Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour


Le Podcast Journal - podcastjournal.net  

Rechercher un article publié :

 
 
Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net

J.N.B.L.

Informations au sujet de Zainab al Hosni

Communication de notre partenaire


Un corps de femme mutilé a été découvert récemment en Syrie, dont l'identité aurait pu être celle de Zainab al Hosni. Toutefois, suite aux images diffusées à la télévision syrienne, Amnesty International a fait une déclaration le 5 octobre.


Déclaration conjointe d'Amnesty International et de Human Rights Watch à propos de Zaynab al Hosni

En septembre 2011, Amnesty International et Human Rights Watch ont publié des déclarations à la suite de l'homicide et de la mutilation d'une femme supposée être Zaynab al Hosni par des personnes dont on ignore l'identité.
Zaynab al Hosni avait disparu de son domicile, à Homs, fin juillet, et sa famille a déclaré l'avoir cherchée sans succès. Sa famille avait confirmé à Amnesty International et à Human Rights Watch avoir identifié le corps de la jeune femme dans un hôpital militaire d'Homs. Elle avait été décapitée et amputée des bras, et certaines parties de son corps, notamment son visage, présentaient d'importantes brûlures. La famille a par la suite organisé des funérailles et enterré le corps.

Le 4 octobre 2011, la télévision d'État syrienne a diffusé l'interview d'une femme qui s'est présentée comme étant Zaynab al Hosni. Lors de cette interview, elle a déclaré être partie du domicile familial pour échapper aux mauvais traitements que ses frères lui faisaient subir. Sa famille a par la suite confirmé que la femme apparue à la télévision syrienne était bien Zaynab al Hosni. Ses proches n'ont pas pu lui parler afin de savoir dans quelle situation elle se trouve.
On ignore qui est la femme enterrée près des tombes de la famille al Hosni et Amnesty International et Human Rights Watch ont demandé qu'une enquête indépendante soit menée afin de découvrir son identité.


Amnesty International a déclaré: "Nous avons vu que certaines informations diffusées à la télévision syrienne indiquent que Zainab al Hosni serait en vie. Nous effectuons actuellement des recherches sur ce cas avec l'aide de sources dignes de foi.
Ces éléments soulèvent bien entendu des interrogations à propos des informations diffusées par Amnesty International* sur la mort de Zainab al Hosni et la découverte d'un corps à l'hôpital militaire de Homs. Cette déclaration reposait sur des renseignements fournis par des personnes ayant un lien avec cette affaire et qui avaient transmis à l'organisation une vidéo montrant un corps démembré. Si ce corps n'était pas celui de Zainab al Hosni, il devient évident que les autorités syriennes doivent révéler l'identité de cette personne, la cause et les circonstances de sa mort, et pourquoi il a été dit à la famille de Zainab al Hosni que ce corps était celui de la jeune fille.
Nous cherchons à découvrir ce qu'il s'est exactement passé dans cette affaire et ce qu'il est réellement advenu de Zainab al Hosni. Comme toujours, cette tâche est rendue plus difficile par le fait que, tout comme d'autres organisations de défense des droits humains, nous n'avons pas pu nous rendre en Syrie, malgré nos demandes répétées auprès du gouvernement, pour pouvoir pleinement enquêter sur des affaires de ce type. Nous diffuserons dès que possible des informations plus complètes; à ce stade, la situation est loin d'être claire."


* Voir notre article précédent
zainab_al_hosni.mp3 Zainab_al_Hosni.mp3  (329.51 Ko)


09/10/2011




Autres articles dans la même rubrique ou dossier:
1 2 3 4 5 » ... 31





Dans nos blogs :

Le calvaire des ânes tués pour fabriquer une gélatine

Une nouvelle enquête révèle les dessous du commerce chinois des peaux d'ânes, qui sont bouillies pour produire un "médicament...

Découverte d’une nouvelle espèce d’orang-outan en Indonésie

Pour la première fois depuis 1929, une nouvelle espèce de grands singes a été découverte dans la région de Batang Toru au nord de l’île de...

Une scène de crime pour dénoncer le massacre

Le 1er novembre 2017 une scène de crime géante a attendu les passants à Paris, près du centre Georges Pompidou. A l'initiative de Vegan...



Le Podcast Journal sur :