Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour


Le Podcast Journal - podcastjournal.net  

Rechercher un article publié :

 
 
Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net

J.N.B.L.

Cuba: harcèlement et agression de militants et de journalistes

Communication de notre partenaire


Les cas de harcèlement et de détention de dissidents politiques, de défenseurs des droits humains, de journalistes et de blogueurs se multiplient à Cuba depuis 24 mois, écrit Amnesty International dans un nouveau rapport.


Intitulé "Cuba: Routine repression: Political short-term detentions and harassment in Cuba", ce rapport met au jour les nouvelles stratégies des autorités cubaines pour punir les opposants présumés au régime.

Selon la Commission cubaine des droits humains et de la réconciliation nationale, 2.784 cas de violations des droits humains, essentiellement des incarcérations de courte durée de dissidents, ont eu lieu entre les mois de janvier et septembre 2011 – c'est 710 de plus que sur l'ensemble de l'année 2010. Depuis mars 2011, plus de 65 journalistes indépendants ont été arrêtés, souvent à plusieurs reprises.
a changé de stratégie
"Le régime mais la répression est plus forte que jamais à Cuba. Après la libération massive de prisonniers d'opinion en 2011, nous avons vu les pouvoirs publics affûter leur stratégie, laquelle vise désormais à faire taire la dissidence en harcelant les militants et les journalistes au moyen d'incarcérations de courte durée et d'actes publics de répudiation", a expliqué Gerardo Ducos, spécialiste du pays à Amnesty International.

Cuba ne tolère aucune critique à l'égard de sa politique en dehors des mécanismes officiels mis en place sous le contrôle du gouvernement. Les opposants au régime sont poursuivis pour "troubles à l'ordre public", "outrage", "manque de respect", "dangerosité" et "agression". Aucune organisation politique ou de défense des droits humains ne peut y obtenir de statut légal. Les défenseurs des droits humains ou les journalistes indépendants arrêtés sont généralement placés en détention dans des postes de police ou des centres de détention pour des périodes allant de quelques heures à plusieurs jours, pendant lesquelles ils sont soumis fréquemment à des interrogatoires, des manœuvres d'intimidation et des menaces; parfois, ils sont frappés. Dans de nombreux cas, les autorités n'informent pas les familles des motifs ou du lieu de détention de leurs proches.
cuba_1.mp3 Cuba.mp3  (389.51 Ko)


30/03/2012




Autres articles dans la même rubrique ou dossier:
1 2 3 4 5 » ... 13





Dans nos blogs :

Le calvaire des ânes tués pour fabriquer une gélatine

Une nouvelle enquête révèle les dessous du commerce chinois des peaux d'ânes, qui sont bouillies pour produire un "médicament...

Découverte d’une nouvelle espèce d’orang-outan en Indonésie

Pour la première fois depuis 1929, une nouvelle espèce de grands singes a été découverte dans la région de Batang Toru au nord de l’île de...

Une scène de crime pour dénoncer le massacre

Le 1er novembre 2017 une scène de crime géante a attendu les passants à Paris, près du centre Georges Pompidou. A l'initiative de Vegan...



Le Podcast Journal sur :