Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour



Le Podcast Journal - podcastjournal.net 

Recherche sur ce site avec Google
 
 
Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net

J.N.B.L.

Émirats arabes unis: Un prisonnier d'opinion qatari torturé et condamné

Communication de notre partenaire


Les autorités des Émirats arabes unis doivent immédiatement annuler la peine de sept années d’emprisonnement à laquelle un médecin qatari a été condamné le lundi 3 mars 2014 à l’issue d’un procès manifestement inique, a déclaré Amnesty International.


emi_1.mp3 Emirats_arabes_unis.mp3  (194.49 Ko)

Arrêté il y a plus d’un an du fait de ses liens présumés avec les Frères musulmans, Mahmoud Abdulrahman al Jaidah a été torturé et maltraité en détention. Tout contact avec un conseil lui a été refusé durant sa détention secrète, et pendant son jugement ses communications avec un avocat étaient restreintes, ce qui constitue une violation flagrante des normes internationales relatives à l’équité des procès. Il n’a pas le droit d’interjeter appel.

"La condamnation prononcée à l’encontre de Mahmoud al Jaidah est scandaleuse. C’est une mascarade, qui vide de tout son sens l’affirmation des Émirats qui prétendent être un pays progressiste et respectueux des droits humains. Mahmoud al Jaidah a été arrêté sans mandat, il a eu les yeux bandés et il a été détenu à l’isolement avant d’être, à plusieurs reprises, torturé et autrement maltraité. Il a été forcé de signer des documents qu’il n’a pas été autorisé à lire", a dit Said Boumedouha, directeur adjoint du programme Moyen-Orient et Afrique du Nord d’Amnesty International.

Alors que Mahmoud Abdulrahman al Jaidah était détenu, les enquêteurs qui l’interrogeaient ont menacé de lui arracher les ongles et de le suspendre la tête en bas jusqu’à ce qu’il meure. Il a aussi été violemment frappé au visage et sur les pieds, privé de sommeil et exposé en permanence à des lumières vives.

"Le traitement infligé à Mahmoud al Jaidah en détention était épouvantable. Les autorités n’ont pris aucune mesure pour enquêter sur ces allégations. Une investigation indépendante sur ces mauvais traitements s’impose, et les responsables doivent être traduits en justice", a ajouté Said Boumedouha.


16/03/2014




Autres articles dans la même rubrique ou dossier:
1 2 3 4 5 » ... 31







Retrouvez le Podcast Journal :