Podcast Journal
Podcast Journal
 
Facebook
Twitter
YouTube
 

Fidji: Le projet de constitution ne protège pas les droits humains les plus fondamentaux

Communication de notre partenaire


Par J.N.B.L. Rédigé le 9 Septembre 2013 (dernière modification le 8 Septembre 2013)

Le projet de constitution pour Fidji est loin de respecter le droit international relatif aux droits humains et ne garantit pas la protection de ces droits pour tous, a déclaré Amnesty International.


Fidji: Le projet de constitution ne protège pas les droits humains les plus fondamentaux
fidji_2.mp3 Fidji.mp3  (151.43 Ko)

Le 6 septembre, le nouveau texte a été soumis à l’approbation du président Ratu Epeli Nailatikau.

"Contrairement à ce qu’a affirmé le gouvernement de Fidji au cours des derniers mois, la nouvelle constitution assure une moins bonne protection des droits humains"
, a déclaré Isabelle Arradon, directrice adjointe du programme Asie-Pacifique d’Amnesty International..

Le nouveau texte maintient des décrets restreignant considérablement la liberté d’expression, et en cas d’état urgence il donne aux autorités le pouvoir de détenir indéfiniment des personnes sans inculpation ni jugement. Le projet de constitution accorde également aux agents de l’État l’immunité pour de nombreux actes y compris des crimes relevant du droit international, la torture par exemple.









Rubriques thématiques | Les éphémérides quotidiennes | EUROPE | AFRIQUE | MOYEN-ORIENT | ASIE ET PACIFIQUE | AMÉRIQUES | AUSTRALIE ET OCÉANIE | A propos de PodCast Journal







Recherche

L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31



Facebook