Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour


Le Podcast Journal - podcastjournal.net  

Rechercher un article publié :

 
 
Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net

J.N.B.L.

Émirats arabes unis: Trois sœurs sont libérées

Communication de notre partenaire


Trois sœurs ont pu retrouver leur famille vendredi 15 mai, après avoir passé trois mois en détention secrète, les autorités des Émirats arabes unis les ayant soumises à une disparition forcée, a déclaré Amnesty International. Elles avaient été arrêtées pour avoir posté des commentaires sur Twitter en faveur de leur frère, prisonnier d’opinion dans l’État du Golfe.


emirats_arabes_unis_soeurs_liberees.mp3 Emirats Arabes Unis soeurs libérées  (237.96 Ko)

Selon Ahmed Mansoor, défenseur des droits humains de renom, les trois sœurs Asma Khalifa al Suwaidi, Mariam Khalifa al Suwaidi et Alyaziyah Khalifa al Suwaidi, ont été déposées au domicile familial peu avant midi, heure locale.

Personne n’avait eu de leurs nouvelles depuis qu’elles avaient été convoquées pour interrogatoire à un poste de police d’Abou Dhabi le 15 février, et placées aux mains des services de sécurité émiriens.

"On ignore encore quelles pressions elles ont subies durant leur détention, si elles sont inculpées d’une infraction, ou si elles ont été libérées sous condition. Ce qui est clair, en revanche, c’est que ces trois femmes n’auraient jamais dû être placées en détention. Le cas échéant, nous continuerons de faire campagne à l’échelle internationale pour demander l’abandon de toutes les charges et de toutes les conditions à leur liberté", a déclaré Said Boumedouha, directeur adjoint du programme Afrique du Nord et Moyen-Orient d’Amnesty International.

La disparition forcée est un crime relevant du droit international. Il s’agit d’une mesure de répression très dure de la part de l’État pour faire taire les familles des militants en les enfermant pendant des mois, sans aucun contact avec leurs proches ni le monde extérieur. Si la libération de ces trois sœurs est assurément un immense soulagement pour leur famille et leur entourage, il n’en reste pas moins qu’elles ont été victimes d’une disparition forcée en raison de leurs tweets pacifiques. Les responsables de ces agissements doivent comparaître en justice dans le cadre de procès équitables.



26/05/2015




Autres articles dans la même rubrique ou dossier:
1 2 3 4 5 » ... 31





Dans nos blogs :

Le calvaire des ânes tués pour fabriquer une gélatine

Une nouvelle enquête révèle les dessous du commerce chinois des peaux d'ânes, qui sont bouillies pour produire un "médicament...

Découverte d’une nouvelle espèce d’orang-outan en Indonésie

Pour la première fois depuis 1929, une nouvelle espèce de grands singes a été découverte dans la région de Batang Toru au nord de l’île de...

Une scène de crime pour dénoncer le massacre

Le 1er novembre 2017 une scène de crime géante a attendu les passants à Paris, près du centre Georges Pompidou. A l'initiative de Vegan...



Le Podcast Journal sur :