Podcast Journal
Podcast Journal
 
Facebook
Twitter
YouTube
 

FIDELIO A L'OPERA DE NICE


Par Rédigé le 6 Novembre 2010 (dernière modification le 6 Novembre 2010)

Pour le deuxième spectacle au programme de la saison 2010-2011, l'Opéra de Nice présente Fidelio, opéra en 2 actes de Ludwig van Beethoven. L'oeuvre est inspirée de Léonore ou l’Amour conjugal, fait historique en 2 actes et en prose de Jean-Nicolas Bouilly, mêlée de chants et musique de Pierre Gaveaux, créé à Paris, au Théâtre Feydeau, le 19 février 1798. Il y était question d'un fait divers qui s'était déroulé durant la révolution à Tours où Bouilly avait rempli différentes fonctions administratives.


Portrait de Beethoven composant la Missa Solemnis, par Joseph Karl Stieler en 1820, actuellement à la Beethoven-Haus de Bonn
Portrait de Beethoven composant la Missa Solemnis, par Joseph Karl Stieler en 1820, actuellement à la Beethoven-Haus de Bonn
En 1801, Beethoven s'enthousiasme pour ce récit et se met à la composition d'un opéra, le seul qu'il ait écrit. Léonore sera le premier nom de l'oeuvre qui est donnée le 20 novembre 1805 au Theater an der Wien et seulement pour trois représentations, elle sera remanée plusieurs fois. La deuxième version est donnée au même endroit le 29 mars 1806. Mais c'est finalement le 23 mai 1814, au Kärntnertortheater de Vienne, le théâtre de la cour impériale et royale de Vienne, qu'est créée avec succès la version définitive. L'opéra était passé de trois à deux actes, le livret en était de Joseph Sonnleithner et Georg Friedrich Treischke. L'oeuvre de Beethoven, un singspiel, équivalent de l'opéra comique français, comprend des airs chantés et des dialogues parlés. Elle présente des passages sombres ou même tragiques, mais s'achève dans la joie avec le triomphe de l'amour conjugal, Léonore, déguisée en homme n'a pas hésité à risquer sa vie pour libérer son époux Florestan emprisonné dans de terribles conditions. La justice et la liberté y sont chaleureusement exaltées. Quant à l'arbitraire, incarné par l'odieux don Pizarre, gouverneur d'une prison espagnole, il y est sévèrement dénoncé.
L'oeuvre de Bouilly a inspiré d'autres compositeurs, dont l'Italien Ferdinando Paër, auteur de Leonora créée le 3 octobre 1804 à Dresde et qui se donne encore parfois.

Samedi 6 novembre 2010 à 20h 

Opéra de Nice
4 et 6, rue Saint-François de Paule
06300 Nice
Standard
Tél. 04 92 17 40 00
Location – Renseignements
Tél. 04 92 17 40 79

Version de concert
Direction musicale Philippe Auguin 

Harmonisation scénique Yves Coudray

Lumière Bernard Barbero
Don Fernando Mischa Schelomianski*

Don Pizarro Thomas Johannes Mayer*

Florestan Robert Dean Smith*

Leonore Christiane Libor*

Rocco Franz-Josef Selig*

Marzelline Mojca Erdmann* 

Jaquino Edgaras Montvidas*

Premier prisonnier Elio Ferretti

Deuxième prisonnier Stefano Olcese

Orchestre Philharmonique de Nice - Chœur de l'Opéra de Nice






Rubriques thématiques | EUROPE | AFRIQUE | MOYEN-ORIENT | ASIE ET PACIFIQUE | AMÉRIQUES | AUSTRALIE ET OCÉANIE | A propos de PodCast Journal





Les derniers articles

Les dernières actus du Danemark

02/11/2018 - Podcast Journal

Les dernières actus de Hongrie

29/10/2018 - Podcast Journal

Les dernières actus de Russie

18/10/2018 - Podcast Journal

Les dernières actus du Luxembourg

17/09/2018 - Podcast Journal

Les dernières actus de Suède

10/09/2018 - Podcast Journal

Les dernières actus de Grèce

21/08/2018 - Podcast Journal

Recherche

L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28      



Facebook