Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour



Le Podcast Journal - podcastjournal.net 

Recherche sur ce site avec Google
 
 
Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net

Expo "Valerio Adami, ligne(s) de vie"


Jusqu'au 5 novembre 2018, le Musée Jean Cocteau à Menton présente les œuvres d’un artiste italien contemporain Valerio Adami. L'exposition intitulée les "Ligne(s) de vie" propose au visiteur une découverte de l'intimité et de l'univers très personnel de l'artiste.


Valerio Adami au Musée Jean Cocteau de Menton. Photo (c) Charlotte Service-Longépé
Valerio Adami au Musée Jean Cocteau de Menton. Photo (c) Charlotte Service-Longépé
adami,_menton.mp3 Adami, Menton.mp3  (1.73 Mo)

Figure incontournable de la figuration narrative depuis un demi-siècle, Valerio Adami est né à Bologne en 1935. Après des études à l’académie de Brera à Milan, ses premières toiles se rattachent au courant expressionniste; puis, rapidement Adami est influencé par le surréalisme et le travail des peintres Oskar Kokoshka et Roberto Matta.
Il acquiert progressivement un style qui lui est propre avec des formes nettes, cernées de lignes épaisses noires avec des aplats d’acrylique aux couleurs vives. Le jaune, le rouge, le bleu dominent sa palette restreinte.

"La couleur est l'instrument de lecture du dessin comme la voix est l'instrument de lecture de l'écriture".

Valerio Adami, Il colore della musica. Photo (c) Charlotte Service-Longépé
Valerio Adami, Il colore della musica. Photo (c) Charlotte Service-Longépé
Dès 1958, Adami commence à exposer puis, infatigable voyageur, il parcourt le monde: Inde, Cuba, Amérique du Sud, Mexique, Japon et Israël. C'est en invité dans ces nombreux pays qu'il exposera, pour lui "une expérience physique et métaphysique sans bagage".

En 1962 il épouse Cantoni Della Rovere également peintre qui exposera sous le nom de Camilla Adami.
En 1985, Adami réalisera les vitraux du nouvel Hôtel de Ville de Vitry-sur-Seine, deux fresques monumentales pour le hall de la Gare d’Austerlitz et une pour le foyer-bar du théâtre du Châtelet à Paris.

Valerio Adami, Sarasvati dea della poesia, dessin et acrylique sur toile. Photo montage (c) Charlotte Service-Longépé
Valerio Adami, Sarasvati dea della poesia, dessin et acrylique sur toile. Photo montage (c) Charlotte Service-Longépé
Les tableaux de grands formats exposés (plus de 3 mètres) sont judicieusement accompagnés du dessin préparatoire au crayon où l'on peut admirer le tracé net de l'esquisse. Sur certaines toiles, Adami calligraphie un mot, une citation reflétant l'œuvre, le cadre du tableau lui-même se prête aussi à l'inscription de mots choisis.
Adami expliqua: "Je voudrais qu’on puisse utiliser en peinture aussi des mots de prose et de poésie et définir mon travail comme une peinture en prose. L'élan narratif est essentiel. Mais la forme modifie mes convictions et mes doutes, de même qu'une ligne courbe ou brisée infléchit le discours".
L’exposition s’articule autour de trois thèmes majeurs: mythes et métamorphoses avec notamment le tableau "La montée de l’Acropole" et d'autres thèmes italiens; intimités avec le tableau "Anagrammi" où il exprime les relations hommes/femmes; portraits avec de grandes figures de l’histoire mondiale avec les portraits de Derrida, Freud, Nietzsche et Verdi.

Jacques Derrida par Valerio Adami. Photo (c) Charlotte Service-Longépé
Jacques Derrida par Valerio Adami. Photo (c) Charlotte Service-Longépé
Adami a voulu figer sur la toile ses rencontres et ses amitiés, d'une certaine manière la mémoire collective de l'humanité.
"Ce qui m'attire aujourd'hui, c'est une peinture de métamorphose, celle du cubisme et de la perspective".

Le visiteur pourra également admirer au sous-sol du musée une exposition dédiée à Jean Cocteau, intitulée "Prince des poètes". Des tableaux aux subtils mélanges d'influences grecques, italiennes et espagnoles où Cocteau aborde la tauromachie, le flamenco ou la mythologie.


06/10/2018










Retrouvez le Podcast Journal :