Podcast Journal, l'information internationale diffusée en podcast
Podcast Journal
 
Facebook
Twitter
YouTube
 

Égypte: l'injustice des procès militaires de civils

Communication de notre partenaire


Par J.N.B.L. Rédigé le 04/03/2012 (dernière modification le 02/03/2012)

Amr El Beheiry a été remis en liberté lundi 20 février après qu'un tribunal militaire a réduit sa condamnation initiale de cinq ans à une peine de six mois assortie d'une amende lors d'un nouveau procès le 15 février.


"La libération d'un militant égyptien qui a passé un an derrière les barreaux rappelle avec force que les tribunaux militaires ne peuvent pas rendre justice aux civils", a déclaré Amnesty International.

"Non seulement Amr El Beheiry a été jugé de manière inique en tant que civil par un tribunal militaire, mais il a été privé de sa liberté pendant près d'un an, au titre d'une condamnation prononcée sans que soient vraiment respectées les garanties d'une procédure régulière"
, a indiqué Hassiba Hadj Sahraoui, directrice adjointe du programme Afrique du Nord et Moyen-Orient d'Amnesty International. "Amr El Beheiry n'est pas seul. Des milliers d'Égyptiens ont été condamnés par des tribunaux militaires, alors qu'il s'agit de civils. Beaucoup attendent d'être rejugés après avoir interjeté appel de leur condamnation, tandis que d'autres sont trop pauvres pour payer cette procédure ou ignorent tout simplement qu'ils ont le droit de faire appel. Amr El Beheiry a été innocenté du chef d'agression, ce qui veut dire qu'il a passé tout ce temps en prison simplement pour avoir enfreint le couvre-feu".
Lors de son arrestation et de sa détention, Amr El Beheiry a été frappé, insulté, humilié et incarcéré à la prison de Wadi El Guedid, dans le sud-ouest du pays, à quelque 700 kilomètres de sa ville natale, Tanta, située dans le delta du Nil. Il a ensuite été transféré à la prison de Wadi Natroun, où il a été détenu avec d'autres prisonniers reconnus coupables de vol et d'infractions liées aux stupéfiants.
Amnesty International condamne ces procès fondamentalement inéquitables, ils bafouent les garanties d'une procédure régulière.

Lors de son nouveau procès, Amr El Beheiry a été condamné à une peine de six mois de prison et à une amende de 50 livres égyptiennes (6 euro) pour avoir enfreint le couvre-feu.
egypte_10.mp3 Egypte.mp3  (406.25 Ko)









Rubriques thématiques | Les éphémérides quotidiennes | EUROPE | AFRIQUE | MOYEN-ORIENT | ASIE ET PACIFIQUE | AMÉRIQUES | AUSTRALIE ET OCÉANIE | A propos du PodCast Journal





Les derniers articles

Les dernières actus de Palestine

19/10/2018 - Podcast Journal

Les dernières actus d'Arabie Saoudite

17/10/2018 - Podcast Journal

Les dernières actus du Liban

01/01/2018 - Podcast Journal

Les dernières actus des Émirats Arabes Unis

01/01/2018 - Podcast Journal

Les dernières actus d'Israël

01/01/2018 - Podcast Journal

Les dernières actus d'Iran

01/01/2018 - Podcast Journal




Recherche

L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30          



Facebook