Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour


Le Podcast Journal - podcastjournal.net  

Rechercher un article publié :

 
 
Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net

J.N.B.L.

Égypte: Projet de surveillance des réseaux sociaux

Communication de notre partenaire


Un appel d’offres pour un nouveau système visant à surveiller à grande échelle et sans discrimination les réseaux sociaux en Égypte constitue un revers pour les droits à la vie privée et à la liberté d’expression dans le pays, a déclaré Amnesty International.


eg_8.mp3 Egypte.mp3  (172.45 Ko)

Selon le projet, révélé par une fuite au sein du ministère de l’Intérieur, Facebook, Twitter et YouTube et sans doute des applications de téléphone portable comme WhatsApp, Viber et Instagram seraient systématiquement surveillés.

"Le projet des autorités égyptiennes de surveiller de manière indiscriminée les réseaux sociaux quelques mois après l’adoption d’une nouvelle Constitution garantissant le droit à la vie privée montre qu’elles ne font guère cas des droits humains et de l’état de droit. En outre, il est à craindre qu’elles n'utilisent la surveillance systématique des réseaux sociaux pour réprimer davantage encore le moindre signe de dissidence", a déclaré Hassiba Hadj Sahraoui, directrice adjointe du programme Afrique du Nord et Moyen-Orient d’Amnesty International. "Les autorités égyptiennes ont un très mauvais bilan en matière de droits à la liberté d’expression, de réunion et d’association. Un système destiné à surveiller systématiquement les réseaux sociaux risque de devenir un nouvel instrument de la répression aux mains du gouvernement égyptien."

Dans le document qui a filtré, le ministère de l’Intérieur lance un appel d’offres pour un système de surveillance plus sophistiqué qui scannera les réseaux sociaux sur 26 sujets, dont la diffamation de la religion, l’appel à des manifestations illégales, les grèves et les sit-in, ainsi que le terrorisme et l’incitation à la violence. Cependant, la liste complète des sujets à surveiller n’a pas été rendue publique, laissant planer le doute sur les communications qui seront visées et à quel moment.

Toute surveillance de masse menée sans discrimination, telle qu’elle est prévue en Égypte, constitue une ingérence inutile et disproportionnée dans le droit à la vie privée.





12/06/2014




Autres articles dans la même rubrique ou dossier:
1 2 3 4 5 » ... 31





Dans nos blogs :

Le calvaire des ânes tués pour fabriquer une gélatine

Une nouvelle enquête révèle les dessous du commerce chinois des peaux d'ânes, qui sont bouillies pour produire un "médicament...

Découverte d’une nouvelle espèce d’orang-outan en Indonésie

Pour la première fois depuis 1929, une nouvelle espèce de grands singes a été découverte dans la région de Batang Toru au nord de l’île de...

Une scène de crime pour dénoncer le massacre

Le 1er novembre 2017 une scène de crime géante a attendu les passants à Paris, près du centre Georges Pompidou. A l'initiative de Vegan...



Le Podcast Journal sur :