Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour


Le Podcast Journal - podcastjournal.net  

Rechercher un article publié :

 
 
Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net

Hongrie : le nouveau Premier ministre, Viktor Orban


Né dans une famille modeste de l'ouest de la Hongrie, Viktor Orban a passé sa jeunesse dans la jolie ville de Szekesfehervar, à une centaine de kilomètres de Budapest. Ancien étudiant dissident, membre fondateur du Fidesz, il a déjà été Premier ministre entre 1998 et 2002.


Un parcours presque sans fautes

Viktor Orban, le nouvel homme fort de Hongrie (Photo PEE)
Viktor Orban, le nouvel homme fort de Hongrie (Photo PEE)
Il est celui qui incarne la droite hongroise depuis 20 ans. C'est tout dire. A l'âge de 25 ans, il fonde avec d'autres étudiants le Fidesz, à l'époque situé plutôt au centre. La place étant déjà plus ou moins prise par les socialistes sauce sociaux-démocrates, anciennement communistes, il oriente peu à peu son parti vers la droite non pas libérale, le thème est déjà pris par justement les socialistes sociaux-démocrates, mais vers une idéologie plus conservatrice tant politique qu'économique sur fond anti-mondialiste et nationaliste.
On le dit charismatique. Surnommé «Kiss Viktor» (petit Viktor) par ses détracteurs, il est adulé par ceux pour qui il incarne l'opposition anti-communiste. Peu sont indifférents au personnage, il est soit adoré soit détesté comme peu d'hommes politiques le sont en Occident. Certains ont peur de lui au point de le comparer à un autre petit homme brun tandis que d'autres acceptent le personnage dans son entièreté, sans discussion et malgré les rumeurs qui circulent.

Un pays prêt à le suivre

Après 8 ans dans l'opposition où il a nourrit cette dualité politique typiquement hongroise qu'il dénonce aujourd'hui, Viktor Orban s'engage "pour que, au lieu d'avoir une politique marquée par des luttes permanentes, on privilégie une politique dont l'objectif est la gouvernance permanente". Pour y arriver, une seule solution à ses yeux : le parti unique, afin de ne plus être entravé par des débats sans fins. Il est vrai que la société hongroise donne l'impression et cela sera le cas tant qu'au moins une génération d'hommes soit passée, d'être coincée entre cette dualité irréconciliable et résumée ainsi : ceux qui ont pu bénéficier du système communiste et qui dans un merveilleux retournement de veste se sont adaptés au «capitalisme» et ceux qui ont été victimes de la première et parfois de la seconde idéologies.
On a même pu lire que les Hongrois étaient mûrs pour ce régime du parti unique, fatigués qu'ils sont de la démocratie jusqu'à comparer la période actuelle à celle des hommes forts de la Hongrie depuis François-Joseph en passant par Miklós Horthy et János Kádár. Pour certains intellectuels de gauche, le temps est venus de vivre une «quatrième période autoritaire». Face à la perte de crédit de la gauche, à la crise économique mondiale et à la montée de l'extrême-droite, la seule solution serait un régime fort sans contradicteurs.

Le même refrain

Sûr dès septembre 2006 – suite aux scandale lié à la radiodiffusion du discours du Premier ministre de l'époque Ferenc Gyurcsany - de revenir au pouvoir, Viktor Orban est à un tournant de sa carrière politique. Itt az idö ! (C'est le moment !) est son slogan. Il le dit lui-même : "Les Hongrois ont voté pour la Hongrie et pour son avenir. Je sens dans mon corps et je sais dans mon cœur que je suis face à la plus grande tâche de mon existence. J'aurai besoin de tout le peuple hongrois pour la surmonter".
Pour gagner, Viktor Orban n'a même pas eut besoin de présenter un programme politique clair. En surfant principalement sur de vieux refrains tels entre autres que le nationalisme économique et les minorités, il a sut faire vibrer la fibre «de résistance» des Hongrois, résistance contre l'envahisseur extérieur, l'empire ottoman, autrichien, allemand, soviétique et aujourd'hui capitaliste. A quand un politicien qui saura donner assez confiance aux Hongrois pour qu'ils sachent se défaire de leur inquiétude et regarder vers l'avenir ?
viktor_orban_hongrie.mp3 Viktor_Orban_Hongrie.mp3  (711.83 Ko)


24/04/2010




Autres articles dans la même rubrique ou dossier:
1 2 3 4 5 » ... 112





Dans nos blogs :

Le calvaire des ânes tués pour fabriquer une gélatine

Une nouvelle enquête révèle les dessous du commerce chinois des peaux d'ânes, qui sont bouillies pour produire un "médicament...

Découverte d’une nouvelle espèce d’orang-outan en Indonésie

Pour la première fois depuis 1929, une nouvelle espèce de grands singes a été découverte dans la région de Batang Toru au nord de l’île de...

Une scène de crime pour dénoncer le massacre

Le 1er novembre 2017 une scène de crime géante a attendu les passants à Paris, près du centre Georges Pompidou. A l'initiative de Vegan...



Le Podcast Journal sur :