Podcast Journal, l'information internationale diffusée en podcast
Podcast Journal
 
Facebook
Twitter
YouTube
 

Iran - Un adolescent pendu en public

Communication de notre partenaire


Par J.N.B.L. Rédigé le 26/09/2011 (dernière modification le 25/09/2011)

Accusé d'avoir tué l'homme le plus fort d’Iran, un adolescent a été pendu le 21 septembre.


Alireza Molla-Soltani, un garçon de 17 ans accusé d'avoir tué un athlète connu comme "l'homme le plus fort d'Iran", a été pendu en public mercredi 21 septembre dans la ville de Karaj, près de Téhéran.

"Le fait que l'Iran ait décidé d'ôter la vie à un garçon de 17 ans illustre tout le mépris des autorités pour les normes internationales en matière de droits humains. L'exécution de mineurs délinquants est en outre strictement interdite par certains traités internationaux auxquels l'Iran fait partie. Les autorités iraniennes doivent honorer leurs obligations internationales", a déclaré Hassiba Hadj Sahraoui, directrice adjointe du programme Moyen-Orient et Afrique du Nord d'Amnesty International.

L'adolescent a été arrêté un jour après que Ruhollah Dadashi, un athlète populaire, eut reçu trois coups de couteau lors d'une dispute liée à la circulation, le 17 juillet. D'après des informations relayées par les médias locaux, Alireza Molla-Soltani dit avoir paniqué et poignardé Ruhollah Dadashi en état de légitime défense après que celui-ci l'eut attaqué dans l'obscurité. Ruhollah Dadashi aurait frappé Alireza Molla-Soltani à la bouche et l'aurait jeté contre la voiture alors qu'ils se disputaient.

Peu après l'arrestation d'Alireza Molla-Soltani, un procureur a demandé que cette affaire connaisse une "résolution rapide". Un tribunal de Karaj a déclaré le jeune homme coupable d'homicide volontaire et l'a condamné le 20 août à être pendu en public. La Cour suprême iranienne a confirmé cette sentence de mort le 11 septembre.
Alireza Molla-Soltani a été pendu sur la place Golshiri à Karaj, qui serait le lieu du crime d'après certains médias citant le frère de la victime, qui est légalement tenu d'assister à l'exécution.
Deux des amis de l'adolescent, qui se trouvaient avec lui le soir des faits, devaient recevoir 80 coups de fouet chacun en public en même temps.

"Si nous reconnaissons la gravité du crime dont Alireza Molla-Soltani a été déclaré coupable, pendre un mineur pour avoir semble-t-il agi en état de légitime défense est immoral et douteux sur le plan juridique. (...) Par ailleurs la flagellation est un châtiment cruel s'apparentant à la torture, qui est interdite par le droit international", a poursuivi Hassiba Hadj Sahraoui.

Aux termes du Pacte international relatif aux droits civils et politiques et de la Convention relative aux droits de l'enfant, deux traités internationaux auxquels l'Iran fait partie, il est illégal de condamner à mort une personne qui était mineure au moment des faits qui lui sont reprochés.
L'Iran est l'un des très rares pays à continuer d'exécuter des mineurs délinquants. Deux d'entre eux ont été mis à mort dans la ville portuaire de Bandar Abbas, dans le sud du pays, en avril 2011. Amnesty International a également reçu des informations indiquant qu'un autre garçon, Hashem Hamidi, 16 ans, a été exécuté près d'Hamidiya, dans la province du Khuzestan, en avril également. Les autorités n'ont pas annoncé son exécution.
iran_4.mp3 Iran.mp3  (182.98 Ko)









Rubriques thématiques | Les éphémérides quotidiennes | EUROPE | AFRIQUE | MOYEN-ORIENT | ASIE ET PACIFIQUE | AMÉRIQUES | AUSTRALIE ET OCÉANIE | A propos du PodCast Journal





Les derniers articles

Les dernières actus de Palestine

19/10/2018 - Podcast Journal

Les dernières actus d'Arabie Saoudite

17/10/2018 - Podcast Journal

Les dernières actus du Liban

01/01/2018 - Podcast Journal

Les dernières actus des Émirats Arabes Unis

01/01/2018 - Podcast Journal

Les dernières actus d'Israël

01/01/2018 - Podcast Journal

Les dernières actus d'Iran

01/01/2018 - Podcast Journal




Recherche

L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30          



Facebook