Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour


Le Podcast Journal - podcastjournal.net  

Rechercher un article publié :

 
 
Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net

Journées du patrimoine au château de Selles-sur-Cher


Comme chaque année depuis 1984, le 3e week-end de septembre verra la célébration des Journées du patrimoine. Cette 29e édition se déroulera les 15 et 16 septembre 2012 sur le thème des patrimoines cachés. Ce qui convient particulièrement au château de Selles-sur-Cher qui renaissait tout récemment après une longue période d'oubli et tel la Belle au Bois dormant s'éveillait d'un long sommeil. Ceci grâce au travail acharné de ses actuels propriétaires et au dévouement de quelques bénévoles que cette renaissance a enthousiasmés.


Photo (c) Colette Dehalle
Photo (c) Colette Dehalle
Patrimoine caché qui n'a pas à rougir à côté de châteaux voisins plus connus ou attachés à d'illustres personnages, il recèle lui aussi de véritables trésors comme les Pavillons dorés et leurs peintures murales ou leurs plafonds à caissons multiséculaires. Le château de Selles-sur-Cher a lui aussi son grand homme en la personne de Philippe de Béthune, baron puis comte de Selles, baron de Charost et Mors, seigneur de Font-Moireau, chevalier des Ordres du Roi, lieutenant-général en Bretagne, gouverneur de Rennes, conseiller d’Etat, gouverneur de Gaston d’Orléans second fils d'Henri IV, bailli de Mantes et Meulan, ambassadeur en Ecosse puis à Rome. Cet homme rompu à l'administration et à la diplomatie, avait aussi obtenu le titre de cardinal à la curie romaine sous le pontificat de Clément VIII. Il fonda d'ailleurs à Selles une congrégation de Feuillants et une maison des Ursulines pour accueillir des sœurs du couvent de Blois. C'était aussi un amateur d'art éclairé, il s'intéressa au Caravage dont il acquit plusieurs tableaux, deux d'entre eux d'ailleurs suscitent périodiquement l'interrogation quant à leur authenticité, "La Cène à Emmaùs" et "L'incrédulité de Saint Thomas". Mais également un lettré, dans son entourage lors de son ambassade à Rome figurait le poète Mathurin Régnier. Né en 1565, Philippe de Béthune mourut en 1649 au château même où l'on peut voir son monogramme en plusieurs endroits. Il était le frère puîné du ministre d'Henri IV, surintendant des finances, c'est-à-dire Maximilien de Béthune, marquis de Rosny, fait duc et pair en 1606, sous le nom de Sully. Philippe de Béthune s'installe donc à Selles en 1604. Il fait construire les deux Pavillons carrés d'après les dessins de Jacques II Androuet du Cerceau qui avait notamment à son actif l'architecture de divers éléments du Louvre et du châtau de Montceaux lès Maux de Gabrielle d'Estrées chère à Henri IV. Il fait aussi édifier les Pavillons dorés au riche décor.



Les siècles se succèdent

Photo (c) Colette Dehalle
Photo (c) Colette Dehalle
En 1719, le château est vendu à Cardin le Bret, premier président à mortier au Parlement de Provence, devenu comte de Selles en 1727. En 1810, le marquis de Bartillat procéda à de nombreuses transformations. En 1813, la Bande noire, une de ces organisations criminelles qui écumaient les régions après la Révolution, en détruit une partie. En 1880, la famille du Moulinet D'Hardemare entreprend de gros travaux de restauration. Le temps passe, le château est cédé en 2001 à une SCI, société civile immobilière, et sur lui planent les pires incertitudes. C'est en tout cas à des corps de bâtiment bien dégradés par l'outrage des ans mais aussi par les actes de vandalisme, que Noémi Brunet et Michel Guyot, les actuels propriétaires, ont décidé de redonner vie et le résultat est admirable.
Pour ces Journées du patrimoine, tout a été mis en œuvre pour que petits et grands puissent admirer la qualité de la restauration des lieux et apprécier le goût et l'élégance qui ont présidé au décor des pièces et parfois à une sorte de mise en scène, ce qui les rend plus attrayantes. Il y aura des visites guidées en costume d’époque et une démonstration de fabrication de corde. On ne saurait passer sous silence la ferme, laquelle ne ravit pas que les enfants, avec ses animaux en liberté dans la cour ou dans les écuries, volailles diverses, lapins, moutons, chèvres et cabris, poney, cochons... Il sera possible de pique-niquer sur place et on remettra aux jeunes visiteurs un livret qui leur permettra d'enrichir leurs connaissances par le biais d'un questionnaire. Ils pourront également réaliser la construction d'un château-fort. Des bandes dessinées seront aussi à leur disposition et il leur sera prêté des costumes de petits fermiers et fermières. Voilà donc pour tous de bien agréables moments en perspective avec l'évocation de quelques siècles glorieux de notre histoire.

Samedi 15 et dimanche 16 septembre 2012 de 10h à 12h et de 14h à 18h.

Château de Selles-sur-Cher
1, place du Château
41130 Selles-sur-Cher
Tél: +33 (0)2 54 97 76 50 et +33 (0)6 32 37 05 73
www.chateau-selles-sur-cher.com
courriel: noemi.brunet@orange.fr


13/09/2012




Autres articles dans la même rubrique ou dossier:
1 2 3 4 5 » ... 112





Dans nos blogs :

Le calvaire des ânes tués pour fabriquer une gélatine

Une nouvelle enquête révèle les dessous du commerce chinois des peaux d'ânes, qui sont bouillies pour produire un "médicament...

Découverte d’une nouvelle espèce d’orang-outan en Indonésie

Pour la première fois depuis 1929, une nouvelle espèce de grands singes a été découverte dans la région de Batang Toru au nord de l’île de...

Une scène de crime pour dénoncer le massacre

Le 1er novembre 2017 une scène de crime géante a attendu les passants à Paris, près du centre Georges Pompidou. A l'initiative de Vegan...



Le Podcast Journal sur :