrice Tagne
Aide pour lutter contre l'épidemie. Photo (c) Fabrice Tagne
Dans la salle trois malades sont isolés. Ils sont tous atteint de choléra. Un jeune homme de 28 ans, une mère de famille âgée de 50 ans, tous les deux habitant le quartier Ekounou ainsi qu'une autre femme de 40 ans, résidant au quartier Essos. Selon une source médicale de l’hôpital centrale de Yaoundé, une autre malade est décédé dès son arrivée.

Il n’y a pas de matériel adéquat pour faciliter le contact entre les infirmiers et les malades. Et des mesures palliatives ont dues être prises : "je demande à tous les agents d’entretien de nettoyer avec du chlore toutes les salles pour désinfecter nos locaux parce que les infirmiers et les gardes-malades entrent la où les malades sont isolés", explique l’infirmier major de l’hôpital central de Yaoundé.
D’après elle, une équipe constituée du personnel de l’hôpital s’est organisée pour donner des soins aux malades à des heures précises. Dans la salle d’isolement les gardes-malades font des va et vient.C’est le cas d’Irène qui sort de la pharmacie avec un plastique de glucosé : "on a prescrit une ordonnance et je suis allée acheter des médicaments pour ma mère" explique-t-elle.

Les brancardiers quant à eux implorent le Bon Dieu : "je n’ai pas de gant, lorsque les malades arrivent, nous les portons à mains nues avec tous les risques de contamination. Seul Dieu nous garde", se console Patrick.
Au moment ou nous quittons les lieux, le personnel de l’hôpital central de Yaoundé exprimait le souhait que le ministère de la Santé publique leur vienne en aide, car l’hôpital n’a pas l’équipement adéquat pour s’occuper des personnes atteintes du choléra.
cholerayaounde.mp3 cholera_Yaounde.mp3  (248.99 Ko)


29/04/2011




1.Posté par Christian BECQUET le 13/05/2011 09:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Si l'état décidait demain de mettre tout en oeuvre, pour que le pays qui est plein de ressources,...  

Nouveau commentaire :

Veuillez respecter la nétiquette.
Nous n'acceptons pas les contenus contraires aux Conditions Générales d'Utilisation, comportant des propos intraduisibles, ayant un aspect militant, incitant à la haine ou à une quelconque discrimination.





Dans nos blogs :

Le calvaire des ânes tués pour fabriquer une gélatine

Une nouvelle enquête révèle les dessous du commerce chinois des peaux d'ânes, qui sont bouillies pour produire un "médicament...

Découverte d’une nouvelle espèce d’orang-outan en Indonésie

Pour la première fois depuis 1929, une nouvelle espèce de grands singes a été découverte dans la région de Batang Toru au nord de l’île de...

Une scène de crime pour dénoncer le massacre

Le 1er novembre 2017 une scène de crime géante a attendu les passants à Paris, près du centre Georges Pompidou. A l'initiative de Vegan...



Le Podcast Journal sur :