Podcast Journal, l'information internationale diffusée en podcast
Podcast Journal
 
Facebook
Twitter
 

Exposition : Bert Theis – L’architecture comme combat pour un monde plus humain


Par Rédigé le 31/07/2019 (dernière modification le 25/07/2019)

Jusqu’au 23 août 2019, Le Musée d’Art Moderne Grand-Duc Jean (MUDAM) de Luxembourg organise la première rétrospective de l’œuvre de l’artiste luxembourgeois Bert Theis, intitulée "Building Philosophy – Cultivating Utopia", qui met en scène un dialogue original entre une philosophie de la révolte, l’espace urbain oppressant et une utopie humaine et "verte"


Bert Theis - Shadow Fixing III, 1993 - Collection Mariette Schiltz - Photo © Mariette Schiltz. Présenté au Mudam Luxembourg, 30/03-25/08/2019
Bert Theis - Shadow Fixing III, 1993 - Collection Mariette Schiltz - Photo © Mariette Schiltz. Présenté au Mudam Luxembourg, 30/03-25/08/2019
bert_theis___l__architecture_pour_un_monde_plus_humain.mp3 Bert Theis - L'architecture pour un monde plus humain.MP3  (911.61 Ko)

Bert Theis (1952-2016) a partagé sa vie et son travail entre Luxembourg et Milan. Ses œuvres ont été présentées dans des prestigieuses manifestations d’art contemporain telles que la 46e Biennale de Venise (1995), Skulptur Projekte Münster (1997), la 4e Biennale de Gwangju (2002), ou encore la 10e Biennale d’Istanbul (2007). Suite à des commandes ou des appels à projet, il a également conçu plusieurs installations permanentes, parmi lesquelles la Warburg Spirale à Strasbourg (2002), l’European Pentagon, Safe & Sorry Pavilion à Bruxelles (2005) puis à Luxembourg (2007), Le Troisième Système au domaine départemental de Chamarande (2007), et l’installation 2551913 au parc de la Butte-du-Chapeau-Rouge à Paris (2013). À cela s’ajoutent de nombreuses expositions personnelles dans des villes européennes comme Turin (Parco Arte Vivente, 2015), Prato (Centro Pecci, 2009), Genève (Mamco, 2007), Milan (2011), Luxembourg (Galerie Erna Hecey, 1999, 2003) et Bruxelles (2008).

L’exposition "Building Philosophy – Cultivating Utopia" qu’organise le Mudam en 2019 offre un large panorama des projets dans l’espace public qui ont fait connaître Bert Theis, ainsi que des œuvres moins connues, comme les collages, les affiches et les illustrations de livres. En complément, des maquettes, des documents, des photographies et des vidéos retracent les combats contre l’injustice sociale et le parcours personnel de l’artiste.

En architecture, l’une des marques de Bert Theis est l’essai de déconstruire un urbanisme devenu une "glaciation visible de la vie", comme disait Guy Débord, un théoricien (très) marxiste des années 60 dont l’idée la plus connue, et apparemment toujours d’actualité, est "la société du spectacle". La société du spectacle est une société qui a remplacé la vie et le sens par la représentation, où l’être humain, aliéné, est devenu un simple consommateur-spectateur. Où être s’est dilué en paraitre, et le paraitre est devenu trop grand, trop étendu et trop imposant pour que l’humain puisse respirer. L’utopie de Bert Theis est – parmi d’autre – de refaire éclater la vie entre les buildings modernes. Ou bien trouver des "îles" d’authenticité, comme le quartier populaire appelé (justement) Isola à Milan, où Theis a habité à partir de 1993 et où il a participé à la création d’Isola Art Center, une plateforme collective d’artistes, d’architectes, de philosophes et de citoyens qui avait – et a toujours – comme but d’édifier une utopie artistique "concrète". Ou encore créer, comme il l’a fait dans des différentes villes d’Europe et d’Asie, des plateformes et des pavillons destinés à être utilisés concrètement par les visiteurs, les passants et les habitants - des espaces de repos, de contemplation, d’échange ou d’action - des espaces de "vie réelle", et non de représentation.

Un deuxième volet de l’exposition luxembourgeoise est "l’Archipel Theis", qui se propose de faire vivre l’héritage de l’artiste à travers une série de projets artistiques et architecturaux, en mettant en avant la beauté et l’utilité de cette utopie concrète, qui - dans nos villes souvent trop grises dans leur faux spectaculaire - fait rêver et donne de l’espoir.









ÉDITORIAL | POLITIQUE ET SOCIÉTÉ | ÉCONOMIE | NATURE ET DÉVELOPPEMENT DURABLE | ART ET CULTURE | SCIENCE ET HIGH-TECH | SANTÉ ET MÉDECINE | GASTRONOMIE | VIE QUOTIDIENNE | CÉLÉBRITÉS, MODE ET LIFESTYLE | SPORT | AUTO, MOTO, BATEAU, AVION | INSOLITE ET FAITS DIVERS | VOYAGES ET TOURISME | HUMOUR | JEUNES









Recherche

L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30  



Facebook