Podcast Journal, l'information internationale diffusée en podcast
Podcast Journal
 
Facebook
Twitter
YouTube
 

Émirats arabes unis: Le procès des 94 Émiriens

Communication de notre partenaire


Par J.N.B.L. Rédigé le 06/03/2015 (dernière modification le 05/03/2015)

Il faut mettre fin à la mascarade et libérer les militants condamnés dans le procès des 94 Émiriens, a déclaré Amnesty International.


emirats_arabes_unis_proces_des_94_emiriens.mp3 Emirats Arabes Unis Procès des 94 Emiriens.mp3  (120.82 Ko)

À l'occasion du deuxième anniversaire de l'ouverture du procès collectif des "94 Émiriens", au terme duquel des dizaines d'opposants au gouvernement et de militants en faveur de la réforme, ont été emprisonnés aux Émirats arabes unis, une coalition de 12 organisations demande au gouvernement des Émirats arabes unis de libérer immédiatement et sans condition toutes les personnes emprisonnées à l'issue de ce procès manifestement inique pour avoir exercé de manière pacifique leurs droits à la liberté d'expression et d'association, ainsi que celles qui sont maintenues en détention ou emprisonnées pour avoir fait état de préoccupations à ce sujet.

Ces organisations exhortent par ailleurs les autorités à garantir que les actes de torture et autres formes de mauvais traitements auxquels ces personnes auraient été soumises avant et après leur procès donnent lieu dans les meilleurs délais à des enquêtes indépendantes, impartiales et approfondies, que les responsables présumés soient amenés à rendre des comptes et que les victimes puissent bénéficier de recours utiles et de réparations.
Les 12 organisations partagent les graves préoccupations soulevées par plusieurs organes des Nations unies et groupes de défense des droits humains concernant: la politique du gouvernement des Émirats arabes unis consistant à faire subir harcèlement, détentions au secret arbitraires et prolongées, torture et autres formes de mauvais traitements, disparitions forcées et procès iniques aux militants et à ceux qui critiquent les autorités; ainsi que le fait qu'il utilise de plus en plus souvent la sécurité nationale comme prétexte afin de réprimer le militantisme pacifique et d'étouffer les appels en faveur de la réforme.

L'espace réservé à l'opposition aux Émirats arabes unis est de plus en plus réduit. Cette répression a été consacrée par la promulgation, en 2012, de la loi sur la cybercriminalité, que le gouvernement invoque pour réduire au silence les personnes militant sur les réseaux sociaux et celles qui soutiennent et défendent la liberté d'expression en ligne, et par la promulgation de la loi sur la lutte contre le terrorisme, adoptée en 2014. La définition vague et trop large du terrorisme donnée par la loi de 2014, qui considère de très nombreuses activités - dont certaines sont protégées par des normes en matière de droits humains - comme relevant du terrorisme, peut être utilisée pour faire condamner des défenseurs des droits humains ou des opposants au gouvernement à de lourdes peines de prison, voire à la peine de mort.










Rubriques thématiques | Les éphémérides quotidiennes | EUROPE | AFRIQUE | MOYEN-ORIENT | ASIE ET PACIFIQUE | AMÉRIQUES | AUSTRALIE ET OCÉANIE | A propos du site Le Podcast Journal





Les derniers articles

Les dernières actus de Palestine

19/10/2018 - Le Podcast Journal

Les dernières actus d'Arabie Saoudite

17/10/2018 - Le Podcast Journal

Les dernières actus des Émirats Arabes Unis

01/01/2018 - Le Podcast Journal

Les dernières actus de Jordanie

01/01/2018 - Le Podcast Journal

Les dernières actus d'Israël

01/01/2018 - Le Podcast Journal

Les dernières actus d'Iran

01/01/2018 - Le Podcast Journal




Recherche

L M M J V S D
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    



Facebook