Podcast Journal, l'information internationale diffusée en podcast
Podcast Journal
 
Facebook
Twitter
 

Egypte : le pharaon plaide non coupable


Par Ali Belhouchet Rédigé le 04/08/2011 (dernière modification le 04/08/2011)

La première journée du procès de l'ancien président égyptien Hosni Moubarak s'est achevée en début d'après-midi, mercredi 3 août au Caire. Moins de six mois après la chute de son régime, balayé par une révolte populaire qui a fait 840 morts, selon un bilan officiel. Hosni Moubarak comparaissait dans un procès historique pour l’Égypte et le monde arabe, qui a été diffusé en direct à la télévision publique pour répondre de ses actes.


Hosni Moubarak est accusé d'être impliqué dans le meurtre de manifestants lors des manifestations réprimées dans le sang sur ses ordres ainsi que de corruption. Le raïs déchu a plaidé non coupable, rejetant catégoriquement toutes les accusations portées contre lui.
"Toutes ces accusations, je les nie complètement", a-t-il déclaré. L'ancien président comparaissait allongé sur une civière, dans une grande cage à barreaux, au sein de l'école de police du Caire aménagée en tribunal pour abriter le procès historique. Il restera en détention dans un hôpital des environs de la ville jusqu'à la prochaine audience, à laquelle il devra assister, a annoncé le juge. Alaa et Gamal Moubarak, les fils de l'ancien président accusés de corruption, qui comparaissaient à ses côtés ont également plaidé non coupable.
Les avocats d'Hosni Moubarak et de son ancien ministre de l'Intérieur, Habib El-Adli, ont par ailleurs demandé à entendre comme témoin le chef du Conseil suprême des forces armées (CSFA), le maréchal Mohamed Hussein Tantaoui, qui a été pendant vingt ans ministre de la Défense.
A l'extérieur du tribunal, des centaines de personnes, dont des familles des victimes et des journalistes, étaient rassemblées et suivaient l'audience sur un écran géant. On raconte que des échauffourées ont eu lieu entre les partisans de l'ex-président qui se sont heurtés à ses opposants au petit matin, faisant au moins 1 mort.
Hosni Moubarak, âgé de 83 ans, a régné sur l’Égypte pendant 30 ans. Il est accusé de conspiration en vue de "commettre des meurtres prémédités et des tentatives de meurtre contre les participants aux manifestations pacifiques en Égypte". Il est notamment accusé d'avoir "incité des policiers à tirer" sur les manifestants ou à les "terroriser". S'il est reconnu coupable, Hosni Moubarak est passible de la peine de mort.








Rubriques thématiques | Les éphémérides quotidiennes | EUROPE | AFRIQUE | MOYEN-ORIENT | ASIE ET PACIFIQUE | AMÉRIQUES | AUSTRALIE ET OCÉANIE | A propos du site Le Podcast Journal





Les derniers articles




Recherche

L M M J V S D
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30            



Facebook