Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour


Le Podcast Journal - podcastjournal.net  

Rechercher un article publié :

 
 
Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net

Simon Yefou

DOSSIER: La société camerounaise à la dérive -3-


Depuis plusieurs années, la société camerounaise traverse une sévère crise sociale et morale qui se manifeste par la corruption généralisée, les détournements de fonds publics, la criminalité et de nombreux fléaux sociaux.


Un marché à Douala (c) W. C. DefenseImagery.mil, U.S. Air Force, Sgt. Jason T. Bailey
Un marché à Douala (c) W. C. DefenseImagery.mil, U.S. Air Force, Sgt. Jason T. Bailey
Face à cette dérive de la société camerounaise, la sonnette d’alarme va être tirée mais le pouvoir en place va faire la sourde oreille. Face aux dénonciations des journalistes notamment du regretté Pius NJAWE du journal Le Messager, le président Paul BIYA va exiger les preuves avec lesquelles on accusait les uns et les autres de corrompus. Face à cette prise de position surprenante du chef de l’Etat, la corruption va tellement bien se porter qu’à la fin de la décennie 90, l’ONG Tranparency International va attribuer au Cameroun pendant 2 années consécutives le trophée de champion du monde de la corruption. Face à la mauvaise image que le Cameroun va ainsi récolter, le Président de la république va ainsi mesurer l’ampleur du mal et créer la Commission Nationale Anti Corruption (CONAC) qui depuis lors se démène comme elle peut pour colmater les brèches en luttant contre ce mal qui est devenu un mode de société. On peut quand même mettre à l’actif de cette commission le fait que des ministres, des directeurs de sociétés et de nombreux fonctionnaires se sont retrouvés derrière les barreaux sous l’accusation de corruption et de détournement de fonds publics. Le Cameroun a aussi dégringolé de son rang de pays le plus corrompu du monde même s’il ne s’est pas beaucoup éloigné du peloton de tête.

L’autre manière de se débrouiller au Cameroun va être l’explosion du secteur informel. Le phénomène de mototaxi commence au début de la décennie 90. Il s’agit de jeunes Camerounais parfois diplômés de l’enseignement supérieur qui avaient décidé de se débrouiller par le transport en moto. L’Etat du Cameroun va d’abord laisser faire avant d’essayer en vain de se rattraper. En effet, il était d’abord question de supprimer purement et simplement ce phénomène qui pourtant avait donné du travail à beaucoup de diplômés et autres chômeurs. S’étant rendu compte qu’il était devenu impossible de supprimer ce secteur car l’habitude est une seconde nature, l’Etat va à grand peine essayer de le réguler. Jusqu’à nos jours, des dizaines de milliers de Camerounais essaient de joindre les deux bouts grâce aux mototaxis. Mais c’est un secteur particulièrement désordonné qui est à l’origine de nombreux accidents de la circulation et de nombreux morts enregistrés sur nos routes.

Le commerce à la sauvette va aussi se généraliser. Il s’agit des hommes et femmes qui se débrouillent au quotidien dans le commerce en marge de la réglementation en vigueur dans ce secteur. Brulés par le soleil tropical, les hommes, les femmes et les enfants installés n'importe où proposent aux clients les produits de consommation courante pour gagner leur vie et faire vivre leurs familles très souvent nombreuses malgré la pauvreté.
Avec l’explosion des télécommunications, un autre secteur a pignon sur rue actuellement dans les villes camerounaises. Il s’agit des ‘’call-box’’c'est-à-dire des hommes et des femmes qui installés sous un parasol, attendent leurs clients à longueur de journée pour les appels par téléphone portable moyennant quelques pièces d’argent. Cependant, à côté de ces Camerounais qui vont choisir de se débrouiller dans la légalité, beaucoup vont choisir le culte du moindre effort en fondant dans l’illégalité.

19/05/2011








Dans nos blogs :

Le calvaire des ânes tués pour fabriquer une gélatine

Une nouvelle enquête révèle les dessous du commerce chinois des peaux d'ânes, qui sont bouillies pour produire un "médicament...

Découverte d’une nouvelle espèce d’orang-outan en Indonésie

Pour la première fois depuis 1929, une nouvelle espèce de grands singes a été découverte dans la région de Batang Toru au nord de l’île de...

Une scène de crime pour dénoncer le massacre

Le 1er novembre 2017 une scène de crime géante a attendu les passants à Paris, près du centre Georges Pompidou. A l'initiative de Vegan...



Le Podcast Journal sur :