Podcast Journal, l'information internationale diffusée en podcast
Podcast Journal
 
Facebook
Twitter
 

Je veux D’Ukes soleil!


Par Rédigé le 14/10/2016 (dernière modification le 13/10/2016)

Après un premier week-end d’octobre 2016 riche en concerts, Yannick Fromont, le fondateur de l’association dijonnaise de ukulélé Les D’Ukes, revient sur une année de partage musical. Mais ce musicien-comédien a encore bien d’autres idées pour promouvoir l’instrument traditionnel hawaïen.


Les D'Ukes lors du pique-nique républicain à la Péniche Cancale de Dijon le 14 juillet 2016. Photo (c) Lou-is-photography.
Les D'Ukes lors du pique-nique républicain à la Péniche Cancale de Dijon le 14 juillet 2016. Photo (c) Lou-is-photography.
dukes.mp3 D'Ukes.mp3  (640.13 Ko)

Ils étaient cinq ou six à jouer entre amis durant l’été 2015, ils sont désormais vingt-cinq à se produire aux quatre coins de Dijon (21). C’est en découvrant la soixantaine de membres d’un groupe de ukulélé montréalais que Yannick Fromont eu l’idée d’importer la convivialité québécoise en Bourgogne.

En un an, l’aventure des D’Ukes prend une nouvelle tournure: le petit groupe d’amis s’entoure, réalise son premier concert en février 2016 et devient une association à part entière à la fin de l’été. Les chansons phares de leur répertoire, "J’veux du soleil", "Le lion est mort ce soir" ou encore "Don’t worry be happy" font danser et chanter les Dijonnais qui ne tarderont pas à vouloir les rejoindre.

Alors pour que chacun puisse découvrir cet instrument traditionnel Hawaïen, Yannick Fromont et deux autres membres du club s’improvisent professeurs de ukulélé. Tous les lundis au bar Les Aviateurs, place Émile-Zola, débutants et piliers du club partagent et apprennent les vingt-six chansons du répertoire des D’Ukes. Pour Yannick Fromont, il était essentiel de choisir "des chansons faciles pour que tout le monde puisse suivre" mais aussi connues: "on se cantonne aux reprises pour que ce soit participatif, que les gens puissent chanter avec nous". Grâce à cet engouement, chaque membre est libre de venir quand il veut. "Comme on est 25 à pouvoir jouer lors des concerts, si on est 12 je peux quand même booker une date", confirme le fondateur des D’Ukes. Des projets plein la tête, Yannick Fromont espère rapidement doubler le répertoire pour le diversifier et s’adapter aux concerts à venir.

Heureux d’avoir joué pour l’EHPA La Combe Saint-Victor de Neuilly-lès-Dijon samedi 8 octobre et pour le Rézo'Fêt'Art de Dijon qui était le lendemain, Les D’Ukes donneront un concert privé pour la fête de fin d’année de l’ESAT Acodège de Marsannay-la-Côte le 4 novembre 2016. La Péniche Cancale de Dijon accueillera le groupe pour un concert public le 25 novembre 2016.










ÉDITORIAL | POLITIQUE ET SOCIÉTÉ | ÉCONOMIE | NATURE ET DÉVELOPPEMENT DURABLE | ART ET CULTURE | SCIENCE ET HIGH-TECH | SANTÉ ET MÉDECINE | GASTRONOMIE | VIE QUOTIDIENNE | CÉLÉBRITÉS, MODE ET LIFESTYLE | SPORT | AUTO, MOTO, BATEAU, AVION | INSOLITE ET FAITS DIVERS | VOYAGES ET TOURISME | HUMOUR | JEUNES









Recherche

L M M J V S D
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31  



Facebook