Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour


Le Podcast Journal - podcastjournal.net  

Rechercher un article publié :

 
 
Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net

M.R.

'LES 4-D' - NOUVELLE PAGE SUR LE POP ART ?


Baykam, qui a longtemps vécu en France et aux États-Unis, réside depuis 1987 à Istanbul, à partir d’où il organise ses expositions internationales. On parle souvent de lui comme “L’Andy Warhol turc” dans les médias internationaux.


Halik
Halik

Baykam qui est également un écrivain avec 21 livres publiés, représente une zone d’influence artistique et sociale depuis de longues années dans son pays. Il est également le Président du Comité National Turc de l’Association internationale des Artistes Plasticiens relié à l’Unesco ; (AIAP-IAA). Baykam est représenté par la Galerie Lavignes-Bastille à Paris, depuis 1989.

Depuis un an, Baykam travaille sur une série de travaux lenticulaires qui ont quatre dimensions: la hauteur, la largeur, la profondeur et le facteur temps: c’est le fruit d’efforts précis qui s’échelonnent surtout sur la période des dix dernières années. Les séries des “Couches Transparentes”, “Intrigues Féminines”, “Série de Chevaux” et “Lolitarte” ont contribué à cette escalade visuelle qui a débouché sur de nouvelles frontières.

Comme un résultat inévitable des travaux sur les doubles impressions digitales et des transparences sur toiles, Baykam, a entrepris depuis l’automne 2007, des séries de «quatre-dimensions », qui ne sont ni toile, ni photo, ni dessin. Ces travaux « lenticulaires » donne un résultat comparable à un rêve qui donne le vertige avec les différents champs de profondeur. Pourquoi 4-D ? Aux trois dimensions, s’ajoute le « temps ». Ici, Picasso peut être assis à côté de Monica Belluci ou debout devant les modèles actuels de Bedri. Neuf à dix plans se succèdent sur l’œuvre qui traite les sujets préférés de l’artiste, comme l’érotisme, Istanbul, l’histoire de l’art, l’histoire et les références pop. C’est une série qui résume presque à elle seule la carrière de l’artiste, tout en étant quelque chose tout à fait nouveau dans l’utilisation de cette technique qui pourtant existait. Le résultat final est une synthèse qui couvre une zone importante de l’art du 20e siècle et qui enjambe sur la 21e. Avec un effet très inattendu ces travaux 4-D ont un attrait énorme sur toute audience. Un matériel qui traine depuis un certain temps devient ainsi une page nouvelle dans le monde de l’art contemporain.


BEDRI BAYKAM

New York
New York

Né en 1957 à Ankara Bedri Baykam a commencé à exposer ses œuvres à l’échelle internationale à partir de l’âge de 6 ans. Il reste probablement l’un des très rares peintres auxquels on a gardé tous les travaux depuis l’âge de deux ans jusqu’aujourd’hui. Ayant été l’un des « Wunderkind » les plus connus de la scène artistique internationale dans les années 60, il a fait les flash-news du monde entier entre 1963 et 1968. Le fait qu’il ait pu continuer une carrière d’adulte, recommençant à zéro aux États-Unis et qu’il ait pu être un écrivain aussi prolifique et également un grand activiste intellectuel des idées séculaires et démocratiques en Turquie, font de lui un cas bien spécial dans le monde de l’art.

Il a étudié à l’université de Sorbonne et a obtenu une maitrise en Sciences Économiques et Gestion en 1979. Il est parti en 1980 en Californie où il a étudié aux California College of Arts and Crafts. Il est resté aux USA jusqu’en 1987.

Baykam - qui a déjà 104 expositions individuelles et des centaines de présence dans des expositions de groupes sur le plan international, est une figure qui est connu comme l’un des plus grands agitateur du monde de l’art et même de la scène socio-politique dans son pays.

Baykam a été le pionnier d’une rébellion contre le monopole de grands pays occidentaux, avec ses manifestes, « L’histoire de l’art Moderne, Un Fait Accompli du Monde Occidental » ses livres  
« Sur le Droit de peindre des Singes » ont été des textes qui ont prouvé leurs points solides, de maintes années après leurs rédaction. Bien avant le multiculturalisme, dés 1984 et son premier manifeste distribué au Musée d’Art Moderne de San Francisco, Baykam a exposé ouvertement les
« manipulations des grands pays occidentaux » avec une lucidité et franchise sans crainte. Le temps lui a donné raison. En 2004 à l’Université de Bilgi à Istanbul, un symposium sur « La 20 ème anniversaire du Manifeste de San Francisco de Bedri Baykam », a été organisé avec la participation de plusieurs historiens, critiques et artistes internationaux.

Il a attiré l’attention de tout un pays sur le monde de l’art contemporain, avec des vernissages qui attirent  régulièrement aux alentours de 3000 personnes.

Sur le plan artistique, les travaux de Bedri Baykam se placent sur une lignée riche en concepts, avec maintes faces, un art dynamique et expressionniste qui refuse de se répéter et qui pourtant garde toute sa personnalité et sa « pâte d’artiste ». Impossible de figer Baykam sous des adjectifs et dénominations typiques tel « peintre abstrait », ou « figuratif » ou  « conceptuel ». C’était  le grand pari de l’artiste au début de sa carrière en tant qu' « artiste adulte » de faire reconnaître son travail sans passer par des répétitions de styles qui relèvent des efforts d’affirmation d’identité.

Malgré le fait qu’il ait fait sa réapparition dans les années 80 comme un peintre de la nouvelle vague de figuration libre, un membre du «nouvel expressionisme», il a réalisé des extensions dans plusieurs domaines tels que l’art politique, les installations livart, les happenings et évidemment un flirt continuel avec la surface de la toile.

Auteur de 21 livres, le roman culte de Baykam “Kemik” (L’Os) a été interdit pendant 8 mois pour “atteinte à la pudeur” avant d’être acquitté. Ce roman est la seule publication à avoir décrit en toute précision les attentats du 11 septembre 2001 à New York, 10 mois avant les faits, lors de sa parution en décembre 2000.

Baykam est également fondateur du Centre d’Art Piramid à Istanbul : Site Internet

L'exposition

Gainsbourg
Gainsbourg

La Maison de l’Amérique Latine de Monaco expose à partir de 29 octobre jusqu’au 17 novembre 2008 les travaux de Bedri Baykam, l’un des artistes turcs les plus connus sur le plan international.

L’exposition est organisée en collaboration avec Mr. Ilhami Aygun, Consul Honoraire de Turquie en Principauté de Monaco.

Du mercredi 29 octobre au samedi 15 novembre 2008. Tous les jours de 15H00 à 20H00, sauf dimanches et jours fériés.

Maison de l’AMÉRIQUE LATINE de MONACO                                      
Sous la  Présidence  d’Honneur  de S.A.S. Le Prince   Albert II  de Monaco                
Europa-Résidence - Place des Moulins - MC - 98000 – Monaco
Tél. : + 377. 93. 25. 17. 51
Fax  : + 377. 93. 25.76. 57
mail : amerique_latine@libello.com
www.amerique-latine.org

27/10/2008




1.Posté par evike le 27/10/2008 03:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

si je pouvais, j'irai voir l'expo

Nouveau commentaire :

Veuillez respecter la nétiquette.
Nous n'acceptons pas les contenus contraires aux Conditions Générales d'Utilisation, comportant des propos intraduisibles, ayant un aspect militant, incitant à la haine ou à une quelconque discrimination.

Autres articles dans la même rubrique ou dossier:

Expo Saâdane Afif - 06/12/2017

Les faces d'Albé - 27/11/2017

Le Louvre du désert - 25/11/2017

Expo "Ecce Terra" - 18/11/2017

Le "Projet 99" - 29/10/2017

Noon, une voix en or - 23/10/2017

1 2 3 4 5 » ... 78





Dans nos blogs :

Le calvaire des ânes tués pour fabriquer une gélatine

Une nouvelle enquête révèle les dessous du commerce chinois des peaux d'ânes, qui sont bouillies pour produire un "médicament...

Découverte d’une nouvelle espèce d’orang-outan en Indonésie

Pour la première fois depuis 1929, une nouvelle espèce de grands singes a été découverte dans la région de Batang Toru au nord de l’île de...

Une scène de crime pour dénoncer le massacre

Le 1er novembre 2017 une scène de crime géante a attendu les passants à Paris, près du centre Georges Pompidou. A l'initiative de Vegan...



Le Podcast Journal sur :